Wehrlein disqualifié, Di Grassi vainqueur surprise à Puebla

Pascal Wehrlein a failli remporter une première victoire pleine de maîtrise à l'E-Prix de Puebla mais a été disqualifié sous le drapeau à damier pour une infraction technique. Lucas di Grassi est déclaré vainqueur.

Wehrlein disqualifié, Di Grassi vainqueur surprise à Puebla

Aux avant-postes de la grille de départ à Puebla, on retrouvait Pascal Wehrlein, Oliver Rowland et Jake Dennis. Ces trois pilotes étaient situés hors du top 8 au championnat du monde mais qu'une victoire pouvait propulser jusqu'à la deuxième place du classement général, dont les favoris étaient mal placés sur la grille – en particulier le leader Robin Frijns, 20e.

Lire aussi :

La course s'annonçait toutefois fort difficile pour Rowland, victime d'un problème de radio dans un championnat où la communication avec l'ingénieur de course est cruciale. Le pilote Nissan e.dams a d'ailleurs perdu 12 places au départ avec un envol catastrophique, Wehrlein conservant la tête devant Maximilian Günther, Jake Dennis et Jean-Éric Vergne. Quant à Nick Cassidy, 11e, il a percuté le mur dès le premier tour, provoquant une intervention de la voiture de sécurité.

La course a repris ses droits près de sept minutes plus tard, et Wehrlein a été le premier des leaders à utiliser le mode attaque, dont la zone d'activation est sur une autre partie de la piste, dans le style du joker lap en rallycross. Le pilote Porsche s'est retrouvé troisième derrière les BMW, et s'il a aisément repassé Dennis, il n'a pu reprendre l'avantage sur Günther. Cependant, lorque ce dernier a activé le mode attaque, c'est en cinquième place qu'il est reparti. Pendant ce temps, Nyck de Vries a perdu sa place dans le top 15, percuté par un Robin Frijns en perdition au virage 11, ce qui a valu dix secondes de pénalité au pilote Envision Virgin.

Vergne, qui n'avait pas encore utilisé l'attack mode, l'a ensuite fait mais a été tassé dans le mur par Alexander Sims, qui pouvait difficilement voir arriver derrière lui le pilote DS Techeetah... Ce dernier a été contraint à l'abandon. Pascal Wehrlein, quant à lui, l'a activé pour la deuxième fois en même temps et a conservé la tête de la course, ce qui le plaçait dans une position idéale pour la victoire. L'écart avec les BMW a dépassé les quatre secondes lorsque Günther s'est octroyé le bonus de 35 kW à son tour.

 

C'est alors qu'un accrochage entre Alex Lynn et Sam Bird a contraint le pilote Jaguar à l'abandon et la voiture de sécurité à une nouvelle intervention, dans un incident similaire à celui ayant impliqué Vergne et Sims plus tôt. Les deux Britanniques évoluaient dans le top 10. 

Il restait 12 minutes + 1 tour lorsque le drapeau vert a été agité, avec Wehrlein en tête devant Günther, Dennis (qui devait encore activer le mode attaque une fois), Edoardo Mortara et Lucas di Grassi. C'est alors qu'une enquête a été annoncée pour une éventuelle infraction technique concernant les Porsche (dont celle de Wehrlein) et les Nissan e.dams...

Günther n'a pas opposé de résistance excessive lorsqu'il a été attaqué par son coéquipier Dennis pour la deuxième place, mais lorsque le Britannique a enfin activé le mode attaque, le resserrement du peloton par la neutralisation l'a vu chuter au septième rang. Pendant ce temps, Günther s'est fait surprendre par Mortara pour la deuxième place, et Di Grassi en a profité pour lui chiper la troisième.

L'Allemand était en difficulté, et René Rast a réalisé un dépassement musclé pour prendre l'avantage ; Günther s'est ensuite défendu sans ménagement face à António Félix da Costa, qui a commis un énorme blocage de roue quelques instants plus tard et a chuté au huitième rang.

À l'avant, Wehrlein avait creusé un écart supérieur à trois secondes sur un trio de poursuivants désormais composé de Mortara et des Audi, qui ont rapidement doublé la Venturi. Personne n'est parvenu à menacer ce Wehrlein imperturbable, qui allait remporter sa première victoire en Formule E... mais sa disqualification a été annoncée sous le drapeau à damier en raison d'une infraction liée à des pneus non déclarés, tout comme celle d'André Lotterer.

En conséquence, Lucas di Grassi et René Rast ont offert un doublé à Audi Sport Abt Schaeffler, le Brésilien remportant sa première victoire depuis l'E-Prix de Berlin 2019. Edoardo Mortara complétait le podium devant Alexander Sims, Jake Dennis, António Félix da Costa, Stoffel Vandoorne, Mitch Evans, Nyck de Vries et Alexander Lynn.

Ce résultat voit René Rast se propulser à la quatrième place du championnat avec 58 points, seulement devancé par Robin Frijns (62), António Félix da Costa (60) et Nyck de Vries (59).

Mexico E-Prix de Puebla 2021 - Course 1

partages
commentaires
Wehrlein signe la pole, les favoris au tapis

Article précédent

Wehrlein signe la pole, les favoris au tapis

Article suivant

Rowland en pole, les favoris se marchent sur les pieds

Rowland en pole, les favoris se marchent sur les pieds
Charger les commentaires