La préparation de Vandoorne n'est "clairement pas idéale"

partages
commentaires
La préparation de Vandoorne n'est
Par : Benjamin Vinel
5 nov. 2018 à 15:40

C'est avec un sérieux déficit d'expérience que Stoffel Vandoorne va faire ses débuts en Formule E, qui plus est au sein d'une nouvelle équipe, HWA Racelab.

Stoffel Vandoorne a rejoint le championnat tout électrique après avoir perdu son baquet chez McLaren en Formule 1, et a participé aux deux premières journées d'essais de pré-saison à Valence au volant de la HWA à moteur Venturi, avant de s'envoler vers Austin pour le Grand Prix des États-Unis.

Lire aussi :

Le roulage du Belge a toutefois été fortement perturbé par des problèmes techniques. En raison d'un souci de batterie le mardi et d'une autre panne le mercredi, Vandoorne n'a parcouru que 47 tours en deux jours, quand des rookies comme Felipe Massa ou Alexander Sims sont proches des 200 boucles effectuées en trois journées.

"Je ne pense pas que ce soit pire [que prévu], mais ce n'est pas idéal, c'est clair", admet-il pour Motorsport.com. "J'aurais aimé avoir un peu plus de préparation et rouler davantage, car je n'ai fait ni long relais, ni véritable simulation de qualification. Je vais donc devoir découvrir des choses à la première course, mais ça allait forcément se passer ainsi."

Stoffel Vandoorne, HWA Racelab

Stoffel Vandoorne, HWA Racelab

Photo de: Andrew Ferraro / LAT Images

Stoffel Vandoorne, HWA Racelab, VFE-05

Stoffel Vandoorne, HWA Racelab, VFE-05

Photo de: Alastair Staley / LAT Images

"Je combine encore mon programme avec la Formule 1, donc je passe un peu de l'un à l'autre en ce moment, mais ça ne m'inquiète pas. Nous avons énormément de choses à apprendre au début de l'année par rapport à d'autres équipes, ce qui est normal, car c'est une nouvelle expérience pour tout le monde."

Lire aussi :

Dans l'ensemble, HWA est l'avant-dernière équipe du classement au niveau du kilométrage à Valence, ne devançant qu'une écurie Nissan e.dams handicapée par le départ d'Alexander Albon à la dernière minute – Sébastien Buemi a mené les essais seul pour la structure sarthoise lors des deux premiers jours. Un contexte qui n'a rien d'optimal pour la seule nouvelle écurie du plateau, par ailleurs la seule à aligner deux rookies.

"Il y a beaucoup de choses opérationnelles que je dois encore apprendre", souligne Vandoorne, qui est associé à Gary Paffett. "Surtout la gestion de l'énergie en course, la communication que l'on a avec l'équipe. C'est tout ça que j'ai un peu manqué lors de ces essais, ce qui relève de la course. Il y a beaucoup de choses que nous pouvons faire sur un simulateur – je vais sûrement y passer un peu de temps avant d'aller à Riyad. De mon côté, la seule chose que je puisse faire désormais, c'est m'assurer que ce que je dois faire opérationnellement m'est clair à 100%."

Propos recueillis par Alex Kalinauckas

Article suivant
Boutsen : En 2 ans de F1, Vandoorne n'a pas "démontré son talent"

Article précédent

Boutsen : En 2 ans de F1, Vandoorne n'a pas "démontré son talent"

Article suivant

E-Prix de Paris 2019 : les billets sont en vente

E-Prix de Paris 2019 : les billets sont en vente
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule E
Pilotes Stoffel Vandoorne
Équipes HWA AG
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités