Formule E - Mardenborough : “Beaucoup de choses à penser au volant”

partages
commentaires
Formule E - Mardenborough : “Beaucoup de choses à penser au volant”
30 août 2014 à 12:30

A l’issue de ses premiers tours de roue au volant d’une monoplace de Formule E à Donington, Jann Marderborough a expliqué les nombreux paramètres à prendre en compte à bord

A l’issue de ses premiers tours de roue au volant d’une monoplace de Formule E à Donington, Jann Marderborough a expliqué les nombreux paramètres à prendre en compte à bord.

Le jeune Anglais de 22 ans, issu de la sélection GT Academy (une sélection organisée sur Playstation et parrainée par Sony et Nissan), a démarré la compétition automobile en 2011 via la GT4 European Cup, avant des apparitions en Blancpain Endurances Series et en GT britannique, toujours au volant d’une Nissan. L’an passé, il s’est produit en championnat d’Europe de Formule 3, et a effectué ses débuts aux 24 Heures du Mans (Zytek-Nissan), une épreuve dans laquelle il a effectué une deuxième apparition en 2014 au volant d’une Ligier-Nissan LMP2 du OAK Racing. Il dispute également la Toyota Racing Series néo-zélandaise, et compte même une victoire en GP3 cette année.

Cette semaine, le jeune natif de Darlington a effectué ses premiers tours de roue au volant d’une monoplace de Formule E, celle du Virgin Racing, même s’il ne dispose pas encore d’un volant pour la saison. A l’issue de ce premier roulage, Mardenborough a expliqué tous les paramètres à gérer au volant.

« Il y a beaucoup de choses à penser au volant, et à ce qui se passe, confie-t-il. Par exemple, vous devez toujours faire attention au volume d’énergie que vous utilisez. Par exemple, j'ai fait cinq tours puis j'ai roulé avec la moitié de la puissance avec laquelle je suis sorti des stands. Il n’y a pas de télémétrie en live. Votre ingénieur vous parle beaucoup à la radio, mais ne peut pas le faire sur tout un tour, vous devez donc être très intelligent dans votre approche des choses ».

« Par ailleurs, c’est la première fois que je pilote une voiture électrique avec des vitesses. Il faut donc surveiller de près les diodes qui vous indiquent quand changer de vitesses, car on ne peut pas se fier au bruit du moteur comme sur une voiture à moteur thermique. Beaucoup de choses reposent sur le pilote ».

« Il sera intéressant de voir la différence en course entre les gens qui réfléchiront sur le long terme et ceux qui iront à fond tout le temps, et qui risquent de ne pas finir les courses. », conclut-il.

Prochain article Formule E
Agag - Associer course excitante et développement durable

Previous article

Agag - Associer course excitante et développement durable

Next article

EL1 - Première référence monégasque pour le duo e.Dams

EL1 - Première référence monégasque pour le duo e.Dams
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule E
Équipes Toyota Racing , OAK Racing , Virgin Racing
Type d'article Actualités