DTM
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
WRC
03 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
EL1 dans
20 jours
MotoGP
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
Moto3
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
Moto2
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
Formule E
22 nov.
-
22 nov.
Prochain événement dans
07 Heures
:
00 Minutes
:
46 Secondes
C
E-Prix de Santiago
17 janv.
-
18 janv.
Prochain événement dans
56 jours
FIA F3
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
FIA F2
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Prochain événement dans
6 jours
Formule 1
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
ELMS
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
WTCR
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
C
Sepang
13 déc.
-
15 déc.
Prochain événement dans
21 jours

Axel Gnos, 16 ans, fait ses classes et attend son heure

partages
commentaires
Axel Gnos, 16 ans, fait ses classes et attend son heure
Par :
, Motorsport.com Switzerland
16 oct. 2019 à 15:38

Avec plus de 40 courses disputées cette saison en Formule 4, au sein des championnats italiens, espagnols et allemands, le jeune Suisse Axel Gnos, 16 ans à peine, se donne les moyens de gravir les échelons du sport automobile. Prochaine étape : les Toyota Racing Series en Nouvelle-Zélande, en janvier prochain.

Axel Gnos n'aime pas perdre de temps. Le natif de Lausanne, à qui le virus de la compétition a été transmis par son père, Patrick Gnos, pilote amateur en son temps, a débuté le karting à l'âge de sept ans, et n'était âgé que de 15 ans lorsqu'il a pris le volant d'une monoplace pour la première fois, en 2018. Après avoir pris ses marques au volant de Tatuus F4, le jeune Suisse s'est lancé dans le grand bain de la compétition en 2019, s'attaquant non pas à un mais à trois championnats différents.

Lire aussi:

En Italie et en Espagne, surtout, Axel Gnos s'est engagé à temps plein en Formule 4 dans le but d'accumuler un maximum d'expérience, des challenges complétés par plusieurs apparitions dans le championnat allemand. En Italie, comme en Allemagne, Gnos évolue dans le giron de l'emblématique structure suisse du Jenzer Motorsport, alors qu'il roule sous les couleurs de l'équipe G4 Racing en Espagne.

Axel Gnos, G4 Racing

Axel Gnos, G4 Racing

En Espagne, justement, Axel Gnos a récolté les fruits de son investissement et de son travail en accédant pour la première fois au podium, lors de la dernière des trois courses disputées sur le circuit de Jerez. Il lui reste encore à disputer un meeting du championnat italien, ce week-end à Monza, puis les deux derniers week-ends de la F4 espagnole, à Portimao (Portugal) puis Barcelone, pour boucler une année des plus intenses.

"C'est une année très importante et très formatrice pour moi", explique Axel Gnos à Motorsport.com. "Je me suis développé en tant que pilote tout au long de la saison, dans la manière d'aborder les meetings, dans la gestion des courses tout simplement. Et ce podium est venu récompenser tout le travail que nous avons effectué avec l'équipe. C'est important pour la suite."

En Toyota Racing Series cet hiver sur les traces de Lando Norris et Lance Stroll

La suite, ce sera un engagement au départ des Toyota Racing Series, un championnat hivernal qui se tient en Nouvelle-Zélande sur cinq week-ends consécutifs de janvier à février, et disputé sur des Tatuus F3 cette fois. Un step important, qu'Axel Gnos est prêt à franchir.

"Les Toyota Racing Series se disputent à un moment où la compétition internationale est en pause, en plein hiver", continue le jeune Suisse. "Surtout, c'est un championnat très relevé, où les pilotes viennent rouler pour préparer au mieux leur saison. Des pilotes ayant accédé à la Formule 1 récemment comme Lance Stroll ou Lando Norris s'y sont imposés. Cela montre la valeur de la discipline. Ce sera également une belle aventure, un long voyage, un décalage horaire à gérer. Je me réjouis."

Pour 2020, Axel Gnos envisage plusieurs options pour la suite de sa carrière. "Continuer en F4 et bénéficier du travail accompli cette saison pour jouer la victoire, ou alors passer en Formule 3. C'est une décision que nous devons encore prendre, nous réfléchissons à ce sujet."

S'il sait que la route d'un jeune pilote débutant en sport automobile est semée d'embûches, Axel Gnos garde son rêve en ligne de mire, ou plutôt ses rêves. "Bien évidemment, la Formule 1 me fait rêver et j'aimerais pouvoir y accéder un jour. Mais la Formule E est également un championnat très relevé, avec beaucoup de bons pilotes, et une excellente perspective pour devenir pilote professionnel."

 
Article suivant
Un protégé de Red Bull titré en F4 Italie

Article précédent

Un protégé de Red Bull titré en F4 Italie

Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 4
Pilotes Axel Gnos
Auteur Emmanuel Rolland