E-Prix de Londres : la quantité d'énergie réduite pour le spectacle

Les équipes s'inquiétant de la faible place donnée à la récupération d'énergie sur le tracé de Londres et d'un effet négatif sur le spectacle, la FIA a abaissé de 4 kWh la quantité autorisée pour chacune des deux courses.

E-Prix de Londres : la quantité d'énergie réduite pour le spectacle

La Formule E va faire son retour à Londres cette année, sur un nouveau circuit passant par l'ExCeL Centre, et plusieurs équipes se sont inquiétées des modifications récemment apportées au tracé, ajoutant des virages plus serrés et des zones de freinage plus importantes, des changements susceptibles de nuire au spectacle ou provoquer des accidents lors des deux courses prévues dans la capitale anglaise.

La gestion de l'énergie est habituellement au cœur des E-Prix, les pilotes devant récupérer de 30 à 35% d'énergie pour voir l'arrivée. Les données des simulations effectuées par les équipes montraient que le circuit de Londres pourrait ne nécessiter que 5% de récupération et ainsi permettre de rouler sans retenue, ce qui est contrairement aux attentes néfaste pour le spectacle. Un élément stratégique serait ainsi effacé et l'épreuve pourrait se transformer en procession ou, à l'inverse, les pilotes pourraient être incités à des contacts pour rendre les dépassements possibles.

"C'est une chose dont la Formule E doit avoir conscience parce qu'un tour d'attaque et un tour à l'économie sont quasiment identiques [à Londres]", a alerté Stoffel Vandoorne, interrogé par Motorsport.com. "Ces voitures ne sont pas faites pour ça. Les freins pourraient surchauffer, la course ne sera pas bonne sans économie. Il y aura des accidents quand il y aura des tentatives de dépassements. Ce sera assez chaotique si rien ne change."

Lire aussi :

Les équipes ont donc demandé à la FIA d'intervenir en réduisant la quantité d'énergie disponible pour chacune des deux courses, afin de redonner son importance à l'aspect stratégique, et elles ont été entendues puisque la fédération a décidé de réduire de 4 kWh la quantité d'énergie disponible pour chaque voiture.

"À la suite d'une analyse préliminaire de la consommation d'énergie sur le circuit de Londres, il a été noté que le lift-and-coast ne serait pas suffisamment présent avec une capacité de 52 kWh", a précisé la FIA à Motorsport.com. "La gestion de la consommation énergétique étant un élément clé du Championnat du monde de Formule E ABB de la FIA, et afin d'éviter une course disputée à fond, il a été décidé de réduire la quantité totale d'énergie à 48 kWh pour les courses de Londres."

Les inquiétudes autour du double rendez-vous londonien ne sont pas totalement écartées puisque les équipes craignent la surface utilisée dans le ExCeL Centre, une résine epoxy posée sur du béton. "Personne ne sait [ce que ça va donner]", a confié à Motorsport.com James Barclay, le directeur de Jaguar Racing, après avoir été invité à une reconnaissance du tracé. "Ça pourrait très bien offrir beaucoup d'adhérence, ou vraiment peu. S'il pleut, ce béton pourrait devenir très glissant."

"Ce sera un nouveau défi unique, comme toujours en Formule E. Il faudra faire avec. L'idée d'entrer et de sortir du bâtiment ajoutera un peu d'action. Concernant le circuit, il semble très technique et très difficile pour les dépassements. Il favorisera ceux qui pourront s'adapter rapidement."

Propos recueillis par Matt Kew

Lire aussi :

partages
commentaires
Frijns prêt à être titré sans victoire : "Le dernier de mes soucis"
Article précédent

Frijns prêt à être titré sans victoire : "Le dernier de mes soucis"

Article suivant

Jaguar Land Rover s'engage officiellement dans la Gen3 en Formule E

Jaguar Land Rover s'engage officiellement dans la Gen3 en Formule E
Charger les commentaires