Formule E
17 janv.
-
18 janv.
Événement terminé
14 févr.
-
15 févr.
Événement terminé
C
E-Prix de Marrakesh
27 févr.
-
29 févr.
C
E-Prix de Rome
03 avr.
-
04 avr.
Prochain événement dans
36 jours
17 avr.
-
18 avr.
Prochain événement dans
50 jours
C
E-Prix de Séoul
02 mai
-
03 mai
Prochain événement dans
65 jours
C
E-Prix de Jakarta
05 juin
-
06 juin
Prochain événement dans
99 jours
C
E-Prix de Berlin
20 juin
-
21 juin
Prochain événement dans
114 jours
C
E-Prix de New York
10 juil.
-
11 juil.
Prochain événement dans
134 jours
C
E-Prix de Londres I
25 juil.
-
25 juil.
Prochain événement dans
149 jours
C
E-prix de Londres II
26 juil.
-
26 juil.
Prochain événement dans
150 jours
Chronique Sébastien Buemi
Dossier

Chronique Sébastien Buemi

Chronique Buemi - "Tout est réuni pour faire un bel événement"

partages
commentaires
Chronique Buemi - "Tout est réuni pour faire un bel événement"
Par :
18 juin 2019 à 13:19

Le Suisse, pilote Nissan e.dams en Formule E, livre sa chronique pour Motorsport.com Suisse en vue de l'ePrix de Berne ce week-end.

Bonjour à tous !

Après toutes ces émotions et cette seconde victoire aux 24 Heures du Mans le week-end dernier, je suis heureux de vous retrouver pour cette première chronique en vue de l'ePrix de Berne, le second ePrix disputé en Suisse, et qui promet d'être une grande fête.

Bien évidemment, quand je regarde mes résultats cette saison en Formule E, il y a un certain sentiment de frustration qui prédomine avec, sur dix courses disputées, seulement trois résultats dans le top 5, dont un podium lors de la dernière épreuve à Berlin. C'est d'autant plus rageant que je présente la meilleure moyenne en termes de position lors des qualifications (3,6), et c'est forcément très frustrant d'être seulement dixième au championnat lorsque l'on est le plus rapide sur un tour.

Sébastien Buemi, Nissan e.Dams, Nissan IMO1, Stoffel Vandoorne, HWA Racelab, VFE-05

Sébastien Buemi, Nissan e.Dams, Nissan IMO1, Stoffel Vandoorne, HWA Racelab, VFE-05

Photo de: Alastair Staley / LAT Images

Lire aussi:

Pourtant, cela ne se joue pas à grand-chose. Prenez Mexico par exemple, où l'on abandonne à court d'énergie dans le dernier tour en raison d'une petite erreur de manipulation. À Paris, je suis en tête lorsque je me fais accrocher par Robin Frijns, perdant tout espoir de victoire, et de bon résultat. Il y a eu plusieurs autres mésaventures comme cela et, au vu du classement du championnat et des faibles écarts, si je m'étais imposé à Paris, j'aurais pu être deuxième du championnat aujourd'hui, au lieu de pointer au dixième rang !

On a vu que, dans cette saison, tout le monde a rencontré des problèmes. Mais, sur les huit premières courses, nous sommes ceux qui avons connu le plus de déconvenues avec Nissan e.dams. Heureusement, nous avons connu davantage de réussite lors des deux dernières courses, surtout à Berlin, avec cette deuxième place qui a fait du bien à tout le monde, et qui tombe à pic avant l'ePrix de Berne.

Sébastien Buemi, Nissan e.Dams, deuxième

Sébastien Buemi, Nissan e.Dams, deuxième

Photo de: Alastair Staley / LAT Images

Je ne perds pas espoir de finir dans le top 3 à l'issue de cette saison, surtout au vu de notre niveau de performance affiché depuis la première course.

Sébastien Buemi.

