Spark développe le concept Formule E avec Renault, Williams et McLaren

partages
commentaires
Spark développe le concept Formule E avec Renault, Williams et McLaren
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
1 mai 2015 à 06:14

Spark-Renault STR_01E : moteur
Spark-Renault STR_01E
Spark-Renault STR_01E
Spark-Renault STR_01E : moteur
Spark-Renault STR_01E : moteur
11 Spark-Renault STR_01E
Ho-Pin Tung teste la Spark-Renault STR_01E
Spark-Renault SRT_01E

Spark Racing Technology fournit les châssis et de nombreux composants-clé des monoplaces Formule E et travaille maintenant ardemment sur l'évolution du package 2015-2016.

Pour la seconde saison de l'histoire de la discipline, Spark devra de nouveau fournir un total de 10 équipes, avec 2 autos par pilote, soit un total d'une quarantaine d'autos! Un défi de taille, mais qui n'effraie pas le pole technique, tourné sur la préparation de la saison prochaine. 

Un partenariat avec les teams et les fournisseurs

L'équipe technique d'assistance Spark se tient à la disposition des teams qui exploitent les autos sur toutes les courses. Avec le feedback recueilli par les opérateurs des monoplaces, Spark travaille toujours avec équité sur la résolution des potentiels "gremlins" venant avec cette nouvelle technologie.

La Spark-Renault SRT_01 a été conçue en un temps record pour attaquer la saison inaugurale Formule E. Jusqu'à présent, elle a satisfait ses géniteurs, comme l'explique le Directeur Technique Spark Théophile Gouzin.

Voir toute l'actu Formule E

"Nous affichons une fiabilité proche de 100%. Le moteur électrique et l'alimentation, fournis par McLaren et avec l'expertise Renault, ont rencontré un taux de faille très faible, tandis que des problèmes mineurs avec la batterie ont vite été réglés par notre équipe technique et le fournisseur officiel Williams".

Spark assure que les introductions prévues pour l'an prochain fourniront d'importants gains en termes de performance et d'innovation. Par ailleurs, les équipes sont autorisées à développer plus librement elles-mêmes certains secteurs-clés des monoplaces, comme les batteries ou la transmission. 

Apprendre des premiers (rares) couacs

D'autres retours techniques ont directement été donnés par les pilotes, comme au niveau des freins, délicats à gérer, comme l'avait expliqué Jarno Trulli à Motorsport.com.

"Nous améliorons constamment les pièces mécaniques de l'auto dans le but de nous plier aux exigences des circuits urbains", explique Gouzin. "Récemment, nous avons travaillé sur un nouveau système de freinage en carbone dans le but d'améliorer la régularité en piste".

 

La colonne exclusive Motorsport.com de Nelson Piquet

Williams adaptera également le système de récupération et de stockage d'énergie pour la saison 2, dans le but de favoriser une recharge plus rapide dans les freinages. En effet, le stockage d'énergie a une incidence perverse sur le spectacle que peuvent proposer les organisateurs des courses de Formule E, notamment sur la question de la variété des tracés. Les teams se sont en effet vite rendu compte des limites de l'auto, nécessitant d'importantes longues courbes à 90° sur les tracés pour pouvoir collecter suffisamment d'énergie destinée rechercher les batteries…et aller au bout des courses.

Prochain article Formule E
Agag - Associer course excitante et développement durable

Previous article

Agag - Associer course excitante et développement durable

Next article

EL1 - Première référence monégasque pour le duo e.Dams

EL1 - Première référence monégasque pour le duo e.Dams
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule E
Auteur Guillaume Navarro
Type d'article Actualités