Vergne : La DS Techeetah, "je ne la sens pas"

partages
commentaires
Vergne : La DS Techeetah,
Par :
9 mars 2019 à 12:36

Actuel huitième du championnat de Formule E, Jean-Éric Vergne admet ressentir une certaine perplexité quant au comportement de son nouveau bolide.

Où se trouve DS Techeetah dans la hiérarchie de Formule E ? Bien malin qui peut l'affirmer à ce stade de la saison. Les DS E-Tense FE 19 étaient clairement les monoplaces les plus rapides lors de la manche d'ouverture, à Ad Diriyah, où Jean-Éric Vergne et André Lotterer ont été pénalisés d'un drive through en raison d'une infraction technique, alors qu'ils étaient bien partis pour signer le doublé. Ils ont quand même fini deuxième et cinquième.

Lire aussi :

Cependant, depuis lors, les pilotes DS Techeetah ne sont plus montés sur le podium. Vergne, impliqué dans plusieurs incidents de course, n'a pas marqué de points lors des deux dernières épreuves et s'est déclaré insatisfait du comportement de sa monoplace lors de l'E-Prix de Mexico – même si la situation semblait être meilleure lors des essais qui ont eu lieu le lendemain, où le Français a signé le meilleur temps.

Jean-Eric Vergne, DS TECHEETAH, DS E-Tense FE19
Jean-Eric Vergne, DS TECHEETAH lors de la conférence de presse

"Je suis un peu dérouté par cette voiture, il y a plusieurs choses que nous ne comprenons probablement pas encore", estime l'intéressé. "Je ne sais pas si nous avons résolu quoi que ce soit, mais le dimanche [aux tests de Mexico], nous étions relativement rapides. J'imagine que nous verrons ici [à Hong Kong] si nous avons résolu quelque chose. La piste à Mexico était très différente des autres, elle est beaucoup exigeante avec plus de grip latéral."

"D'habitude, dans d'autres championnats, je sens la voiture, mais celle-là, je ne la sens pas. Il nous faut la comprendre un peu mieux. Je ne comprends pas pourquoi nous étions ultra rapides à Riyad, mais à Mexico nous étions bien plus lents. Je veux comprendre."

Lire aussi :

Enfin, la 50e course de l'Histoire de la Formule E sera-t-elle la première à avoir lieu sous la pluie ? Ce pourrait bien être le cas, compte tenu des prévisions météorologiques actuelles pour Hong Kong. Le risque de pluie est aux alentours de 75% pour les essais libres, 65% pour les qualifications et 45% pour la course.

"Je n'en ai aucune idée", commente Vergne. "J'imagine que l'on en saura plus demain. La seule chose qui est claire, c'est que les qualifications seront extrêmement importantes. S'il pleut, il y a de fortes chances que la course soit raccourcie. Si c'est le cas, mieux vaut être devant que derrière."

Propos recueillis par Alex Kalinauckas

Article suivant
50 courses de Formule E : 10 E-Prix qui ont marqué l'Histoire

Article précédent

50 courses de Formule E : 10 E-Prix qui ont marqué l'Histoire

Article suivant

Nissan e.dams a tiré les leçons de sa bévue de Mexico

Nissan e.dams a tiré les leçons de sa bévue de Mexico
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule E
Événement E-Prix de Hong Kong
Pilotes Jean-Éric Vergne
Équipes Techeetah
Auteur Benjamin Vinel
Be first to get
breaking news