La Formule E devrait garder les arrêts au stand pour la saison 5

partages
commentaires
La Formule E devrait garder les arrêts au stand pour la saison 5
Sam Smith
Par : Sam Smith
9 mai 2017 à 13:28

La Formule E va probablement conserver l'arrêt au stand obligatoire au sein de son format de course pour la saison 5 et au-delà, même s'il ne sera alors plus nécessaire de changer de voiture.

Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Robin Frijns, Amlin Andretti Formula E Team
Jérôme d'Ambrosio, Dragon Racing
Felix Rosenqvist, Mahindra Racing
Nelson Piquet Jr., NEXTEV TCR Formula E Team
Jérôme d'Ambrosio, Dragon Racing, avec des membres de son équipe
Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Antonio Felix da Costa, Amlin Andretti Formula E Team
Podium : le vainqueur Lucas Di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Loic Duval, Dragon Racing
Jose Maria Lopez, DS Virgin Racing
Le vainqueur Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport

Les discussions initiales ont eu lieu ces derniers mois au Groupe de Travail Sportif (GTS) de la Formule E quant à la possibilité de remplacer les changements de voiture, qui seront obsolètes à partir de la saison 2018/19. La nouvelle batterie de McLaren Applied Technologies produira alors suffisamment d'énergie pour que les pilotes utilisent une seule monoplace en course.

Selon les informations de Motorsport.com, la réunion du GTS ayant pour unique sujet les propositions sur le format des courses de Formule E à partir de 2018/19 aura lieu ce mois-ci.

Les équipes de Formule E ont actuellement deux représentants nommés au GTS : Roger Griffiths pour Andretti et Jean-Paul Driot pour Renault e.dams. Ils discuteront et présenteront ensuite le projet favori des équipes lors de cette réunion.

Selon Griffiths, aucune décision n'a été prise pour l'instant, mais la Formule E devrait conserver une sorte d'arrêt au stand. Il est toutefois peu probable que cela implique un changement de pneus.

"Nous avons parlé d'un arrêt au stand conventionnel où nous changerions de pneus, mais cela ne sert pas à grand-chose, parce que les pneus que nous changerions ne seraient pas usés", souligne Griffiths pour Motorsport.com. "Cela nous ferait juste apporter du matériel et des roues supplémentaires, sans qu'il y ait un véritable message quant à la raison de le faire. Nous essayons notamment de trouver quelque chose qui ajoute un élément de stratégie."

On sait que la FIA, qui devra valider le format de course, est ouverte quant aux options pour les arrêts au stand. La fédération et la Formule E souhaitent éviter à tout prix que la nouvelle technologie de la saison 5 ait pour conséquence des processions en course.

"Il pourrait y avoir un drive through ou un arrêt au stand obligatoire, avec une fenêtre étroite pour rentrer", poursuit Griffiths. "Il pourrait aussi y avoir l'option de choisir de faire un arrêt pour obtenir de la puissance supplémentaire. Plus on s'arrête longtemps, plus on a de puissance, donc quand on reprend la piste, on va plus vite qu'avant. Cela pourrait bien fonctionner et introduire un élément de réflexion stratégique."

Contactée par Motorsport.com, la Formule E a confirmé qu'elle souhaitait le maintien des arrêts au stand pour la nouvelle ère du championnat. "Nous avons fait un certain nombre de propositions pour la saison 5 pendant notre Commission FE/FIA, concernant à la fois le format sportif du week-end et les arrêts au stand, que nous souhaitons conserver", déclare un porte-parole. "Notre Groupe de Travail Sportif est en train d'étudier et d'affiner ces options en vérifiant leur viabilité technique, sportive et vis-à-vis des fans."

Di Grassi en faveur des options stratégiques

Vice-Champion en titre, Lucas Di Grassi aimerait voir l'élément stratégique de l'arrêt au stand conservé pour la saison 5 en 2018/19. Le Brésilien et son équipe Abt Schaeffler Audi Sport ont effectué leur arrêt au stand tôt, sous voiture de sécurité, lors du dernier ePrix en date, à Mexico. Cela leur a permis de s'imposer contre toute attente.

"Il y a beaucoup de choses qui peuvent être envisagées, d'un plan assez conventionnel comme un arrêt au stand à quelque chose de plus radical comme en rallycross avec un virage supplémentaire", déclare Di Grassi pour Motorsport.com.

"Ce serait crucial d'avoir d'autres éléments stratégiques que l'on peut modifier, pas seulement la quantité d'énergie dont nous disposons, mais la stratégie autour de son utilisation. Peut-être que cela pourrait fonctionner de faire deux arrêts à tout moment en course. Il faut analyser tout ça, mais je suis en faveur du maintien des possibilités stratégiques."

Prochain article Formule E
López encore incertain pour l'ePrix de Monaco

Previous article

López encore incertain pour l'ePrix de Monaco

Next article

Qatar Airways nommé partenaire officiel des ePrix de Paris et de New York

Qatar Airways nommé partenaire officiel des ePrix de Paris et de New York

À propos de cet article

Séries Formule E
Pilotes Lucas Di Grassi
Auteur Sam Smith
Type d'article Actualités