Nissan va remplacer Renault en Formule E

Selon Motorsport.com, la décision de remplacer Renault par Nissan dans le championnat de monoplaces électriques a été validée.

Plus tôt cette année, Motorsport.com avait révélé que l'alliance Renault-Nissan discutait de la meilleure façon d'organiser les programmes d'usine des deux constructeurs en compétition. De multiples sources ont confirmé que le groupe, un des plus importants partenariats de l'industrie automobile, a donné le feu vert à l'arrivée de Nissan en Formule E.

Mike Carcamo, patron du bras armé de Nissan en compétition au niveau mondial, NISMO, a rendu visite à l'équipe Renault e.dams et à la FIA durant les essais de pré-saison qui se sont tenus la semaine dernière à Valence. Il était déjà présent en Espagne le week-end précédent pour la finale de la saison Blancpain à Barcelone.

Nissan est un des plus gros vendeurs de voitures électriques dans le monde et se trouve être l'option idéale pour l'alliance afin de maintenir une présence en FE, tout en représentant un énorme coup pour le championnat.

Aucun constructeur japonais n'était représenté en FE jusque-là, mais le PDG de la catégorie, Alejandro Agag, a déclaré à Motorsport.com à Valence qu'il s'attendait à ce que ce ne soit plus le cas.

Interrogé au sujet de Nissan, Toyota et Honda, Agag a répondu que “l'un des trois, peut-être deux, finirai(en)t” en FE, mais a décliné tout commentaire sur lequel, ou lesquels, et quand.

Honda a exprimé son intérêt pour la FE mais tempéré la perspective d'un engagement à court terme, se concentrant sur son programme compliqué de motoriste en F1. Toyota, qui réfléchit actuellement à la poursuite de sa participation en Championnat du monde d'Endurance après le départ de ses adversaires en catégorie LMP1, aurait aussi eu des contact avec le championnat 100% électrique dans le passé mais n'a jamais affirmé formellement son désir d'y participer.

Un changement attendu l'année prochaine

La confirmation officielle de Nissan n'est pas supposée être imminente, une annonce faite lors du prochain salon de Genève, l'année prochaine, étant une forte possibilité. Renault e.dams a lancé sa monoplace 2017/2018, la Z.E.17, le mois dernier lors d'une réception à Paris, empêchant probablement tout rebranding pour la saison à venir. Un changement de cette nature est plutôt attendu pour la saison 2018/2019, qui verra le passage à une seule voiture par course.

Ce changement ramènera Nissan au premier plan d'une compétition internationale majeure pour la première fois depuis le retrait de son projet LMP1 en 2015, et permettra à Renault de se concentrer sur son programme en Formule 1. Il signifie aussi que le constructeur le plus victorieux en FE va quitter le championnat.

Renault a été partenaire de e.dams depuis la saison 2015/2016, remportant les titres pilote et équipe avant d'aider e.dams à coiffer une troisième couronne équipe la saison dernière. La structure de Jean-Paul Driot et Alain Prost détenant la licence d'engagement, elle devrait conserver la maîtrise du programme.

La position du pilote numéro un de l'équipe, Sébastien Buemi, n'est apparemment pas menacée, bien que le Suisse pilote pour un rival japonais de Nissan, Toyota, en WEC. Toyota lui avait permis de s'impliquer en FE et le Champion 2015/2016, comme son coéquipier Nico Prost, ont resigné au début de cette année avec Renault e.dams un contrat prévoyant qu'ils restent dans l'équipe jusqu'au terme de la saison 2018/2019.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule E
Pilotes Sébastien Buemi , Nicolas Prost
Type d'article Actualités
Tags changement, constructeurs, fe