Di Grassi : "Le plus gros crash de ma carrière en Formule E"

Lucas di Grassi loue le niveau de sécurité des Formule E, après avoir subi un gros accident à New York sous la pluie.

Passé, comme Nick Cassidy, par toutes les émotions en très peu de temps samedi à New York, Lucas di Grassi s'estime avant tout chanceux après avoir subi ce qu'il estime être son plus gros accident en Formule E. En bagarre avec le futur vainqueur et avec Stoffel Vandoorne dans le trio de tête après 29 tours, le Brésilien a comme eux été piégé par un violent aquaplaning au virage 6, sur un tracé où la pluie venait de faire son apparition. Les trois monoplaces se sont retrouvées empilées au fond de l'échappatoire, heureusement sans blessure.

Interrompue par drapeau rouge, l'épreuve n'a finalement pas repris et la direction de course a appliqué le règlement en retenant le classement du tour précédant celui de l'accident, soit le 29e. Lucas di Grassi a donc conservé sa place sur le podium. Peu de temps avant, le pilote Venturi avait alerté par radio sur les conditions devenues quasiment impraticables.

"Les voitures faisaient beaucoup trop d'aquaplaning, même en ligne droite il y avait de l'aquaplaning", raconte le pilote Venturi. "J'ai pris la radio et j'ai dit que c'était inconduisible, que ce n'était pas sûr. Et la décision de la FIA est venue un peu tard, ce qui a provoqué un gros accident au virage 6."

"Heureusement, ces voitures sont extrêmement sûres, car c'était probablement le plus gros crash de ma carrière en Formule E. Pas probablement, c'était le plus gros crash de ma carrière en Formule E aujourd'hui. Et je m'en tire sans aucun problème. La voiture est quasiment détruite mais ça montre à quel point elles sont sûres. Je suis rentré dans Nick a au moins 100 km/h, puis Stoffel m'est rentré dedans à une vitesse similaire. Je suis très satisfait de la sécurité des voitures, je n'ai aucun bleu et je suis heureux que tous les autres pilotes soient aussi à 100%."

La Venturi détruite de Lucas di Grassi.

La Venturi détruite de Lucas di Grassi.

Avant que la pluie ne sème le chaos, la course se déroulait plutôt calmement, avec des niveaux d'énergie très similaires concernant les leaders. Nul ne saura comment cette gestion de l'énergie aurait tourné en fin de course entre les prétendants à la victoire.

"J'étais en poursuite derrière Nick pendant la majeure partie de la course, et je me battais aussi avec Stoffel", ajoute Lucas di Grassi. "J'ai perdu une position sur lui mais je l'ai récupérée. C'était une course sans incidents par rapport aux standards de la Formule E. Et autour de moi tout le monde avait le même rythme, la même quantité d'énergie. Je pense que dans les derniers tours, ça aurait été très intéressant de voir qui avait la meilleure gestion de température. La pluie est arrivée et, à chaque tour, les voitures glissaient de plus en plus."

Lire aussi :
partages
commentaires

Les pilotes Jaguar digèrent mal l'arrêt définitif de la course

La pole pour rien de Cassidy, les favoris souffrent