La Formule E s'attend à perdre une équipe la saison prochaine

PDG de la Formule E, Jamie Reigle juge peu probable que le départ d'Audi soit pallié à temps pour la saison 2021-22 mais considère que le fait d'avoir une équipe de moins "a des avantages".

La Formule E s'attend à perdre une équipe la saison prochaine

Audi et BMW vont quitter la Formule E au terme de la campagne en cours, mais l'équipe Andretti – qui a toujours détenu la licence de l'écurie BMW – va rester et conserver les moteurs à l'hélice en tant qu'équipe cliente. En revanche, malgré la présence de son partenaire Abt dans les parties intéressées, Audi n'est pas parvenu à trouver un accord à temps pour vendre sa franchise, laquelle retombe entre les mains de la Formule E.

Lire aussi :

PDG du championnat, Jamie Reigle indique à Motorsport.com qu'il ne s'attend pas à ce qu'un autre motoriste ou team se présente à temps pour maintenir une grille de 24 voitures la saison prochaine : "Écoutez, il y a certainement de l'intérêt du côté des équipes. Concernant la saison 8, la dernière de la Gen2, dans l'état actuel des choses, nous sommes à 11, à mon avis. Audi s'en va, et cette inscription nous est revenue. On pourrait imaginer avoir une nouvelle équipe pour la saison 8, mais je ne trouve pas ça très probable, à vrai dire."

Jamie Reigle, CEO of Formula E

Cependant, Reigle se déclare optimiste quant à l'arrivée d'une nouvelle écurie à temps pour l'avènement de la réglementation Gen3 en 2022-23. McLaren Racing a signé une option avec la Formule E pour éventuellement rejoindre la grille avec les nouvelles monoplaces troisième génération de 470 ch, qui pèseront 120 kg de moins et seront utilisées jusqu'au terme de la campagne 2025-26. Par ailleurs, DS Techeetah est prêt à fournir son groupe propulseur – déjà titré – à une équipe cliente, qui serait très probablement un autre constructeur du conglomérat Stellantis, tel qu'Alfa Romeo ou Maserati.

"À ce jour, il y a un certain nombre de parties qui sont intéressées", précise Reigle. "Bien sûr, McLaren a fait une annonce concernant son option. Ça, c'est de notoriété publique. Il y a d'autres intéressés. Je suis vraiment optimiste quant à avoir 12 équipes."

Le Canadien est toutefois convaincu que la Formule E peut bien fonctionner avec moins d'écuries, ce qui donnerait aux concurrents davantage d'exposition et conviendrait aux étroits circuits urbains : "En même temps, d'autres championnats ont moins [de constructeurs] et l'on pourrait arguer que cela a des avantages. Ce sont des courses urbaines dans des villes compactes, donc avoir 20 voitures au lieu de 24 pourrait mener à une dynamique différente dans la compétition. Commercialement, il y en a moins qui se partagent un gâteau similaire."

"Si nous nous retrouvons à dix équipes par exemple [pour la Gen3], je ne pense pas que ce soit probable, mais je ne pense pas que cela change fondamentalement les perspectives de la Formule E. Mais je crois bel et bien que nous en aurons finalement 12", conclut-il.

partages
commentaires
Mercedes attend une "clarification" pour rester en Formule E
Article précédent

Mercedes attend une "clarification" pour rester en Formule E

Article suivant

La Formule E étudie de nouveaux circuits en Asie et aux États-Unis

La Formule E étudie de nouveaux circuits en Asie et aux États-Unis
Charger les commentaires