D'ailleurs, je ne perds pas espoir de finir dans le top 3 à l'issue de cette saison, surtout au vu de notre niveau de performance affiché depuis la première course, et au vu de ce qui peut arriver à n'importe qui dans les courses de Formule E. L'objectif est donc de se concentrer sur les qualifications pour les courses à venir, et de bien finir le championnat. Pour cela, j'ai entière confiance en l'équipe Nissan e.dams, une équipe d'expérience qui a su démontrer son savoir-faire. 

 

Comme vous le savez, l'équipe a connu du changement avant le début de la saison 2018/2019. Après avoir roulé sous les couleurs de Renault e.dams depuis 2014, l'écurie se nomme désormais Nissan e.dams. De l'extérieur, on n'a peut-être pas l'impression que le changement est important, mais je peux vous assurer que cela change beaucoup de choses à l'intérieur de l'équipe. Bien sûr, beaucoup de personnes sont restées en place, mais il y a eu de nombreux ajustements qui ont fait que, dans un championnat aussi compétitif et serré que la Formule E, tout cela a eu forcément un impact dans le sens où il a fallu un petit temps d'adaptation, car c'est tout simplement le plus grand changement auquel nous avons dû faire face depuis les débuts de l'équipe.

Sébastien Buemi, Nissan e.Dams, Nissan IMO1

Sébastien Buemi, Nissan e.Dams, Nissan IMO1

Photo de: Alastair Staley / LAT Images

Maintenant, nous nous concentrons sur le prochain rendez-vous de la Formule E, à Berne. Il s'agit bien entendu d'un rendez-vous particulier pour moi, ma course à domicile, un an après le premier ePrix en Suisse organisé à Zürich. Je garde un excellent souvenir de la course de Zürich où j'ai fini cinquième, l'ambiance était exceptionnelle, j'ai reçu beaucoup de soutien, et j'ai pris beaucoup de plaisir. A la fin, une fois que l'on est dans la voiture, c'est une course comme une autre, certes, mais l'on a toujours envie de bien faire lorsque l'on court dans son pays. 

Lire aussi:

Et puis, nous avons la chance d'avoir des sponsors suisses très investis en Formule E, et qui ont la volonté d'investir un maximum pour faire de cette épreuve un grand rendez-vous. Tout est réuni pour faire un bel événement. Je suis content, tous les voyants sont au vert.

Lancement de l'ePrix de Suisse

Lancement de l'ePrix de Suisse

Photo de: Swiss ePrix

Quant au tracé en lui-même, il est assez spectaculaire de ce que j'ai pu en voir, avec des montées, de fortes descentes. Pour l'instant, je ne l'ai parcouru qu'au volant d'une voiture personnelle, il va falloir voir ce que cela va donner avec une monoplace de Formule E. Cela promet des sensations extraordinaires, et je suis vraiment impatient d'y être. 

Lire aussi:

Avoir un ePrix en Suisse est plutôt une suite logique car nous disposons d'une bonne base de fans, et c'est également lié au fait que nous avons plusieurs pilotes qui évoluent à haut niveau comme notamment Neel (Jani), Marcel (Fässler), ou moi-même, entre autres. Et puis nous avons toujours une écurie en Formule 1 (Sauber), même si elle a changé de nom cette saison. Là aussi, tout est réuni pour développer l'engouement autour du sport automobile en Suisse, et je suis persuadé que l'ePrix de Berne va rencontrer un grand succès ce week-end.

On en reparlera plus tard…

A bientôt,

Sébastien Buemi

 
Article suivant
Alec von Graffenried (maire de Berne) : "Le Swiss E-Prix, plus qu'une simple course de Formule E"

Article précédent

Alec von Graffenried (maire de Berne) : "Le Swiss E-Prix, plus qu'une simple course de Formule E"

Article suivant

ePrix de Berne: la Formule E en direct en Suisse

ePrix de Berne: la Formule E en direct en Suisse
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule E
Événement E-Prix de Suisse
Lieu Rues de Berne
Pilotes Sébastien Buemi
Équipes Nissan e.dams
Tags formule e , suisse , Berne
Auteur Sébastien Buemi