"Pas besoin" de tests avant la reprise de la saison FE

partages
commentaires
"Pas besoin" de tests avant la reprise de la saison FE
Par :
14 mai 2020 à 15:02

Pour les teams et les pilotes de la Formule E, il n'est pas nécessaire d'organiser de nouveaux essais avant la reprise de la saison 2019/20, actuellement interrompue par la pandémie de COVID-19.

La saison de Formule E pourra redémarrer au plus tôt en juillet. Ce serait alors la première fois depuis quatre mois que les monoplaces du championnat tout électrique prendraient la piste, plus aucune course ni aucun test n'ayant eu lieu depuis que le drapeau à damier s'est abaissé sur l'E-Prix de Marrakech le 29 février dernier. Quatre mois, c'est en général la durée de l'intersaison en Formule E.

Mais selon James Barclay, team principal de l'écurie Jaguar, il n'y aurait pas besoin cette fois-ci d'organiser d'essais collectifs avant la reprise du championnat. L'ajout d'une séance d'essais ne ferait que retarder encore plus la reprise d'une saison qui doit se terminer au plus tard au mois de septembre.

Lire aussi :

"La priorité est de reprendre les courses", a expliqué Barclay à Motorsport.com. "Nous n'avons jamais prévu d'avoir un test [organisé] à ce moment de la saison. Même s'il y a un écart [entre Marrakech et la suite], cela ne crée pas un besoin. Le simple fait d'organiser des essais signifierait faire face à des difficultés pour l'instant. Je pense que nous pouvons directement reprendre les courses. Je ne crois pas qu'il y ait de demande particulière pour le moment [pour des tests]."

Seules deux séquences de tests sont pour le moment organisées chaque saison en Formule E. Des tests de pré-saison sur le circuit de Valence, et également ceux réservés aux rookies au lendemain de la manche de Marrakech. Des séances utiles pour reprendre avant une nouvelle saison ou pour découvrir la Formule E, mais qui ne sont pas indispensables pour les pilotes, dont Alexander Sims.

"Si l'on nous donnait le choix, je pense que tous les pilotes sauteraient sur l'occasion de faire des tests. Je prendrais bien du temps de piste maintenant. Mais d'un autre côté, il m'est arrivé plusieurs fois dans ma carrière d'avoir plusieurs mois off. Quand j'étais jeune, je pensais que je perdrais de la vitesse si je n'étais pas dans la voiture. Mais ensuite quand on revient après quelques mois, en quelques tours on revient à la normale."

Lire aussi :

"Ces inquiétudes [concernant un manque de temps de piste] ne sont pas très fortes pour moi, surtout si nous roulons sur des circuits permanents. Tout ira bien", a expliqué le pilote BMW Andretti à Motorsport.com, avant de signaler un écart entre les sports mécaniques et les autres : "Je trouve ça étrange que si l'on demandait à un tennisman de faire directement un Roland-Garros ou un Wimbledon sans entraînement, tout le monde trouverait ça bizarre, mais ça ne serait pas le cas en sport automobile."

Article suivant
Sécurité : la FIA dévoile un arsenal de futures mesures

Article précédent

Sécurité : la FIA dévoile un arsenal de futures mesures

Article suivant

Wehrlein peut-il doubler la mise à Hong Kong ?

Wehrlein peut-il doubler la mise à Hong Kong ?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule E
Auteur Matt Kew