Sébastien Buemi a des raisons d’être frustré

Sébastien Buemi a eu de quoi repartir frustré de Moscou. Doublement frustré, même. Meilleur temps des deux séances d’essais libres de samedi matin sur le tracé serpentant entre divers hauts lieux historiques de la capitale russe, il a dû cependant se contenter de la 4e place sur la grille.

Là se situe sans doute le début de ses deux raisons d’être frustré : resté dans le sillage de Jean-Éric Vergne et Lucas di Grassi pendant que Nelson Piquet Jr s’échappait en tête, il prévoyait de retarder d’un tour son changement de voiture par rapport à ses deux rivaux directs pour les dépasser tous deux – adaptant son pilotage en fonction de cet objectif pour économiser de l’énergie.

Double effet Kiss Cool...

Hélas, une erreur de son équipe a mis ce plan par terre. Par inadvertance, e.dams-Renault a en effet ajouté dix secondes au temps minimum d’une minute de passage par les stands que doivent respecter les concurrents. Et cet arrêt lui a décidément coûté cher puisque, conséquence directe de ce premier faux-pas ou non, il a été libéré de son stand d’une façon jugée trop peu sûre.

Et ce n’était pas fini pour Buemi, qui, dans son malheur, n’avait perdu aucune position en piste. Auteur d’un dépassement réussi mais musclé sur Vergne pour la 3e place dans le dernier tour, certains ont pu craindre qu’une pénalité lui soit infligée. Il en a bien reçu une, mais pour le fameux unsafe release mentionné plus haut. D’où une 9e place finale qui ne fait pas ses affaires.

Difficile mais pas impossible

Évidemment, après un tel résultat final, la frustration est le sentiment qui domine” dit-il. “J’aurais dû me qualifier en meilleure position, déjà, et puis les incidents de course se sont accumulés. C’est dommage parce que nous étions performants et nous étions partis sur une bonne stratégie. C’est dur d’achever le week-end de cette façon, mais je suis certain que nous saurons rectifier le tir. Nous irons à Londres pour remporter les deux titres.”

Cela reste jouable en effet, mais si l’avance d’e.dams au classement par équipes était telle que l’équipe conserve son rang de favorite, la tâche s’annonce bien plus difficile pour Buemi : 3e du championnat pilotes, il compte désormais 23 points de retard sur Nelson Piquet Jr. Sachant qu’une victoire en rapporte 25 auxquels peuvent s’ajouter les trois de la pole position et les deux que rapporte le meilleur tour en course, la tâche s’annonce rude.

Cela dit, pour la première et unique fois de la saison, il y a deux courses de programmées, les 27 et 28 juin, à Londres pour conclure la saison. Et comme on l’a vu tout au long de ce championnat inaugural, bien des choses peuvent se produire. Mais Sébastien Buemi ne voit pas si loin pour l’instant : son objectif principal du moment se situe plutôt du côté du Mans, en fin de semaine...

 

A propos de cet article
Séries Formule E
Événement ePrix de Moscou
Circuit Streets of Moscow
Pilotes Sébastien Buemi
Type d'article Actualités
Tags buemi, moscou