Porsche fait appel de la disqualification de Wehrlein

Porsche a fait appel de la disqualification de Pascal Wehrlein, qui a perdu la victoire lors de la première course de l'E-Prix de Puebla.

Porsche fait appel de la disqualification de Wehrlein

Pascal Wehrlein avait remporté la première manche de l'E-Prix de Puebla de main de maître, n'ayant jamais réellement été menacé par ses concurrents, avant d'être disqualifié sous le drapeau à damier en raison d'une infraction technique – à savoir des pneus qui n'étaient pas officiellement déclarés, ce qui a empêché Michelin d'effectuer la "gestion requise de la pression", selon un communiqué de la FIA. L'autre Porsche, celle d'André Lotterer, et les Nissan e.dams ont subi le même sort.

Lire aussi :

"Malheureusement, un petit dysfonctionnement administratif dans notre équipe – une erreur que nous avons commise – a causé la disqualification de nos deux voitures", a expliqué Amiel Lindesay à Motorsport.com. "C'est une infraction technique. Il n'y a pas de volonté de nuire. Les règles sont les règles, mais c'est plutôt sévère. Ce sont les mêmes pneus que nous avons utilisés en qualifications."

"La fonction 'course' n'a pas été activée sur le système. Toute cette histoire de passeport technique [de la monoplace] est probablement un tout autre sujet dont il nous faut évidemment discuter en détail. Nous ne sommes pas les seuls à se battre avec le système. Cela pourrait être simplifié."

L'erreur est liée à l'Article 36.5 du Règlement Sportif, qui indique : "Quand apparaît le signal de dix minutes [avant la course], le numéro d'indentification des pneus montés, ou qui seront montés, et utilisés sur chaque voiture doit avoir été déclaré au Délégué Technique de la FIA via le portail dédié."

Lindesay a précisé : "Cela n'a pas été identifié avant la course, c'est la première chose à dire. Normalement, cela apparaît avant la course du côté de la FIA, mais ça n'a pas été le cas. Et ils ne sont pas obligés de nous en informer. Ils ne l'ont pas vu sur la grille. Ils ne voient pas quel est le problème avant de revenir, en fait. En somme, les pressions des pneus manquaient, et ils sont retournés à leur garage. Même si nous l'avions remarqué pendant la course, le résultat aurait été le même."

Ainsi, contrairement à Nissan e.dams, Porsche a décidé de protester. "Nous avons fait appel et nous estimons que c'est trop sévère dans ces circonstances. Il n'y a pas de gain de performance sur la voiture. C'était une erreur administrative de notre côté, dont nous prenons la responsabilité. Mais cela n'a pas changé la performance de la voiture, et cliquer à gauche ou à droite ne devrait pas affecter le résultat de la course."

Une chose est sûre : voir le leader disqualifié au moment où il passait sous le drapeau à damier était un spectacle étrange, qui n'a vraiment pas plu à Alejandro Agag, cofondateur du championnat.

"J'étais très animé parce que j'adore la course, j'adore les vraies courses", a déclaré Agag. "J'ai vu un spectacle fantastique de la part de Porsche et de Pascal. Je n'étais pas content qu'ils ne gagnent pas. Nous devons en tirer des leçons. Nous apprenons en permanence. En fait, nous devrions présenter nos excuses aux fans, parce qu'ils ne savent pas ce qui s'est passé."

Lire aussi :

"Cette leçon est simple. Il faut vérifier avant la course que tout le monde a enregistré les bons pneus. C'est tout. Maintenant vous comprenez pourquoi j'étais tellement en colère hier. J'avais envie de tuer quelqu'un ! Heureusement, je ne l'ai pas fait."

Propos recueillis par Matt Kew

partages
commentaires
Rowland en pole, les favoris se marchent sur les pieds
Article précédent

Rowland en pole, les favoris se marchent sur les pieds

Article suivant

Mortara remporte une victoire autoritaire à Puebla

Mortara remporte une victoire autoritaire à Puebla
Charger les commentaires