Porsche pourrait revoir ses objectifs à la baisse

partages
commentaires
Porsche pourrait revoir ses objectifs à la baisse
Par :
18 avr. 2020 à 12:30

La suspension du championnat de Formule E, auquel Porsche participe pour la première fois en 2019-2020, pourrait conduire le constructeur allemand à revoir ses objectifs à la baisse pour sa deuxième campagne.

Comme toutes les autres disciplines en sports mécaniques, la Formule E est à l'arrêt en raison de la pandémie due au nouveau coronavirus. Pour l'heure, la saison 2019-2020 a été suspendue jusqu'au mois prochain, sans que l'on sache réellement quand pourra avoir lieu le prochain E-Prix. Pour Porsche, qui fait l'apprentissage de la monoplace 100% électrique, cette situation aura inévitablement des répercussions sur les objectifs à tenir.

"Nous sommes débutants cette année et notre objectif était d'apprendre toutes les caractéristiques d'un championnat où nous ne pouvons pas faire d'essais, car des tests en plein centre-ville ne sont pas possibles", rappelle Pascal Zurlinden, responsable des programmes sportifs de Porsche. "Lors de notre deuxième saison, nous serons donc toujours des débutants sur de nombreux circuits. Cela affectera un peu nos objectifs, mais nous redoublons d'efforts avec les simulations pour vraiment revenir plus forts que nous l'étions avant."

Lire aussi :

Le constructeur allemand a engrangé 25 points lors des cinq manches disputées à ce jour et occupe la neuvième place du championnat. Seul André Lotterer a inscrit des points pour le moment, principalement grâce à sa deuxième place décrochée dès le premier E-Prix en Arabie saoudite. Neel Jani n'a pas encore ouvert son compteur.

Pour Lotterer, le fait de ne pas se rendre sur certains circuits cette saison pourrait en effet s'avérer préjudiciable, mais il estime également que des points positifs peuvent être trouvés dans cette pause forcée. "Cela nous donnera plus de temps pour corriger des choses que nous n'aurions pas abordées si nous étions encore en train de nous concentrer sur les préparatifs de course", fait-il remarquer. "Nous pouvons actuellement nous concentrer davantage sur le développement."

Chez Porsche, ce n'est pas la performance sur un tour qui préoccupe mais davantage le rythme sur la longueur des courses, qui s'est avéré le point faible de la nouvelle équipe jusqu'à présent. "Nos qualifications ont montré que la voiture était vraiment compétitive", souligne Pascal Zurlinden. "En course, nous avons encore beaucoup à apprendre sur la manière d'utiliser l'énergie. Il y a eu des contacts dus à la course urbaine, on pourrait parler de malchance, mais nous avons aussi été pénalisés par des événements que nous n'avions pas identifiés lors des essais et qui nous ont conduits à commettre des erreurs logicielles."

Expérimenté en Formule E depuis son passage chez DS Techeetah, Lotterer ne fait que confirmer ce sentiment, rappelant que "la course est un jeu différent des qualifications" dans la discipline. "Il y a toutes ces choses qui n'existent pas dans les autres formes de sport automobile et qui s'additionnent en Formule E", précise-t-il. "Je dirais qu'il n'y a rien qui cloche techniquement avec notre package, il y a 80 ou 90% qui proviennent du logiciel et de la programmation."

Article suivant
Le GP d'Allemagne à la recherche d'une nouvelle date

Article précédent

Le GP d'Allemagne à la recherche d'une nouvelle date

Article suivant

Réduction des coûts : la FE pourrait enfoncer le clou

Réduction des coûts : la FE pourrait enfoncer le clou
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule E
Pilotes Neel Jani , André Lotterer
Équipes Porsche Team Boutique
Auteur Basile Davoine