Heidfeld sur Rosenqvist : "C'est la première fois" que je suis dominé ainsi

partages
commentaires
Heidfeld sur Rosenqvist :
Par : Benjamin Vinel
9 août 2018 à 14:25

À 41 ans, Nick Heidfeld a une certaine expérience du sport automobile, lui qui a participé à 185 Grands Prix de Formule 1. Pourtant, il estime ne jamais avoir été dominé comme il l'a été cette saison par Felix Rosenqvist.

Nick Heidfeld court en Formule E depuis la création du championnat en 2014, et a participé à 44 des 45 E-Prix déjà tenus à ce jour, obtenant un meilleur résultat de troisième (à huit reprises !). En marquant des points lors de 59% de ces courses, Heidfeld s'est établi comme un pilote qui joue régulièrement les avant-postes dans le championnat tout électrique, malgré l'absence de victoire.

Lire aussi :

Disputant la saison inaugurale avec Venturi, l'Allemand a devancé son coéquipier Stéphane Sarrazin au championnat avant de rejoindre Mahindra en 2015-16, où il a battu son partenaire Bruno Senna d'un point. Mais c'est alors que l'écurie indienne a accueilli un débutant aux dents longues : Felix Rosenqvist, Champion 2015 de F3 Europe. Dès sa première campagne en 2016-17, Rosenqvist s'est établi comme un rookie d'exception, s'octroyant la troisième place du championnat avec trois pole positions et une victoire et marquant 127 points face aux 88 de Heidfeld.

En 2017-18, le contraste était encore plus saisissant : un temps leader du classement général, Rosenqvist se targue de 96 unités, quand Heidfeld doit se contenter de 42 petits points. Surtout, l'addition aurait pu être bien plus salée si le Suédois n'avait pas été contraint à l'abandon alors qu'il occupait la tête de la course à Mexico et à Rome – des mésaventures sans lesquelles il aurait théoriquement pu être vice-Champion.

"Ce qui était pour moi une nouvelle situation, même si ça fait longtemps que je suis dans ce business et je devrais pouvoir gérer ça, c'est que ce gentleman était incroyablement rapide, et je n'y suis pas habitué", déclare Heidfeld pour Motorsport.com en désignant son coéquipier. "Il y a quelqu'un qui a fait du meilleur travail que moi et qui a été plus rapide sur l'ensemble de la saison ; j'ai dû apprendre à gérer ça mentalement. C'était la première fois, je crois, que c'était si extrême."

Les qualifications reflètent parfaitement cette hiérarchie : Heidfeld s'est montré plus rapide que Rosenqvist lors de la première manche, à Hong Kong... mais s'est immanquablement classé derrière lors du reste de la saison.

"Bien sûr, je n'ai pas toujours été plus rapide que mon coéquipier à chaque course, mais j'ai toujours eu le sentiment d'avoir l'avantage, ou je savais que si je faisais du bon travail, ça allait fonctionner. Et là, il y avait des fois où Felix était simplement plus rapide. En sport, au plus haut niveau, tout est dans la tête, et c'est pourquoi je suis content d'avoir remonté la pente lors des dernières courses", ajoute celui qui a marqué des points lors des quatre dernières manches après une série de cinq courses sans top 10.

Lire aussi :

Pas de retraite pour Heidfeld

Maintenant, quel avenir pour Heidfeld ? La rumeur voulait qu'il prenne sa retraite à la fin de la saison 2017-18, mais le pilote d'outre-Rhin ne compte pas en rester là.

"J'ai une très bonne idée de ce que je vais faire, mais rien à annoncer", indique-t-il. "J'ai dit que j'étais beaucoup plus ouvert au fait de ne pas être seulement pilote et de peut-être inclure quelque chose d'autre, nous verrons. Pour l'instant, je n'ai aucun contrat pour la saison prochaine. Mais ces derniers temps ont été très intéressants pour moi, car plus que jamais dans ma carrière, j'ai réfléchi à ce que je pourrais faire à l'avenir. Pour la première fois, cela pourrait être autre chose que le pilotage uniquement. Des options très enthousiasmantes. Mais non, je ne pense pas à prendre ma retraite de pilote."

Prochain article Formule E
McNish : Audi Champion ? On aurait dit que vous étiez fou !

Previous article

McNish : Audi Champion ? On aurait dit que vous étiez fou !

Next article

Brawn : "Rien n'empêche des F1 électriques" d'ici 5 à 10 ans

Brawn : "Rien n'empêche des F1 électriques" d'ici 5 à 10 ans
Load comments

À propos de cet article

Séries Formule E
Pilotes Nick Heidfeld , Felix Rosenqvist
Équipes Mahindra Racing
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités