Le Halo retarde l'arrivée de la future Formule E

L'arrivée en Formule E du Halo, système de protection de la tête du pilote, contraint les écuries de Formule E à retarder leurs premiers essais avec la voiture nouvelle génération de deux mois.

Les motoristes s'attendaient à recevoir la Spark conçue pour la saison 2018-19 début janvier, mais selon les informations de Motorsport.com, ils attendent encore que le design du Halo soit finalisé. Par conséquent, ils n'ont pas encore tous les détails nécessaires pour concrétiser le design et le développement de leur groupe propulseur.

De multiples sources ont confirmé que la voiture allait être en retard, l'une d'entre elles suggérant que les délais avaient été retardés de près de deux mois, avec une arrivée qui ne serait pas prévue avant la mi-février. Par conséquent, les écuries espèrent que la date limite d'homologation de leurs groupes propulseurs 2018-19 sera également différée.

À l'heure actuelle, le processus d'homologation est censé débuter le 1er février, avec des inspections physiques jusqu'au 1er juillet et une approbation nécessaire d'ici le 1er août.

L'adoption du Halo par la Formule E était attendue depuis l'été dernier, et bien que celui-ci soit bien accueilli par le championnat, il s'avère également particulièrement coûteux. Selon les informations de Motorsport.com, le programme de développement des dix écuries de Formule E atteint une somme totale à sept chiffres, que le Halo a augmentée de plus de 50%.

L'arrivée du Halo accroît également le poids de la voiture, alors qu'il a déjà été demandé à Spark de gagner 40 kg pour intégrer une batterie plus lourde, conçue par McLaren. Par conséquent, la voiture 2018-19 va probablement dépasser les 888 kg de la monoplace des quatre premières saisons, et les écuries vont désormais s'efforcer de réduire le poids de leurs groupes propulseurs.

Bien que recevoir des voitures en surpoids plus tard que prévu soit frustrant pour les motoristes, ces derniers semblent encouragés par le niveau de performance de la nouvelle monoplace lors de ses premiers essais, réalisés le mois dernier. On rapporte que ce test inaugural s'est passé sans accroc.

Audi ne s'inquiète pas

Directeur de la compétition chez Audi, Dieter Gass déclare à Motorsport.com qu'il est satisfait de la progression réalisée par Spark et McLaren et qu'il n'est pas inquiet du retard.

"Je vois ça d'un point de vue sportif", souligne Gass. "C'est pareil pour tout le monde, il faut faire avec. Tout le monde se plaignait et voulait tout avoir dès que possible, mais on a la voiture quand on l'a. Tant que tout le monde l'a en même temps, il faut se débrouiller et la finaliser."

La FIA a pris le projet 2018-19 sous son aile en raison de l'importance de l'arrivée de la nouvelle voiture, qui sera la première à effectuer des distances de course complètes. Il n'y aura plus besoin de changer de voiture à mi-course.

Son nouveau look, qualifié d'"extrêmement différent" par le Champion en titre Lucas Di Grassi, devrait être dévoilé en début d'année prochaine.

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule E
Type d'article Actualités