7 femmes au volant pour les essais FE en Arabie saoudite

partages
commentaires
7 femmes au volant pour les essais FE en Arabie saoudite
Par : Benjamin Vinel
20 nov. 2018 à 11:30

Sept femmes pilotes ont été confirmées pour les essais qui auront lieu le 16 décembre en Formule E sur le circuit d'Ad Diriyah, au lendemain de l'E-Prix de Riyad.

Ces essais tenus à la requête des organisateurs de l'E-Prix de Riyad auront lieu seulement six mois après le décret saoudien autorisant les femmes à conduire des véhicules motorisés.

Dix équipes feront rouler une monoplace pilotée par l'un de leurs titulaires (ou les deux), et toutes seront autorisées à en engager une deuxième si celle-ci est testée par une femme. Neuf des écuries ont fait ce choix : seuls Audi Sport Abt Schaeffler et Jaguar Racing n'auront qu'une voiture en piste ce jour-là. 

Lire aussi:

On retrouvera ainsi la très inexpérimentée Amna Al Qubaisi chez Virgin Racing, alors que NIO a recruté Jamie Chadwick. Venturi confiera une monoplace à Simona de Silvestro, qui vient de rejoindre l'écurie monégasque en tant que pilote de développement ; Carmen Jordá, qui a testé la Gen1 à Mexico, pilotera la Nissan e.dams. Tatiana Calderón, récemment sous le feu des projecteurs pour ses essais avec Sauber F1, sera chez DS Techeetah, tout comme Katherine Legge chez Mahindra. BMW, qui entretient des liens étroits avec Beitske Visser, a logiquement fait appel à la Néerlandaise.

HWA Racelab et Dragon Racing n'ont pas encore confirmé l'identité de leur pilote femme. D'après nos confrères d'e-racing365, c'est Sophia Flörsch qui devait prendre le volant pour la nouvelle équipe allemande, mais sa blessure à Macao a changé la donne. Enfin, le seul homme non titulaire en piste sera Nico Müller, pilote de développement Audi, qui s'était illustré lors du Rookie Test de Marrakech en janvier dernier, signant le meilleur temps avec une large avance.

Qui sont-elles ?

Diapo
Liste

Amna Al Qubaisi (Virgin Racing)

Amna Al Qubaisi (Virgin Racing)
1/14

Photo de: acisportitalia.it

À 18 ans seulement, Amna Al Qubaisi est la première femme pilote des Émirats arabes unis. Elle n'a fait ses débuts en karting qu'en 2014, à l'âge de 14 ans.

Amna Al Qubaisi (Virgin Racing)

Amna Al Qubaisi (Virgin Racing)
2/14

Photo de: acisportitalia.it

Al Qubaisi vient de conclure sa première campagne en monoplace, en F4 Italie, au 34e rang du classement. Son meilleur résultat ? Une 12e place, dans ce qui était sans doute le plus relevé des championnats de Formule 4 cette année.

Jamie Chadwick (NIO)

Jamie Chadwick (NIO)
3/14

Photo de: JEP / LAT Images

Native de Bath, en Angleterre, Jamie Chadwick s'est lancée en karting à 11 ans avant de faire ses débuts en sport auto fin 2012. Elle est devenue la plus jeune Championne de l'Histoire du British GT en 2015.

Jamie Chadwick (NIO)

Jamie Chadwick (NIO)
4/14

Photo de: JEP / LAT Images

Chadwick n'a fait ses débuts en monoplace que l'an dernier, en British F3, catégorie dans laquelle elle a rempilé pour 2018. Âgée de 20 ans, elle y a remporté sa première victoire à Brands Hatch.

Simona de Silvestro (Venturi)

Simona de Silvestro (Venturi)
5/14

Photo de: Fabian Lujan/ASN Media

Simona de Silvestro, qui vient de signer chez Venturi comme pilote de développement, connaît bien le paddock de la Formule E. En effet, la Suissesse a participé à 12 E-Prix avec Andretti entre 2015 et 2016, avec quatre points à son actif.

