FR3.5 - Pierre Gasly et Oliver Rowland se remémorent leur duel

L'Eurocup Formula Renault 2

L'Eurocup Formula Renault 2.0 est bien souvent le théâtre de duels acharnés pour le titre. En 2012, malgré une sortie de piste lors de la dernière course, Stoffel Vandoorne est sacré pour dix points face à Daniil Kvyat. Quatre ans plus tôt, Valtteri Bottas s'est emparé du titre avec trois points d'avance sur Daniel Ricciardo ; un seul point les séparait à l'entame du dernier meeting... En 2009, Albert Costa s'est imposé de dix points, lui aussi, face à deux jeunes loups connus pour le soutien que Red Bull leur porte : Jean-Eric Vergne et Antonio Félix da Costa.

L'an dernier, le duel opposait Pierre Gasly à Oliver Rowland. Les deux hommes ont rigoureusement fait jeu égal : trois victoires et huit podiums chacun au fil de la saison. Avant la dernière course, à Barcelone, le Français détient huit points d'avance sur le Britannique, mais le championnat se décide dès le premier virage : les deux pilotes s'accrochent. Gasly remonte à la sixième place tandis que Rowland, lui, écope d'un drive through et échoue à la vingt-huitième place. Un final peut-être décevant à un beau duel au sujet duquel tous deux ont accepté de livrer leurs commentaires à ToileF1.

Pour Pierre Gasly, évidemment, ce fut une saison charnière. C'est grâce à ses performances de 2013, et peut-être grâce à son sacre, qu'il a attiré le regard de Red Bull qui l'a intégré à son Junior Team cette année.

"J'ai eu une saison super satisfaisante. J'ai gagné le titre en Eurocup, donc ça a été une saison avec beaucoup de travail avec l'équipe Tech 1", nous explique l'actuel pilote Arden. "C'était ma première année avec eux, donc on a dû apprendre à se connaître, à travailler dans le même sens. Avec mon ingé, j'avais vraiment une relation très forte qui m'a permis d'arriver au résultat où on est arrivés l'année dernière. Il a fallu être régulier, marquer toujours des points."

"Avec Oliver, c'est vrai qu'on se bagarrait toujours ensemble pour la pole et pour les victoires", sourit le Français. "On a eu deux ou trois frictions, à Moscou ou à la dernière course à Barcelone, mais c'est vrai que tout au long de l'année, on a pu se confronter plusieurs fois, et j'en suis content, car au final, ça m'a fait prendre de l'expérience en course, et on peut voir que cette année, en FR3.5, on arrive tous les deux à performer. Cela a été une année plutôt intéressante, qui a été positive pour ma carrière".

Du côté d'Oliver Rowland, on analyse les raisons pour lesquelles le titre a été manqué, et on se satisfait du beau résultat que représente tout de même la place de dauphin.

"C'était une belle bataille", commente le pilote Fortec. "Au début de la saison, nous ne savions pas vraiment à quoi nous attendre. Nous avons été solides tout au long de l'année. Il y a quelques courses lors desquelles nous avons eu des difficultés, ce qui nous a probablement coûté le championnat. J'ai eu une casse ici [à Spa-Francorchamps], et c'était vraiment serré au final, mais c'était une belle expérience".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule Renault
Pilotes Daniel Ricciardo , Albert Costa , Valtteri Bottas , António Félix da Costa , Jean-Éric Vergne , Daniil Kvyat , Stoffel Vandoorne , Pierre Gasly , Oliver Rowland
Type d'article Actualités