DTM
18 sept.
Événement terminé
C
Igora Drive
02 oct.
Canceled
WSBK
18 sept.
Événement terminé
02 oct.
Prochain événement dans
4 jours
WRC
18 sept.
Événement terminé
C
Rally d'Italie
08 oct.
Prochain événement dans
10 jours
WEC
13 août
Événement terminé
12 nov.
Prochain événement dans
45 jours
MotoGP
25 sept.
Warm-up dans
04 Heures
:
26 Minutes
:
04 Secondes
Moto3
18 sept.
Événement terminé
25 sept.
Warm-up dans
03 Heures
:
26 Minutes
:
04 Secondes
Moto2
18 sept.
Événement terminé
25 sept.
Warm-up dans
03 Heures
:
56 Minutes
:
04 Secondes
IndyCar
12 sept.
Événement terminé
C
Grand Prix d'Indianapolis 2
02 oct.
Prochain événement dans
4 jours
Formule E FIA F3
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
FIA F2
11 sept.
Événement terminé
25 sept.
Course 2 dans
03 Heures
:
41 Minutes
:
04 Secondes
Formule 1
11 sept.
Événement terminé
25 sept.
Course dans
06 Heures
:
56 Minutes
:
04 Secondes
ELMS
07 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
WTCR
11 sept.
Événement terminé
24 sept.
Événement terminé
24 Heures du Mans

Les favoris en grande forme à Carole

partages
commentaires
Les favoris en grande forme à Carole

Ce week-end, le MC Motors Events et la Fédération Française de Motocyclisme accueillaient la 2ème étape du Championnat de France Superbike sur le Circuit Carole. Sous les yeux du Président Jacques Bolle les pilotes du FSBK-FE ont tout donné pour tenter de glaner des points précieux et dans cet exercice les favoris ont su répondre présent.

SUPERBIKE 

COURSE 1 : FORAY RENOUE AVEC LA VICTOIRE

Malgré un départ difficilement négocié, le poleman Mathieu GINES (Yamaha Tech Solutions – Michelin) bataille la tête de course à Kenny FORAY (BMW – Dunlop) et place sa Yamaha n°41 en position de pointe à la fin du premier tour. Les deux anciens coéquipiers entament alors un match à deux pour la victoire. Derrière eux, le paddock retrouve un Matthieu LUSSIANA (Yamaha – Dunlop) au pilotage incisif ! Pourtant au 3ème rang dans le premier tour, ce dernier semble rencontrer quelques difficultés avec sa machine et doit marquer un stop au stand avant de repartir en dernière position.

C’est alors Axel MAURIN (Yamaha – Michelin), Morgan BERCHET (Yamaha – Pirelli), David MUSCAT (Ducati – Michelin) et Valentin DEBISE (Kawasaki Twist Ring Racing – Dunlop), qui constituent un groupe de poursuivants, tous en bataille pour la 3ème place.

Après 6 tours, pendant que FORAY s’accroche à moins d’une demi-seconde de GINES, BERCHET et MUSCAT s’extraient du groupe pour former un duo en chasse des leaders. Si Valentin DEBISE parvient à garder la Yamaha n°63 et la Ducati n°3 en ligne de mire, Axel MAURIN n’est pas dans le rythme et voit le pilote Challenger Nicolas ESCUDIER (Yamaha – Pirelli) devenir de plus en plus menaçant.

À l’abord du 12ème tour, la course change de leader, FORAY prend le meilleur sur GINES. À leur poursuite, DEBISE refait son retard sur MUSCAT et BERCHET : prémisse d’une bataille à trois pour la dernière marche du podium.

Après avoir cédé la tête de la course à FORAY, GINES ne suit plus le rythme de la BMW n°78 et compte 1’’467 de retard à 7 boucles de l’arrivée. Au 3ème rang, DEBISE fait son apparition après avoir pris successivement le meilleur sur MUSCAT et BERCHET. De son côté, Axel MAURIN semble à l’abris d’un éventuel retour de Nicolas ESCUDIER. Ce dernier, en revanche, doit faire face à Alan TECHER (BMW Tecmas – Michelin) qui semble être en pleine possession de ses moyens…

À l’arrivée, FORAY l’emporte pour la première fois de la saison ! GINES résiste au retour de DEBISE et conserve sa 2ème place devant le pilote albigeois. Suite à leur bataille acharnée, BERCHET et MUSCAT se classent dans l’ordre en 4ème et 5ème position. De son côté, MAURIN termine 6ème devant ESCUDIER et TECHER.

