Marco Parroni: "Nous sommes partenaires d'une F.E qui a un bel avenir"

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com Suisse, le directeur adjoint du marketing de la banque Julius Bär a révélé les raisons qui ont poussé la société de Zurich à prolonger son partenariat avec la formule électrique et ses projets...

Vers qui se diriger pour évoquer la Formule E et son avenir ? Hormis Alejandro Agag, fondateur du championnat " tout électrique", un seul autre manager possède toutes les connaissances nécessaires pour répondre à nos questions sur ce sujet qui concerne le présent comme l'avenir.

Il s'agit de Marco Parroni, responsable international du sponsoring et directeur adjoint du marketing au sein de la banque Julius Bär & Co, sponsor, investisseur et partenaire de la première heure de la Formule E. Parroni est également membre du Global Advisory Board de la discipline.  

 " Nous avons bouclé la saison 3 avec un sentiment de fierté car, en comparaison aux deux éditions précédentes, nous avons beaucoup progressé", débute l'un des hommes forts de la F.E. 

 

" L'automne s'est ensuite bien déroulé puisque Porsche et Mercedes ont annoncé leur intention de rejoindre les autres marques prestigieuses déjà présentes. Le calendrier a vu apparaître des villes comme Santiago, Rome et Zurich, qui verra le grand retour d'une course automobile internationale en Suisse grâce à l'exception faite à la loi fédérale en vigueur. Cette saison est importante puisqu'il s'agit de la dernière disputée avec cette voiture, qu'il faut remplacer à la mi-course."  

Soulignant la parfaite synergie existant entre la catégorie et son entreprise, Marco Parroni poursuit : " Nous avons construit une très belle relation et désormais, en ce qui nous concerne, nous pouvons affirmer que nous faisons partie d'une famille dont nous partageons l'esprit visionnaire d'une mobilité moderne mise en place grâce à des technologies alternatives. Nous partageons les mêmes valeurs que la discipline et sa direction et nous nous inscrivons clairement en tant que partenaire fondateur, au même titre qu'eux."

 

" Grâce aux outils de communication modernes, nous pouvons exposer le nom de Julius Bär partout. Nous comptons parmi les plus gros investisseurs de la Formule E et nous démontrons ainsi que notre engagement est total, bien au-delà d'une simple opération de sponsoring. Il y a quatre ans, nous avons pris un grand risque, mais l'évolution nous donne raison et beaucoup suivent à présent le mouvement. Nous avions envisagé ce partenariat comme nous le faisons avec notre clientèle : de façon visionnaire, en prêtant une grande attention à l'avenir."

 

Pour le dirigeant suisse - qui possède également un passeport italien -, l'arrivée du sponsor ABB marque également un moment important de l'histoire de la Formule E. 

 

 

" Il s'agit d'une société suisse de renommée internationale spécialisée dans le développement de technologies. Il y a déjà eu Allianz, Qualcomm, Hugo Boss ou VISA, mais la catégorie gagne en crédibilité avec l'arrivée de Asea Brown Boveri. De notre côté, nous nous réjouissons bien sûr de voir apparaître ce nouveau soutien. Reste que Julius Bär a bel et bien été la première à croire en la discipline, et la première à se joindre aux motivations profondes et aux valeurs défendues par la Formule E, en tant que partenaire global et investisseur financier."

 

Parroni évoque également le sponsoring du premier ePrix de Zurich : le Julis Bär ePrix de Zürich.

" Nous pensions que c'était le bon moment pour effectuer un pas de plus. Nous constituons la référence dans le secteur bancaire privé, nous sommes entreprenants et nous prenons donc des risques. En sponsorisant notre course à domicile, nous allons en profiter pour communiquer en Suisse sur les valeurs qui sont les nôtres." 

 

 

" Je le répète : si nous regardons en arrière, nous pouvons constater toute l'évolution de la Formule E. Le transfert de technologies au service de la route nous avait convaincus et aujourd'hui, il suffit de constater le nombre de constructeurs qui nous rejoignent pour voir que nous avions raison. L'avenir de la discipline ne peut être que rose. Qui sait, de plus en plus de villes pourraient s'impliquer dans la promotion de la mobilité durable. Nous sommes cependant conscients que tout va très vite et que la FE doit obtenir des résultats à la hauteur des défis qui sont les nôtres."

 

" Nous sommes actionnaires et partenaires mondiaux de la Formule E, nous avons toujours cru en cette discipline et nous adoptons une vision non pas à long terme, mais à très long terme." 

Surnommée " batmobile" par certains, la future monoplace Formule E apparaît pour le moins futuriste et sera intégrée à la compétition la saison prochaine, en 2018-2019. Il s'agira de la cinquième saison du championnat FIA et, pour la première fois, les batteries permettront à une seule et même auto de parcourir la distance complète d'un ePrix. La nouvelle Formule E sera d'ailleurs présentée le 6 mars prochain lors du Salon de Genève, rappelle Marco Parroni. 

 

" Cette nouvelle monoplace, apparue sur le web le 30 janvier dernier, sera donc lancée prochainement en Suisse : ce n'est pas vraiment une coïncidence. Cette voiture marquera une évolution technologique certaine, envisageant plus que jamais l'avenir de l'automobile, mais tout ceci est également soumis à des limitations en matière de coûts. Contrairement à ce qu'il se passe en Formule 1, les équipes pourront bien sûr s'investir en termes de recherche et développement, mais la batterie sera la même pour tous. Cela garantit l'équité sportive mais également budgétaire."

 

Et Marco Parroni de conclure en évoquant les autres partenariats de la banque Julius Bär dans le secteur de l'automobile : " Nous avons plus de 125 ans d'histoire et nous sommes donc dans l'optique suivante : protéger le passé mais également se projeter vers l'avenir. Autrement dit, tenir compte de notre patrimoine tout en investissant dans l'avenir. Les voitures historiques ne nous sont donc pas étrangères, même si nous sommes trop investis dans la Formule E."

" Nous soutiendrons " Passione Engadina" et " Passione Caracciola", deux courses historiques profondément ancrées dans la tradition suisse. Nous poursuivons également notre partenariat avec le Concours d'élégance de Villa d'Este, qui constitue toujours une plate-forme internationale majeure, en partenariat avec BMW avec qui nous travaillons dans des domaines divers et variés." 

 

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule E
Événement E-Prix de Zurich
Sous-évènement Entretien avec Marco Parroni
Circuit Streets of Zurich
Type d'article Interview
Tags julius bär, suisse