Frijns prêt à être titré sans victoire : "Le dernier de mes soucis"

Auteur d'une belle remontée à New York mais encore en quête de son premier succès de la saison, Robin Frijns privilégie surtout la constance.

Frijns prêt à être titré sans victoire : "Le dernier de mes soucis"

Après les deux courses de New York, Robin Frijns occupe la deuxième place place du championnat des pilotes, à égalité avec António Félix da Costa et à quatre points du leader Sam Bird, vainqueur de la seconde course du week-end. Le Néerlandais a réussi une spectaculaire remontée qui l'a vu passer de la 21e place sur la grille à la huitième à l'arrivée, sans profiter d'abandons devant lui ou d'interventions à répétition de la voiture de sécurité.

"Je suis remonté avec ma vitesse pure", s'est réjouit Frijns, interrogé par Motorsport.com. Le pilote Virgin court néanmoins toujours après son succès de la saison, ayant déjà fini deuxième lors du second rendez-vous de Diriyah et dans les rues de Monaco. Mais plus que ça, il cherche à préserver cette régularité et ne serait absolument pas dérangé par un titre conquis sans victoire en piste.

"La constance est toujours la clé, comme dans tout championnat. La Formule E est évidemment très difficile, mais nous n'avons pas eu le moindre problème mécanique, nous n'avons pas eu de souci comme [Jean-Eric Vergne, stoppé sur la grille de départ] par exemple. Ça aide, évidemment. Nous n'avons pas non plus été impliqués dans des accidents idiots. Nous sommes assez constants."

"Nous n'avons pas encore gagné de course, mais si je remporte le championnat sans gagner de course, ça sera le dernier de mes soucis", a ajouté Frijns.

Cassidy gagne en régularité

Au volant de la seconde voiture de Virgin, Nick Cassidy a pris une quatrième et une deuxième place à New York, et permis à son équipe, arrivée à Brookyn en cinquième position au championnat, de s'emparer de la tête. Celui qui a fait ses débuts en Formule E cette année s'est vite adapté à sa monoplace mais il a perçu un déclic depuis qu'il a fini deuxième à Puebla.

"En début de saison, j'étais vraiment content de mon adaptation à la voiture et à la Formule E", a souligné le Néo-Zélandais, Champion en titre du Super GT et de la Super Formula. "La transition s'est faite assez vite. Mais il y a 23 autres pilotes de classe mondiale ici, donc ce n'est pas facile. Je n'ai pas pu tout assembler en début de saison."

"On a eu plusieurs fois beaucoup de vitesse, mais parfois c'était un peu moi, parfois c'étaient un peu les circonstances. Dans les trois dernières manches, j'ai un peu mieux assemblé les choses tout au long de la journée. Je suis plus constant mais l'équipe m'informe mieux et me donne un package qui me convient un peu plus et que je peux mieux exploiter."

Lire aussi :

partages
commentaires
Mercedes devient le "chasseur" après un zéro pointé à New York
Article précédent

Mercedes devient le "chasseur" après un zéro pointé à New York

Article suivant

E-Prix de Londres : la quantité d'énergie réduite pour le spectacle

E-Prix de Londres : la quantité d'énergie réduite pour le spectacle
Charger les commentaires