Simona de Silvestro (Venturi)

Simona de Silvestro (Venturi)
6/14

Photo de: Adrien Clement

De Silvestro, qui court actuellement en Supercars et est également passée par l'IndyCar, va donc tenter de contribuer à la réussite de l'écurie monégasque.

Carmen Jordá (Nissan e.dams)

Carmen Jordá (Nissan e.dams)
7/14

Photo de: FIA Formula E

Carmen Jordá a mauvaise réputation en raison de son manque de résultats en sport auto (un seul top 15 en 46 courses de GP3 !), ce qui ne l'avait pas empêchée de décrocher un rôle de pilote de développement chez Lotus F1 Team (puis Renault) pour les saisons 2015 et 2016 de Formule 1.

Carmen Jordá (Nissan e.dams)

Carmen Jordá (Nissan e.dams)
8/14

Photo de: Alastair Staley / LAT Images

Ce rôle n'a jamais permis à l'Espagnole de prendre le volant d'une Formule 1, et si elle n'était pas à son avantage dans la catégorie amateur du Renault Sport Trophy, elle a eu l'opportunité de tester la Gen1 pour une démonstration en marge de l'E-Prix de Mexico 2018. Cette fois, elle aura droit à de véritables essais, avec Nissan e.dams.

Tatiana Calderón (DS Techeetah)

Tatiana Calderón (DS Techeetah)
9/14

Doyenne du plateau de GP3 Series du haut de ses 25 ans, Tatiana Calderón gravit les échelons des formules de promotion à son rythme. En trois saisons de F3 Europe de 2013 à 2015, elle a marqué 29 points et mené une course, alors que lors des trois campagnes suivantes, en GP3, elle a engrangé 18 unités (avec six top 10 sur les sept dernières manches en date).

Tatiana Calderón (DS Techeetah)

Tatiana Calderón (DS Techeetah)
10/14

Photo de: GP3 Series Media Service

La pilote GP3 (photo) a également un rôle de développement chez Sauber, et a effectué trois journées d'essais avec l'écurie suisse ces dernières semaines. Elle va désormais pouvoir s'essayer à une nouvelle discipline.

Beitske Visser (BMW i Andretti)

Beitske Visser (BMW i Andretti)
11/14

Photo de: GP3 Series Media Service

Âgée de 23 ans, Beitske Visser était peut-être la plus prometteuse des femmes passées en formules de promotion ces dernières années, puisqu'elle a gagné trois courses en ADAC Formel Masters (désormais ADAC F4) avant de rejoindre la FR3.5 pendant trois ans pour y marquer des points assez régulièrement.

Beitske Visser (BMW i Andretti)

Beitske Visser (BMW i Andretti)
12/14

Photo de: Formula V8 3.5

Après son passage en F3.5 (photo), Visser a rejoint le championnat d'Europe de GT4, où elle pilote une BMW et a remporté de nouvelles victoires. Il n'est donc pas surprenant de la retrouver au volant de la iFE.18.

Katherine Legge (Mahindra)

Katherine Legge (Mahindra)
13/14

Photo de: Jaguar Racing

Katherine Legge court en sport auto depuis le début des années 2000, passée entre autres par le DTM, l'IndyCar, l'ALMS et l'IMSA, où elle a gagné quatre courses depuis 2017.

Katherine Legge (Mahindra)

Katherine Legge (Mahindra)
14/14

Photo de: Jaguar Racing

Celle qui a également participé aux deux premières courses de l'Histoire de la Formule E est déjà confirmée pour le Jaguar I-PACE eTrophy, qui aura lieu sur les E-Prix en 2018-19. L'Anglaise de 38 ans aura donc l'opportunité de tester la Gen2 avec Mahindra.

 
Article suivant
Albon présent sur la liste des engagés en FE

Article précédent

Albon présent sur la liste des engagés en FE

Article suivant

Simona De Silvestro nommée pilote de développement pour Venturi

Simona De Silvestro nommée pilote de développement pour Venturi
Charger les commentaires