Londres veut faire revenir la Formule E

Le maire de Londres souhaite que sa ville accueille la Formule E de nouveau, bien que le projet de course dans les rues de la capitale britannique n'avance pas vraiment.

Londres a accueilli la finale des deux premières saisons à Battersea Park, mais l'accord de cinq ans a pris fin en 2016 à cause de critiques à l'échelon local. Londres a donc perdu sa place au calendrier de la Formule E pour 2016-17 et ne fait pas partie des 11 rendez-vous de la saison 2017-18.

La FE aimerait organiser une course dans les rues de la ville, ayant à l'origine imaginé un circuit qui passerait dans Trafalgar Square et sur le Mall, mais ce projet n'est jamais devenu concret.

Lorsque Motorsport.com évoque le projet d'un ePrix de Londres, un porte-parole du maire Sadiq Khan révèle que ce dernier a "très envie de voir un ePrix de Londres faire son retour dans la capitale". Il confirme également que "des officiels restent en discussion avec les organisateurs de la Formule E pour identifier des lieux appropriés à Londres". Or, obtenir la permission d'utiliser les lieux voulus est le principal obstacle pour la Formule E.

PDG de la FE, Alejandro Agag a indiqué à Motorsport.com le mois dernier que le championnat n'avait pas eu de "réponse positive" de la part du conseil d'administration des Royal Parks. Ce dernier est responsable de l'utilisation du Mall, la route reliant St James's Park à Green Park et menant à Buckingham Palace. Un porte-parole des Royal Parks a déclaré à Motorsport.com "ne pas avoir reçu de requête formelle de tenir cet événement".

Selon Agag, la FE va "continuer d'essayer" de faire d'une course urbaine à Londres une réalité, sans date limite pour ressusciter l'épreuve. "Mon moment, pour Londres, c'est n'importe quand", commente-t-il. "Nous allons attendre, ou ça ne se fera pas. Ce n'est pas obligatoire. Nous adorerions le faire, mais nous voulons le faire au bon endroit."

Londres représente une absence de marque dans l'impressionnant calendrier 2017-18, qui inclut des courses dans les capitales du Chili, du Mexique, de l'Italie, de la France et de l'Allemagne, avec d'autres manches à Hong Kong, Marrakech, São Paulo, Zurich, New York et Montréal.

Bien que Londres reste la destination préférentielle de la Formule E, Agag révèle que ce n'est pas la seule option pour une course au Royaume-Uni : "Je sais que nous discutons avec quelques villes – nous sommes ouverts. Pour l'instant, nous travaillons sur Londres, mais les autres options sont également possibles." Et l'Ibère d'ajouter : "Nous n'avons besoin que d'une ou deux modifications et nous avons le calendrier parfait. Nous y sommes presque."

Malgré le fait qu'il n'a plus de course, le Royaume-Uni a joué un rôle clé dans les premières saisons de Formule E. Plusieurs équipes sont basées dans les infrastructures de la FE à Donington Park, tandis que Virgin, Techeetah et NIO ont des bureaux en Grande-Bretagne.

La FE dispose de ce hub logistique à Donington, avec des quartiers généraux à Londres, bien que le Brexit puisse contraindre la Formule E à déplacer ces bureaux pour des raisons financières.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule E
Type d'article Actualités