Ford évalue son avenir sportif, la Formule E sur la table

partages
commentaires
Ford évalue son avenir sportif, la Formule E sur la table
Par :
9 janv. 2019 à 17:20

À l'heure d'évaluer ses programmes compétition, Ford n'exclut pas la possibilité de s'engager en Formule E.

La discipline 100% électrique de la FIA figure toujours parmi un panel d'options sur la table, un an après avoir entamé des discussions sérieuses avec les dirigeants du championnat. Le constructeur américain cherche à emprunter la voie de l'électrique, et avait déjà manifesté son intérêt pour le Rallycross électrique avant de quitter le World RX fin 2017.

"En 2018, nous avons regardé de très près toutes les formes différentes de compétition pour comprendre quelles sont les options en sport automobile électrique, que ce soit hybride ou tout électrique", confie à Motorsport.com Mark Rushbrook, directeur de Ford Performance Motorsports. "Compte tenu de nos projets pour les voitures de route, nous sommes très intéressés pour ajouter une forme électrique de sport automobile dans un futur proche. Nous continuons à étudier l'essentiel de ces options, et j'imagine que nous prendrons des décisions début 2019."

Lire aussi :

Le plateau de Formule E sera déjà très fourni pour la saison 2019-2020, puisqu'il sera constitué de 12 équipes et 24 monoplaces suite à l'arrivée de Porsche. Néanmoins, cela ne constituerait pas un frein, puisque des alternatives sont possibles. "Cela voudrait dire s'associer à une équipe existante, nouer un partenariat avec quelqu'un qui est sur la grille aujourd'hui", concède Mark Rushbrook.

Jose Maria Lopez, GEOX Dragon Racing, Penske EV-3

Ford aurait déjà eu des discussions avec Dragon Racing par le passé, tandis qu'il ne lui serait pas possible de concevoir son propre groupe propulseur en cas d'arrivée en Formule E avant la saison 2020-2021. La liste des constructeurs homologués est en effet bouclée depuis avril 2018.

En fin d'année, Ford pourrait se retrouver à la croisée des chemins puisque tombera l'échéance de son engagement actuel en FIA WEC et en IMSA avec son programme Ford GT. La marque faisait partie, à l'instar de BMW, de celles qui espéraient un rapprochement réglementaire entre le futur règlement LMP1/Hypercar et le GTE, chemin que n'ont pas pris la FIA et l'ACO.

Si la perspective d'un engagement dans la prochaine catégorie reine de l'Endurance paraît compromise, la piste du DPi aux États-Unis est en revanche d'actualité, bien qu'il s'agisse d'une catégorie sans technologie hybride ou électrique. Pour le moment… "Je dirais que le DPi est sur la table et c'est en partie lié au budget qui en découle", précise Mark Rushbrook. "Bien que le DPi ne soit pas électrifié aujourd'hui, je ne sais pas si ça ne sera pas le cas à l'avenir."

Propos recueillis par Gary Watkins  

#66 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Stefan Mucke, Olivier Pla
Article suivant
Tréluyer disputera le Rookie Test de Marrakech

Article précédent

Tréluyer disputera le Rookie Test de Marrakech

Article suivant

Vergne a changé d'approche pour la défense de son titre

Vergne a changé d'approche pour la défense de son titre
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC , IMSA , Formule E
Auteur Basile Davoine
Be first to get
breaking news