Vergne frustré par un week-end à problèmes

partages
commentaires
Vergne frustré par un week-end à problèmes
Sam Smith
Par : Sam Smith
Traduit par: Jean-Philippe Vennin
11 oct. 2016 à 17:40

Le Français est reparti frustré de Hong Kong après un week-end marqué par beaucoup de soucis pour les débuts de la nouvelle équipe Techeetah.

Jean-Eric Vergne, Techeetah
Jean-Eric Vergne, Techeetah
Jean-Éric Vergne, Techeetah
Jean-Eric Vergne, Techeetah
Jean-Eric Vergne, Techeetah
Jean-Eric Vergne, Techeetah
Jean-Eric Vergne, Techeetah
Jean-Éric Vergne, Techeetah

Jean-Éric Vergne, qui s'était qualifié neuvième mais a dû abandonner en course, a déclaré vouloir des changements qui lui assurent d'être en mesure d'ajouter la fiabilité à la performance de la Techeetah Renault Z.E 15 pour le reste de la saison.

“La radio ne fonctionnait pas, donc je n'étais pas sûr du tout de ce que nous faisions après avoir eu un problème de puissance”, a-t-il résumé. “C'était une dure journée, mais je retiens le positif qui est d'avoir une voiture très rapide.”

“Nous sommes en bonne forme pour la saison et c'est bien que ces choses arrivent maintenant, pour que nous puissions apprendre de nos erreurs et changer pour Marrakech.”

Vergne, qui est davantage impliqué dans l'équipe que seulement comme pilote, a répondu sans équivoque aux questions sur les changements opérationnels qui devaient être faits avant la prochaine course.

En plus d'une perte de puissance, l'ancien pilote Toro Rosso en F1 a donc perdu le contact radio avec son équipe en plusieurs occasions au fil du week-end.

“Ils [les changements opérationnels] doivent être faits, nous allons avoir beaucoup de travail avant le Maroc et nous nous concentrerons sur la fiabilité des voitures pour l'associer à notre niveau de performance”, a-t-il ajouté.

L'équipe, propriété de China Media Capital (CMC) et représentée par l'entreprise de marketing sportif du groupe, SECA, est connue pour envisager une admission de ressources opérationnelles supplémentaires. Ceci pourrait être effectif avant l'ePrix de Buenos Aires, en février.

Manque de roulage

Le problème qui a handicapé Vergne à Hong Kong, Techeetah l'avait déjà rencontré auparavant. Son directeur, Mark Preston, pense que le manque de jours d'essais autorisés à celle-ci, en tant qu'équipe non engagée par un constructeur, a été l'une des raisons de ses galères.

“Nous pensons que c'était un problème quelque part sur la batterie 12 volts, nous n'en sommes pas encore tout à fait sûrs, mais ça nous est déjà arrivée à plusieurs reprises avant”, a dit Preston à Motorsport.com.

“Après le souci, nous avons dit à Jean-Éric d'essayer d'obtenir le meilleur tour, puis, quand la voiture de sécurité est entrée en piste, nous n'étions pas sûrs de combien de temps elle resterait mais au final, ce ne fut pas assez. Il l'a signé trois fois [le meilleur tour], puis [Felix] Rosenqvist a fait mieux à la fin.”

Et Preston d'insister : “Il nous faut observer les procédures opérationnelles pour essayer de trouver ce qui n'a pas été ce week-end. On voit vraiment que nous n'avons eu que six jours d'essais. C'est flagrant. Tous les autres en ont eu 21.”

“Nous sommes les seuls à avoir pu faire aussi peu de tests, et une partie des soucis vient du simple fait que nous n'avions pas assez de roulage.”

Prochain article Formule E
Montréal confirme la tenue de son ePrix

Previous article

Montréal confirme la tenue de son ePrix

Next article

Tokyo et Yokohama visent une course à l'horizon 2018

Tokyo et Yokohama visent une course à l'horizon 2018

À propos de cet article

Séries Formule E
Événement ePrix de Hong Kong
Lieu Hong Kong Street Circuit
Pilotes Jean-Éric Vergne
Équipes Techeetah
Auteur Sam Smith
Type d'article Actualités