Wehrlein et Mercedes/HWA ont échoué à se mettre d'accord

partages
Wehrlein et Mercedes/HWA ont échoué à se mettre d'accord
Par : Basile Davoine
21 déc. 2018 à 08:40

Pascal Wehrlein et Mercedes/HWA n'ont pas réussi à trouver un accord autour de certaines "conditions préalables" pour mettre fin prématurément à leur contrat, ce qui aurait permis au pilote allemand de débuter en Formule E dès ce mois de décembre.

Pascal Wehrlein quittera le giron Mercedes à la fin de l'année 2018, mais il avait été annoncé comme titulaire en Formule E par Mahindra Racing pour la saison qui vient de débuter à Ad-Diriyah. Le pilote allemand avait même participé aux trois journées d'essais officiels à Valence. Néanmoins, il n'a pas pu participer au premier E-Prix de la saison, où il a été remplacé par Felix Rosenqvist

Son contrat avec Mercedes courant jusqu'au 31 décembre n'a pas pu être rompu prématurément, et Wehrlein ne débutera avec Mahinda que le mois prochain à Marrakech.

Lire aussi :

"Nous ne voulions pas nous mettre en travers de la route de Pascal, c'est pour cela que nous étions d'accord pour qu'il fasse les essais [à Valence]", assure à Motorsport.com Ulrich Fritz, team principal de HWA en Formule E. "Mais nous avons aussi dit que des conditions préalables devaient être remplies pour le libérer de son contrat."

"Il y a eu des négociations, mais nous n'avons pas trouvé d'issue. Je ne veux pas entrer dans les détails car je ne veux pas laver en public le linge sale qui doit rester en famille. Cependant, je peux vous assurer que nous ne voulions pas intentionnellement lui barrer la route. [Les discussions ont eu lieu] avec Pascal, je n'ai pas de contacts avec Mahindra."

"C'est pour cela que nous l'avons autorisé à faire des essais. Nous étions surpris de lire qu'il était directement annoncé comme titulaire. Ce n'était pas quelque chose dont nous étions au courant. Mais ce n'est peut-être que de l'incompréhension, je ne veux blâmer personne, mais la situation est ce qu'elle est."

Durant l'été, Wehrlein a également discuté avec HWA pour évoquer un programme en Formule E avec la filiale de Mercedes, mais cela n'a pas abouti car le pilote de 24 ans veut garder la possibilité de travailler sur un retour en Formule 1. Cependant, Ulrich Fritz est catégorique quant à l'absence de lien entre cette offre déclinée puis l'échec des négociations pour autoriser l'Allemand à rejoindre Mahindra dès le mois de décembre. 

"Franchement, il y a eu ces discussions pendant l'été", rappelle Fritz. "J'avais le sentiment que Pascal n'avait pas vraiment envie et pour nous, le chapitre s'est refermé assez tôt. C'est pour cela que je veux vraiment insister sur le fait que nous ne voulons pas le retenir intentionnellement ou faire quoi que ce soit qui freine sa carrière."

"Je comprenais sa décision à ce moment-là. Il n'a pas eu d'offre, comme j'ai pu le lire sur internet. Ce n'était pas le cas. C'étaient les premières discussions, il a fait un test avec la Gen1 de Venturi, ses performances étaient bonnes, et ce n'est pas allé plus loin. Mais la situation avec Mahindra n'a rien à voir avec ça."

Propos recueillis par Alex Kalinauckas  

Pascal Wehrlein, Mahindra Racing, M5 Electro
Article suivant

À propos de cet article

Séries Formule 1 , Formule E
Pilotes Pascal Wehrlein
Équipes HWA AG
Auteur Basile Davoine