Vergne gagne à Rome, Audi et Mercedes au tapis

Jean-Éric Vergne a remporté la première course de l'E-Prix de Rome, riche en rebondissements.

Vergne gagne à Rome, Audi et Mercedes au tapis

On avait laissé les pilotes batailler pour la pole position sous une fine pluie peu dérangeante, mais la météo ne s'est pas améliorée avant le départ de la première course de l'E-Prix de Rome. Et l'averse s'est même mise à tomber quelques instants avant le départ, contraignant la direction de course à ne prendre aucun risque et à lancer les monoplaces derrière la voiture de sécurité. Malgré des pneus rainurés sur les autos et une pluie tout de même légère, le choix de la prudence a été fait.

Lire aussi :

La neutralisation de ce début de course n'aura pas duré longtemps, avec seulement trois tours passés derrière la voiture de sécurité pour permettre aux 23 pilotes de découvrir les nouvelles conditions de piste. Seulement 23, car Oliver Turvey n'a pas participé à la course, NIO n'ayant pas pu réparer sa monoplace à temps après l'accident de la matinée en essais libres.

Avec 40 minutes de course encore à boucler, Stoffel Vandoorne a conservé les rênes de la course une fois le départ réel donné, mais ça n'a pas duré longtemps. Derrière lui, André Lotterer a tenté une manœuvre pour le moins optimiste qui a précipité un contact entre les deux hommes, repartis après avoir perdu plusieurs places et laissé Oliver Rowland s'emparer des commandes. Une enquête a logiquement été ouverte par les commissaires, suivie d'une pénalité de cinq secondes à l'encontre de Lotterer.

 

Mais c'est d'abord Rowland qui a été sanctionné d'un drive-through pour une consommation excessive de puissance. Après une pole perdue de justesse, le pilote Nissan e.dams a vécu une nouvelle désillusion, et pour lui c'est un peu "la pluie m'assomme, l'gris m'empoisonne". Pendant ce temps, la sanction a profité à Lucas Di Grassi et Jean-Éric Vergne. Sur une piste séchant peu à peu, la pluie ayant cessé, les deux hommes ont entamé un gros bras de fer.

Vergne a été parmi les plus précoces à activer son premier mode attaque, en profitant pour récupérer les commandes de la course lorsque son adversaire brésilien a activé le sien quelques tours plus tard. Le Français s'est retrouvé en tête à une vingtaine de minutes de la fin, avec Robin Frijns et Lucas Di Grassi à ses trousses. Au gré de la deuxième salve d'activations du mode attaque, c'est Nyck de Vries qui a ensuite pris temporairement les commandes. Si Vergne est parvenu à le doubler, Di Grassi a buté sur la Mercedes, allant même au contact, sans conséquence, puis prenant l'avantage une fois le leader du championnat passé par la zone de mode attaque.

La fin de course a offert une belle bagarre pour la gagne entre Vergne, Di Grassi, Bird et Evans. À sept minutes de l'arrivée, Di Grassi est parvenu à doubler Vergne pour reprendre le leadership, mais quelques minutes plus tard son Audi s'est retrouvée au ralenti ! Clairement surpris par les difficultés du Brésilien, les deux pilotes Mercedes ont viré large et Vandoorne l'a payé cash en terminant dans le mur, alors que De Vries n'a pu l'éviter. Les deux autos allemandes se sont ainsi retrouvées au tapis !

 

Lancée sous voiture de sécurité, la course s'est donc terminée de la même manière, la neutralisation étant nécessaire pour évacuer la monoplace de Vandoorne. Une aubaine pour Vergne, définitivement à l'abri et ainsi vainqueur de la première épreuve du week-end. Le Français ouvre son compteur cette année, devant les deux Jaguar de Sam Bird et Mitch Evans, qui complètent le podium.

Italy E-Prix de Rome I

partages
commentaires
Vandoorne en pole à Rome après un cadeau de Rowland

Article précédent

Vandoorne en pole à Rome après un cadeau de Rowland

Article suivant

Nick Cassidy, rookie en pole position à Rome !

Nick Cassidy, rookie en pole position à Rome !
Charger les commentaires