Le maire de Londres en démonstration au volant d'une Formule E!

B.V., Londres - Vous n'en avez peut-être jamais entendu parler, mais Boris Johnson, maire de Londres, est l'une des personnalités politiques les plus célèbres du Royaume-Uni, voire même l'une des plus populaires à travers le monde.

Johnson est l'anticonformiste par excellence, célèbre pour ses gaffes et sa dégaine extravagante, marquante de par ses cheveux hirsutes. On pourrait le considérer comme un énergumène, mais cet ancien journaliste dispose d'une cote de popularité non-négligeable depuis son arrivée à la mairie de Londres en 2008.

Bien qu'étant issu du parti conservateur, Johnson adopte une position très claire sur l'écologie, et applique les principes qu'il préconise, utilisant constamment le vélo pour ses déplacements au sein de la capitale, sinon le métro londonien s'il n'y a pas d'autre option.

Aussi l'ePrix de Londres était-il une évidence pour la municipalité, alors que la course automobile fait son retour à Londres après quarante-trois ans d'absence. Johnson ne s'est pas fait prier pour en profiter : il a parcouru deux tours du circuit de Battersea Park, long de près de trois kilomètres, au volant d'une Formule E!

"Incroyable, incroyable, j'ai cru que j'allais percuter un écureuil à un moment, mais il a été très agile," a-t-il déclaré après ses deux tours de piste. "La vitesse n'était pas exceptionnelle, mais cela allait ; je suis déjà allé plus vite sur la route."

Lire aussi - L'ePrix de Londres en brèves - Le maire en animal de foire, le zoo déplacé...

"La Formule E et le Conseil de Wandsworth ont fait un travail fantastique pour organiser cet événement et je pense que ce sera un grand spectacle. Les Londoniens ont des courses géniales à regarder ce weekend."

Johnson a affirmé son envie de voir sa ville organiser un ePrix de façon régulière à avenir, d'autant que c'est l'événement idéal pour promouvoir sa politique écologique.

"J'ai beaucoup apprécié le pilotage de la voiture, mais je vais maintenant laisser ma place aux pros,"  poursuit le Britannique. "Nous devrions nous assurer d'avoir cela tous les ans. Cela montre notre envie d'avoir des véhicules à faible bilan carbone dans nos rues. Cela fait partie de notre campagne pour que London devienne électrique."

Il ne reste plus qu'à imaginer Anne Hidalgo en faire autant quand Paris accueillera un ePrix l'an prochain!

A propos de cet article
Séries Formule E
Événement ePrix de Londres
Type d'article Actualités
Tags demonstration, johnson, londres, spark