Nissan e.dams "très mécontent" du cas Albon

partages
commentaires
Nissan e.dams
Par : Benjamin Vinel
21 oct. 2018 à 17:30

Cofondateur de Nissan e.dams, Jean-Paul Driot ne cache pas son mécontentement face au départ en cours de son pilote Alexander Albon, que Red Bull est en train de lui chiper.

Protégé de Red Bull en 2012 lors de sa première saison en monoplace, Alexander Albon a quitté le Junior Team à la fin de cette année-là mais a continué de gravir les échelons des formules de promotion avec un certain succès. Vice-Champion GP3 en 2016, Albon est actuellement deuxième au classement général de Formule 2, justement avec DAMS, alors qu'il ne disposait initialement pas du budget pour une saison complète.

L'Anglo-Thaïlandais a par ailleurs participé au Rookie Test de Marrakech en Formule E avec Renault e.dams, et l'écurie sarthoise lui a fait signer un contrat pour les saisons 5 à 7. Or, c'est alors que Red Bull est venu frapper à la porte pour offrir à Albon un baquet chez Toro Rosso ! Désormais baptisée Nissan e.dams, l'équipe a dû se passer des services de son pilote lors des essais de Valence, plaçant Oliver Rowland dans son baquet pour la dernière journée. 

Lire aussi:

"C'est sorti de nulle part", déclare un Jean-Paul Driot quelque peu remonté pour Motorsport.com. "Chez DAMS et Nissan e.dams, nous sommes très frustrés, car en ce qui concerne DAMS et la Formule 2, nous avons fait beaucoup pour aider Alexander Albon à courir, d'un point de vue financier. Nous lui avons donné une bonne voiture – parce que l'année d'avant, il était chez [ART Grand Prix] et n'a pas vraiment été performant. Avec nous, il a démontré qu'il était très rapide, ce dont je n'ai jamais douté."

Alexander Albon, Nissan e.Dams
Jean-Paul Driot, Renault eDams

"Nous lui avons donné un contrat de trois ans [en FE] et soudain, sans crier gare – parce que nous l'avons beaucoup aidé à polir et à faire briller son image – Toro Rosso et le Dr. Marko sont venus dire qu'ils voulaient avoir Albon dans une voiture. Quand vous demandez à un aveugle s'il a envie de voir, vous connaissez la réponse. Quand il a parlé de Formule 1 à un pilote qui en a toujours rêvé, vous connaissez la réponse également."

"Nous négocions donc avec Toro Rosso, les dirigeants de Nissan n'étaient pas vraiment contents, comme vous pouvez l'imaginer. Ils sont très mécontents parce que nous l'avions fait signer pour trois ans. Mais nous essayons de trouver une solution."

Il s'agit désormais pour Nissan e.dams de recruter un coéquipier à Sébastien Buemi, dans un contexte où après les essais de pré-saison, la quasi-intégralité des duos sont déjà fixés – il ne reste qu'un baquet chez Dragon Racing, qui devrait revenir à Maximilian Günther.

"Nous essayons de trouver une solution, parce que quand on a un pilote qui ne veut plus courir, que fait-on ? Mais nous avons un contrat ; ça, c'est clair. Rien n'est fait pour l'instant, et c'est pourquoi nous avons mis Oliver Rowland dans la voiture – en tant que troisième pilote en quelque sorte – et nous verrons dans les deux ou trois prochaines semaines comment cela évoluera. Nous discutons avec Toro Rosso afin de voir comment nous pouvons trouver la meilleure solution pour tout le monde", conclut Driot.

Propos recueillis par Alex Kalinauckas

 
Oliver Rowland, Nissan e.Dams, Nissan IMO1
Article suivant
Les plus belles photos des essais de Formule E

Article précédent

Les plus belles photos des essais de Formule E

Article suivant

Le baquet d'Albon convoité par plus de 15 pilotes

Le baquet d'Albon convoité par plus de 15 pilotes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1 , Formule E
Pilotes Alexander Albon
Équipes Toro Rosso Boutique , DAMS
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités