Chez Mahindra, on apprend "comment jouer le titre"

partages
commentaires
Chez Mahindra, on apprend
Par : Benjamin Vinel
30 oct. 2018 à 12:35

Alors que s'ouvre la nouvelle ère de la Formule E, Mahindra Racing a la ferme intention de passer la vitesse supérieure.

Pascal Wehrlein, Mahindra Racing, M5 Electro
Pascal Wehrlein, Mahindra Racing, M5 Electro
Jérôme d'Ambrosio, Mahindra Racing, M5 Electro
Jérôme d'Ambrosio, Mahindra Racing, M5 Electro
Dilbagh Gill, PDG, Team Principal, Mahindra Racing
Pascal Wehrlein, Mahindra Racing
Pascal Wehrlein, Mahindra Racing
Pascal Wehrlein, Mahindra Racing, M5 Electro

Mahindra est présent dans le championnat tout électrique depuis sa création, ayant successivement accueilli comme pilotes titulaires Karun Chandhok, Bruno Senna, Nick Heidfeld et Felix Rosenqvist.

L'écurie indienne n'a jamais véritablement été en mesure de jouer le titre face aux mastodontes qu'étaient notamment Renault e.dams et Audi Sport Abt, mais a néanmoins signé pas moins de dix podiums en 2016-17. La saison dernière, Rosenqvist a un temps mené le championnat grâce à deux victoires lors des trois premières courses, mais Mahindra n'a plus obtenu le moindre podium par la suite, son pilote suédois étant contraint à l'abandon à deux reprises alors qu'il était en tête des E-Prix de Mexico et de Rome.

Lire aussi :

Pour 2018-19, l'équipe accueille un tout nouveau line-up. Nick Heidfeld prend du recul à 41 ans et devient pilote de réserve, tandis que Felix Rosenqvist quitte la discipline à destination de l'IndyCar. Le duo de l'équipe est ainsi constitué de l'expérimenté Jérôme d'Ambrosio et du rookie Pascal Wehrlein, et Mahindra compte bien jouer le titre pour la première campagne de la nouvelle monoplace, la Gen2 – cette dernière est plus rapide et dispose d'une batterie permettant d'effectuer la course complète sans changement de voiture.

"Nous devons revenir à ce que nous faisions en saison 3, c'est-à-dire la régularité", commente Dilbagh Gill pour Motorsport.com. "Nous avions un pilote sur le podium à chaque course, et nous devons travailler pour y parvenir de nouveau. Gagner, c'est bien, mais en même temps, nous devons trouver la constance et construire notre championnat sur la durée. Nous savions comment gagner des courses, mais nous ne savions pas bâtir un championnat. Je pense donc que ce que nous apprenons ensemble, c'est comment jouer le titre, comment enchaîner les bonnes courses, car nous étions excellents dans certaines d'entre elles."

"Nous avons également développé l'équipe considérablement lors des derniers mois avec des recrutements. L'équipe ressent donc légèrement moins de pression. Et nous avons un peu plus de temps pour travailler."

La clé sera de maintenir un rythme de développement élevé au niveau du groupe propulseur, même si les chronos réalisés lors des essais de pré-saison étaient plutôt prometteurs.

Lire aussi:

"Nous étions très compétitifs au début [de la saison 4]. Là où nous avons perdu un peu de terrain l'an dernier, c'est le développement entre les courses, et je pense que nous allons grandement nous focaliser sur ce domaine-là cette année : maintenir le rythme du développement par rapport à la concurrence durant la saison", conclut Gill.

Propos recueillis par Rachit Thukral

Article suivant
Audi n'a pas le même avantage qu'en 2017-18, selon Di Grassi

Article précédent

Audi n'a pas le même avantage qu'en 2017-18, selon Di Grassi

Article suivant

Les courses de FE en direct sur YouTube au Royaume-Uni

Les courses de FE en direct sur YouTube au Royaume-Uni
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule E
Équipes Mahindra Racing
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités