L’augmentation de puissance en Formule E provoque une controverse

Les moteurs électriques des monoplaces de Formule E développent plus de puissance lors de la seconde saison de ce championnat. Mais Motorsport.com peut révéler que cette décision ne fait pas l’unanimité dans le paddock.

Chacune des 10 équipes inscrites disposait d’une nouvelle batterie à essayer avant que les voitures ne soient expédiées en Chine pour la première course, prévue le 17 octobre. Cette augmentation de puissance, de 150kW à 170kW en configuration de course, est prévue pour la seconde saison de la discipline. L’utilisation de l’énergie demeure toutefois inchangée à 20kW.

Toutefois, Motorsport.com a découvert que cette décision a été au centre de plusieurs débats houleux entre la FIA, FEH (Formula E Holding) et le fournisseur des batteries, Williams Advanced Engineering, qui, croit-on, s’opposait à cette augmentation de puissance.

La FIA voulait mettre en scène des voitures plus rapides lors de la seconde saison, car plusieurs acteurs ont critiqué la relative lenteur de ces monoplaces.

Les discussions impliquant les trois parties, FIA, FEH et WAE, ont duré durant deux mois avant qu’une décision ne soit prise il y a juste deux semaines. La confirmation de la décision devait, semble-t-il, être transmise aux équipes vendredi avec la notification des nouvelles règlementations sportives.

Motorsport.com a aussi appris que les équipes ont récemment accepté cette augmentation de puissance, mais sous certaines conditions avec FEH et WAE. Toutefois, des conditions contenues dans l’accord couvrent les hausses de coûts liées à un éventuel bris des conditions.

Un gain de 30%

Le débit des batteries sera augmenté de 30% en comparaison à ce qui fut exigé auprès de Williams Advanced Engineering par la FIA avant le début de la saison 2014/15.

La puissance en course fut d’abord établie à 133kW, avant d’être augmentée à 150 kW avant la course inaugurale tenue à Pékin en septembre 2014.

Si les voitures roulent désormais en course avec 170kW, cela voudra signifier que les batteries fourniront 30% plus d’énergie que prévu originalement. Williams a donc effectué des tests avec les équipes afin d’évaluer la fiabilité et la performance de ses batteries à 170kW.

Même si les batteries ont été modifiées, certains techniciens s’inquiètent de cette surcharge de travail et si le système RESS, le dispositif de recharge, sera à la hauteur. Une autre inquiétude concerne la fourniture de toutes les nouvelles batteries aux écuries à temps pour la course de Pékin.

Cette course aura lieu dans seulement six semaines et toutes les monoplaces, incluant les groupes propulseurs et la plupart des batteries, devaient être expédiées en Chine par train vendredi.

Par contre, d’autres équipements peuvent être envoyés en Chine au début du mois prochain. Comme les écuries, Williams est aux prises avec les accords des organisateurs. La FIA et les représentants de Williams n’étaient pas disponibles pour répondre à nos questions.

Controverse dans le paddock

Le paddock est divisé sur cette augmentation de puissance. Motorsport.com en a discuté avec les responsables des équipes à Donington Park lundi dernier. Plusieurs s’inquiètent de l’équité sportive de cette décision. Bizarrement, on ne s’entend pas quant à savoir quand ce changement technique a fait partie du plan de développement de la Formule E…

Certaines personnes dans le paddock ont indiqué à Motorsport.com que "cela faisait très longtemps" alors que d’autres affirment plutôt que "cela a été discuté au dernier moment".

Adrian Campos, dont l’équipe gère l’inscription de NEXTEV, championne cette année, croit que ce changement est essentiel à l’image que tente de projeter cette nouvelle série.

Il faut comprendre que le but de ce championnat est très important. Nous devons innover, et rendre les voitures de plus en plus rapides”, de dire Campos.

Le but est pour nous, manufacturiers, d’améliorer sans cesse cette nouvelle technologie tout en contrôlant les coûts. Nous devons permettre à nos voitures de rouler aussi vite que possible, à l’intérieur du cadre du règlement technique. Oui, nous devrons faire face à des problèmes, mais nous devons les résoudre afin de développer des voitures, et faire en sorte que le public remarque qu’elles vont de plus en plus vite”.

Vincent Gaillardot, directeur technique de la Formule E chez Renault, a déclaré que l’expérience accumulée au cours de la première saison sera essentielle à Williams pour modifier les batteries.

Williams possède maintenant une année d’expérience et connaît beaucoup mieux son produit”, affirme Gaillardot. “Ils ont effectués d’autres essais en modifiant la températures des cellules afin d’augmenter sa résistance à la chaleur. Je ne crois pas qu’ils aient pris des risques. Il est juste question de mieux comprendre le système entier. On ne doit jamais sous-estimer la complexité d’une batterie, et je suis certain que Williams a effectué un excellent boulot”.

Toutefois, un ingénieur de premier plan de cette série, qui préfère rester anonyme, affirme que le changement n’était pas nécessaire et ajoute avoir “de la sympathie pour la position difficile dans laquelle Williams est placée depuis le début de ce championnat”.

Les gens ne se rendent pas compte à ce qu’a réalisé WAE avec cette batterie”, de poursuivre cet ingénieur. “Les spécifications originales de la batterie ont été modifiées après que Williams ait validé son design. Puis, d’autres changements ont dû être apportés juste avant le début de la saison 1, avec des variations de niveaux de charge, de récupération d’énergie, etc.

J’ai pour eux beaucoup de sympathie, car ils ont réalisé un travail extraordinaire. Par contre, ils ont souvent été critiqués par les équipes, les pilotes… Et maintenant, on change encore les règles. Selon moi, il s’agit d’un risque complètement inutile, surtout que nous devons déjà faire face à plusieurs autres défis technologiques majeurs avec la voiture cette saison”.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule E
Type d'article Analyse
Tags batterie, électrique