Interview Prost - "On a dominé le début de saison sans concrétiser"

G.N., Monaco - Quadruple vainqueur sur le circuit de Monaco au cours de sa carrière F1, c'est aujourd'hui en tant que responsable d'équipe qu'Alain Prost se trouve en Principauté, avec l'équipe e.Dams Renault. Le team français pointe actuellement en tête du Championnat par équipes et attend beaucoup de la manche monégasque, qui fait bien entendu l'objet d'une attention médiatique particulière.

"A titre personnel, j'adore Monaco", confie Prost à Motorsport.com. "C'est sûr que c'est une ambiance un peu différente. C'est une nouvelle discipline, c'est différent. On ne sait pas vraiment ce qui va se passer. Seb [Buemi] connait la piste; Nicolas [Prost] ne la connait pas… C'est aussi la première fois de l'année que l'on vient en Europe et que l'on a un circuit plus traditionnel que ce qu'on a connu jusque-là. On sait qu'à chaque fois que l'on arrive sur un circuit, il y a pas mal d'inconnues; sur une course, on essaie de rester humbles et réalistes : on sait que ça ne va pas être simple, voilà!"

Le retour en Europe de la Formule E rapproche tous les teams des quartiers généraux de Donington et rend la vie un peu plus simple à tout le paddock. Sur les premières épreuves de la saison, les teams ne pouvaient pas réellement travailler sur leurs voitures entre les manches.

Les méthodes de travail ne changent pas fondamentalement, cependant.

"Sur la préparation du circuit, la simulation, tout ça, ça change un peu; on peut être un peu plus précis, c'est sûr", nous explique Prost. "Sur le plan de la préparation de la voiture, il y a quelques petites choses qui ont aussi été faites".

 

On a dominé le début de saison sans concrétiser

Alain Prost, e.Dams Renault

La concurrence pousse elle aussi et e.Dams ne peut plus se permettre certains écarts entrevus sur la première moitié de saison.

"On sent que tout le monde travaille. On a un peu dominé le début de saison sans assez concrétiser, malheureusement; et maintenant c'est un petit peu plus difficile! C'est pour ça que c'est important pour nous, Monaco".

 

Une longue liste de petits couacs coûteux

Et des occasions manquées, il y en a eu pour e.Dams, qui avait la main sur le rythme depuis les tests d'avant-saison. Dès lors, qu'est ce qui n'a pas marché?

"Tout le monde a eu un peu des choses à se produire. Il y a eu l'accident de Nicolas avec Nick [Heidfeld] sur la première course. Les accrochages de Seb, aussi : ça a perturbé le début avec des pénalités, dont une à Punta del Este, qui n'était pas méritée, celle-là. Et après, Seb en tête de la course [auteur d'une erreur provoquant un bris de suspension depuis la tête, ndlr]. Donc voilà, ce sont les péripéties de la course ; de petites erreurs que l'on paie cher, et bien entendu, automatiquement, ça déstabilise le pilote ne serait-ce qu'un petit peu.

Il y a encore eu un évènement avec la pole de Seb, disqualifié et une pénalité pour Nicolas. Ça fait quand même beaucoup de choses! Mais on est revenus, nous sommes en tête du championnat et c'est déjà pas mal. Mais il faudrait maintenant une ou deux courses avant la fin pour stabiliser tout ça et concrétiser un peu plus le potentiel qu'on a".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule E
Événement ePrix de Monaco
Circuit Monte Carlo
Type d'article Actualités
Tags alain prost, edams, formule e, monaco, monte carlo