Vandoorne s'offre la pole, Evans tire son épingle du jeu

Stoffel Vandoorne signe la pole position de la deuxième course de l'E-Prix de Berlin de Formule E. Profitant des contre-performances de ses adversaires, Mitch Evans, troisième sur la grille, prend une option sur le titre.

Vandoorne s'offre la pole, Evans tire son épingle du jeu

Ça y est, la saison 2020-21 du Championnat du monde de Formule E touche à sa fin. Après une première course plutôt mouvementée, le circuit de Tempelhof, à Berlin, a changé de sens, le dernier virage du samedi devenant le premier virage du dimanche. Les deuxièmes qualifications du week-end sont sans nul doute les plus importantes de l'année : quatorze pilotes peuvent encore être titrés et les quatre points décernés à l'issue de la séance auront un impact important au classement général.

Lire aussi :

Grâce à sa victoire lors de la première course de l'E-Prix de Berlin, Lucas di Grassi a rejoint le premier groupe, le plus désavantagé de tous car les conditions de piste sont les pires. Mitch Evans s'est chargé de prendre le meilleur temps provisoire (1'07"083), Jake Dennis et Edoardo Mortara accusant moins d'un dixième de retard. Nyck de Vries, leader du classement général, s'est élancé bien avant ses rivaux et cela ne lui a pas porté chance car le Néerlandais s'est contenté du quatrième chrono, sa place en Super Pole tenant d'ores et déjà à un fil.

De manière assez surprenante, peu de pilotes du deuxième groupe sont parvenus à s'immiscer dans le top 6. Seuls Alex Lynn et António Félix da Costa ont réussi, tandis que Jean-Éric Vergne a échoué pour treize millièmes de seconde. Il a fallu attendre le passage du troisième groupe pour noter de vraies améliorations sur le chronomètre. Stoffel Vandoorne est remonté jusqu'au sommet de la feuille des temps (1'06"678), devant Oliver Rowland et Alexander Sims. André Lotterrer a été le quatrième homme à entrer dans le top 6, Mitch Evans et Jake Dennis continuant de tenir bon.

Mais le pilote BMW a finalement été délogé par Norman Nato et, d'une manière assez étonnante, par Tom Blomqvist, avant-dernier du classement général. Les six pilotes qualifiés en Super Pole étaient donc les suivants : Stoffel Vandoorne, Oliver Rowland, Norman Nato, Alexander Sims, Tom Blomqvist et Mitch Evans. 

Sixième de la phase de groupes, Mitch Evans a été le premier à prendre la piste. Le Néo-Zélandais a amélioré sa propre marque de moins d'un dixième (1'07"010) et il est passé devant devant Tom Blomqvist et Alexander Sims, qui avaient pourtant réalisé un meilleur premier secteur. Oliver Rowland s'est ensuite emparé du meilleur temps avec un tour en 1'06"925. Norman Nato n'a pas participé à la Super Pole en raison d'un problème technique, seul Stoffel Vandoorne pouvait encore contrecarrer les plans de Rowland. Si le pilote Mercedes n'a pas amélioré son temps dans la phase de groupes, il a néanmoins signé le record dans les secteurs un et trois, et son chrono de 1'06"794 lui a offert la pole position.

Le Belge a empoché quatre points en terminant premier de la phase de groupes et de la Super Pole, ce n'est pas d'une grande aide au championnat des pilotes, car il n'est plus en mesure d'être titré, mais Mercedes n'en demandait pas tant. L'équipe est désormais quatrième du classement, à égalité avec Audi, et ne compte plus que neuf points de retard sur Jaguar, en tête.

Jaguar est par ailleurs en excellente position car son pilote Mitch Evans, troisième sur la grille et quatrième au classement général, devance très nettement ses rivaux pour le titre : chez les sept premiers du classement, qui se tiennent en moins de dix points, De Vries est P13, Mortara est P11, Dennis est P9, Frijns est P21, Di Grassi est P17 et Da Costa est P15. Evans ne doit reprendre que six points sur De Vries pour être titré.

Germany E-Prix de Berlin 2021 - Super Pole 2

Germany E-Prix de Berlin 2021 - Qualifications 2

partages
commentaires
Mercedes en passe de quitter la Formule E
Article précédent

Mercedes en passe de quitter la Formule E

Article suivant

De Vries titré et Nato vainqueur au terme d'une course folle

De Vries titré et Nato vainqueur au terme d'une course folle
Charger les commentaires