La participation de Trulli en Malaisie est incertaine

partages
commentaires
La participation de Trulli en Malaisie est incertaine
Par :
Traduit par: Benjamin Vinel
26 oct. 2015 à 13:15

La participation de Trulli Formula E Team à la deuxième manche du championnat de Formule E, en Malaisie, reste très incertaine.

Jarno Trulli, Trulli Racing
Jarno Trulli, Trulli Racing
Jarno Trulli, Trulli Racing
Michela Cerruti, Trulli
Vitantonio Liuzzi, Trulli
Vitantonio Liuzzi, Trulli
Vitantonio Liuzzi, Trulli
Jarno Trulli, Trulli
Jarno Trulli, Trulli
Jarno Trulli, Trulli
Vitantonio Liuzzi, Trulli
Vitantonio Liuzzi, Trulli
Vitantonio Liuzzi, Trulli
Vitantonio Liuzzi, Trulli

L'écurie italienne n'a pas participé au meeting de Pékin après que les moteurs et les inverters (convertisseurs) de l'équipe ont été retenus par la douane chinoise. L'équipe a été retirée de la liste des engagés, n'ayant pu présenter ses voitures pour les vérifications techniques.

Dans une interview accordée à Motorsport.com, le directeur d'équipe Lucio Cavuto a expliqué comment l'équipe en était arrivée à manquer la manche d'ouverture de Pékin, et comment son futur immédiat dépend de la possibilité d'envoyer le matériel directement de Pékin à Kuala Lumpur la semaine prochaine.

"Nous avons expédié nos inverters et nos moteurs par nos propres moyens, et non par les moyens logistiques du championnat, c'est-à-dire DHL Motorsport," explique Cavuto. "Le package est arrivé le 8 octobre et, entre ce jour-là et le 17 octobre, la douane ne nous a pas donné de réponse."

"Nous avons donc demandé à DHL Motorsport s'ils pourraient nous aider à résoudre notre problème. Nous avons impliqué Formula E Holdings ainsi que M. Steven Lu de NEXTEV, qui nous a beaucoup aidés. Mercredi dernier, nous avons reçu un e-mail de DHL Motorsport indiquant que nous avions le feu vert."

"Nous avons reçu un autre e-mail jeudi matin disant que c'était un feu rouge et que c'était un gros problème. Nous avons rempli tous les formulaires et satisfait toutes les requêtes de la douane chinoise, mais il se trouve que notre cas n'est toujours pas résolu."

"L'étape suivante était de parler à M. Alberto Longo (Directeur Général adjoint de Formula E Holdings). Nous essayons désormais d'envoyer le matériel de Pékin à Kuala Lumpur pour la prochaine manche, via DHL."

"Nous espérons que cela se concrétisera et qu'ils le livreront, parce que si nous devons gérer cela nous-mêmes, alors nous devons le renvoyer en Italie et l'expédier à Kuala Lumpur, et nous pourrions avoir le même problème."

La raison précise pour laquelle la douane a refusé de libérer le package demeure un mystère.

Le temps de piste perdu sera un coup dur

L'absence de tout roulage pour Trulli devrait avoir des répercussions majeures, la deuxième manche à Putrajaya n'étant que dans deux semaines. Et juste après la manche malaisienne, il faudra que les voitures soient envoyées à Punta del Este pour la troisième course, en décembre.

"Bien sûr, cela va affecter notre niveau de performance, et nous avons perdu beaucoup de temps de piste," poursuit Cavuto. "La réalité, c'est que nous sommes arrivés en Formule E en juillet [2014] et toutes les autres équipes y étaient depuis le mois d'octobre de l'année précédente."

"On ne peut pas rattraper le temps par magie, il faut travailler et nous travaillons comme des fous et nous investissons dans notre projet."

Cavuto explique que la décision tardive qu'a représenté l'accord avec Motomatica a bien été une cause des difficultés rencontrées, après avoir estimé qu'il ne fallait pas ré-utiliser le moteur de la saison 1 : "Nous avons choisi de ne pas reprendre le McLaren parce que nous avons investi beaucoup d'argent et de travail dans le nouveau groupe motopropulseur."

"Nous avons commencé ce projet en novembre dernier, mais la FIA ne l'a approuvé définitivement que fin février, donc notre moteur était dans la tête de nos ingénieurs, mais nous n'avons commencé à le construire qu'en mars. Je suis convaincu que nous avons l'un des meilleurs moteurs. Notre moteur était prêt à Monaco et nous l'avons alors présenté à la FIA."

"L'inverter n'est pas facile à aborder," ajoute l'Italien. "Nous avons commencé en mars, et faire cela en cinq mois... si on va voir n'importe quelle entreprise du monde et qu'on demande un inverter à haute performance, ils demanderont au moins douze ou treize mois. Nous l'avons fait en cinq!"

La saison 1, racine des problèmes de Trulli

Selon Cavuto, les problèmes actuellement rencontrés par Trulli datent de l'arrivée de l'écurie italienne dans le championnat lors de l'été 2014.

En effet, Trulli a repris la place initialement réservée à l'équipe Drayson et n'a trouvé un accord qu'en juillet 2014, deux mois avant la première course, à Pékin, en septembre 2014.

"Quand on finit dernier comme ce fut notre cas en saison 1, on n'est jamais en bonne position," souligne Cavuto. "C'est la réalité."

"Le niveau de performance n'était pas parfait l'an dernier, mais du côté du management, c'était dur, parce que nous n'avions vraiment qu'un mois avant la Chine la saison dernière, donc pour nous, les gens que nous avons choisis [pour gérer l'équipe] n'étaient pas les meilleurs du marché. Nous avons une bien meilleure équipe cette année, une meilleure structure."

"L'an dernier, nous avons eu un gros problème de performance parce que nous avons commis une énorme erreur sur le système de refroidissement. Avant de recevoir nos voitures, c'est Drayson qui a participé aux premiers essais à Donington."

Vous êtes fous, vous refroidissez le moteur d'abord et pas l'inverter!

Le mécanicien brésilien de Trulli

"Nous nous sommes rendus compte qu'au radiateur ils avaient lié d'abord le moteur, ensuite l'inverter. Cela signifie que ce dernier se faisait 'manger'. C'est le coeur de la voiture, et il faut un bon refroidissement pour qu'il soit efficace. Quand nous avons pris possession de l'équipe à Donington, notre équipe a copié ce que Drayson avait fait et nous avons eu quatre voitures avec cette énorme erreur."

"Cela m'énerve vraiment car on ne peut pas gâcher une saison pour cette erreur. Nous ne nous en sommes rendus compte que cet été quand nous modifiions la voiture pour la saison 2. Notre nouveau mécanicien brésilien l'a vu et a dit : 'Vous êtes fous, vous refroidissez le moteur d'abord et pas l'inverter!'. Nos mécaniciens de l'an dernier n'ont pas compris cette erreur basique et cruciale."

Article suivant
Championnats - Les classements après Pékin

Article précédent

Championnats - Les classements après Pékin

Article suivant

Villeneuve n’en veut pas à Da Costa après Pékin

Villeneuve n’en veut pas à Da Costa après Pékin
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule E
Événement ePrix de Putrajaya
Lieu Streets of Putrajaya
Pilotes Vitantonio Liuzzi , Salvador Duran
Équipes Trulli
Auteur Sam Smith