Formule E et WEC : McLaren n'a toujours pas décidé

McLaren se donne encore un peu de temps avant de prendre des décisions quant à une arrivée en Formule E et en WEC.

Formule E et WEC : McLaren n'a toujours pas décidé

McLaren ne précipitera rien quant à son implication possible dans d'autres disciplines, alors que la réflexion se poursuit pour des programmes officiels en Formule E ou en WEC. Le constructeur britannique se donne encore quelques mois avant de prendre des décisions, attendues début 2022.

En janvier dernier, McLaren a signé une option pour un futur engagement en Formule E à partir de 2022-2023, ce qui ne constitue toutefois aucune garantie. Dans le même temps, la marque évalue la question d'un retour aux 24 Heures du Mans, qui pourrait se faire via un programme LMDh en WEC. S'ils venaient à voir le jour, ces projets viendraient accentuer la diversification de McLaren au-delà de la F1, s'ajoutant aux actuelles implications en IndyCar et en Extreme E.

Où en est aujourd'hui McLaren dans sa réflexion ? Dans le paddock d'Abu Dhabi, où se déroule le dernier Grand Prix de la saison F1, Zak Brown assure qu'elle suit son cours et qu'il n'y aura pas de décision avant la fin de l'année.

"Pour être réaliste, ça se fera probablement au premier trimestre de l'année prochaine, ce qui, techniquement, ne nous pose pas de problème", explique le PDG de McLaren Racing. "Ce qui a motivé notre calendrier, c'est la préparation technique qu'il faudrait si nous devions nous engager. Nous avons suffisamment travaillé sur les deux championnats pour être à l'aise avec un calendrier qui bouge un peu."

"La raison pour laquelle l'agenda évolue un peu, c'est que nous ne sommes tout simplement pas encore en situation de prendre une décision. Nous devons être à l'aise avec la situation de nos équipes en IndyCar, en Formule 1 et en Extreme E. Nous venons seulement de boucler nos premières journées d'essais en Extreme E. Nous nous préparons à engager une troisième voiture en IndyCar pour 2023. Je pense donc qu'il faudra attendre le premier trimestre avant de prendre des décisions définitives."

L'option dont dispose McLaren en Formule E serait valable uniquement jusqu'à la fin de l'année mais la marque serait quand même en capacité de faire durer encore un peu sa réflexion sur le sujet. Quant au LMDh, il s'agit d'un règlement qui a toujours été accueilli positivement par McLaren en vue d'un retour en Endurance, avec le souhait de donner une suite au succès historique que le constructeur avait décroché aux 24 Heures du Mans en 1995.

Lire aussi :

partages
commentaires
Pourquoi gagner en Formule E est plus dur qu'en F2
Article précédent

Pourquoi gagner en Formule E est plus dur qu'en F2

Article suivant

La Chine disparait du calendrier 2022 de la Formule E

La Chine disparait du calendrier 2022 de la Formule E
Charger les commentaires