Vers une grille de 24 voitures à l'horizon 2018 ?

Le plateau de Formule E pourrait passer à 24 voitures pour sa cinquième saison selon le patron de la discipline, Alejandro Agag.

Vers une grille de 24 voitures à l'horizon 2018 ?
Le départ
Le départ
Le départ
Starting grid action
Alejandro Agag, directeur de la Formula E
Départ de la course

Le championnat tout-électrique se limite actuellement à dix équipes de deux voitures pour des raisons logistiques et opérationnelles. La feuille de route technique de la série tend vers une monoplace par pilote à partir de la saison cinq (2018/2019), ce qui rendrait possible l'arrivée de deux écuries supplémentaires.

Nous avons un accord contributif avec les équipes pour qu'elles restent au nombre de dix tant que nous courons avec deux voitures [par pilote]”, a dit le patron, de la Formule E, Alejandro Agag, à Motorsport.com.

Quand nous n'aurons plus qu'une voiture [par pilote], pour la saison cinq, il se peut pour moi que nous ayons deux engagées de plus pour porter le plateau à 12 équipes. Pour le moment, nous n'avons pas décidé si ce sera le cas ou pas.”

Évidemment, les équipes qui ont actuellement une place préféreraient que nous n'en accordions pas à d'autres, car leur franchise a plus de valeur ainsi. Mais notre contrat nous laisse la capacité d'en donner davantage, donc il nous faut réfléchir et en discuter avec les écuries.”

La limitation du nombre d'équipes jusqu'à la saison quatre comprise a permis à Jaguar et Techeetah de racheter les engagements existants des défuntes écuries Trulli et Team Aguri respectivement.

Pas de statut mondial

Par ailleurs, il est peu probable que la discipline accède au statut de Championnat du monde FIA dans un futur proche, du fait qu'elle continue de fabriquer son produit et sa marque.

Nous pourrions être un Championnat du monde et sommes qualifiés pour cela - nous sommes présents au niveau mondial, nous avons des constructeurs majeurs, donc nous pourrions pousser pour cela”, a poursuivi Agag. “Mais la différence en termes de redevance est énorme, et pour être honnête, cela ne fait pas une grande différence pour nous car personne d'autre ne fait ce que nous faisons : nous sommes uniques.”

Pour le moment, contrôler les coûts est important pour nous et pour les équipes. Donc un statut de Championnat du monde n'est pas une priorité, mais ça pourrait le devenir davantage à l'avenir.”

La Formule s'apprête à courir sur cinq continents - en Europe, Asie, Afrique, Amérique du Nord et du Sud - pour la saison 2016/2017 qui débutera en octobre à Hong Kong.

partages
commentaires
Buemi termine la première journée d'essais en tête
Article précédent

Buemi termine la première journée d'essais en tête

Article suivant

Vergne bat le record du tour durant le second jour de tests

Vergne bat le record du tour durant le second jour de tests
Charger les commentaires