En Challenger, c’est donc Nicolas ESCUDIER qui l’emporte devant Guillaume ANTIGA (Honda – Pirelli) et Martin RENAUDIN (Yamaha – Pirelli), respectivement 9ème et 10ème au scratch après une belle bataille avec un autre Challenger, Johan NIGON (Suzuki LMS – Dunlop), 4ème de la catégorie.

COURSE 2 : LA BAGARRE FORAY – DEBISE 

Dans le premier tour, Kenny FORAY (BMW – Dunlop) conserve la tête de course alors que Valentin DEBISE (Kawasaki Twist Ring Racing – Dunlop) et David MUSCAT (Ducati – Michelin) prennent le meilleur sur Mathieu GINES (Yamaha Tech Solutions – Michelin) parti de la 2ème position. Comme en course 1, Axel MAURIN (Yamaha – Michelin) et Morgan BERCHET (Yamaha – Pirelli) tentent d’intégrer le wagon de tête mais sont déjà moins rapides que le quatuor.

Tours après tours les écarts se creusent entre les pilotes de tête, FORAY emmène DEBISE dans sa roue vers un duel pour la victoire. GINES et MUSCAT ne parviennent pas à rester dans l’aspiration des deux hommes et sont rejoints par MAURIN qui s’est lui-même extrait des griffes de BERCHET.

En bataille pour la 7ème position, le paddock observe un superbe spectacle offert par le trio de pilotes challengers Guillaume ANTIGA (Honda – Pirelli) – Martin RENAUDIN (Yamaha – Pirelli) – Nicolas ESCUDIER (Yamaha – Pirelli) et le Champion du monde d’endurance 2018 : Alan TECHER (BMW Tecmas – Michelin) !

Du côté de la tête de course, la bataille fait rage jusque dans le dernier tour entre FORAY et DEBISE. Le pilote de la BMW n°78 sait qu’il n’a pas le droit à l’erreur, tant DEBISE se fait pressant. Après une négociation musclée dans le dernier virage avec son adversaire, FORAY conserve la tête et s’impose devant DEBISE ! En lutte pour la 3ème place, GINES enfonce le clou avec seulement quelques dixièmes d’avance sur MUSCAT et MAURIN.

BERCHET, quant à lui, gère sa fin de course et se classe 6ème.

En Superbike Challenger, ANTIGA, 7ème au scratch, s’illustre pour la première fois de la saison et s’impose dans sa catégorie juste devant ESCUDIER. Fidèle au poste, RENAUDIN monte sur la 3ème marche du podium.

SUPERSPORT 600 – SUPERSPORT CHALLENGER

COURSE 1 : FROSSARD CONFIRME

Dans le premier virage, une chute impliquant Guillaume RAYMOND (Yamaha – Michelin) et Yvan LAETZIG (Yamaha – Michelin) intervient dans le groupe de tête. Thibault NAGORSKI (Suzuki – Pirelli) en profite pour prendre les commandes de la course devant un groupe composé des têtes d’affiche de la catégorie : Cédric TANGRE (Triumph – Pirelli), Ludovic CAUCHI (Yamaha – Pirelli), le poleman Dylan MILLE (Yamaha – Pirelli), Maximilien BAU (Yamaha – Michelin) et Stéphane FROSSARD (Yamaha – Pirelli).

Toujours en position de pointe, NAGORSKI effectue un passage par la voie des stands après deux tours, TANGRE hérite alors du leadership devant CAUCHI. De son côté, BAU se positionne au 3ème rang au dépend de MILLE. Dans la foulée, FROSSARD, double vainqueur à Magny-Cours, prend tour à tour le meilleur sur le peloton de poursuivants et pointe à la 2ème place.

À la mi-course, FROSSARD fait la jonction sur TANGRE et s’empare de la tête de course pour ensuite creuser immédiatement l’écart sur un rythme impressionnant ! BAU parvient à se défaire de MILLE et se lance à la chasse de CAUCHI pour lui ravir la 3ème place. CAUCHI ne parvient pas à suivre le rythme du Champion en titre et voit même MILLE revenir dans sa roue…

Derrière un FROSSARD qui l’emporte sans opposition, tout se joue en fin de course entre TANGRE et BAU. À l’aise au guidon de sa Yamaha n°1, BAU subtilise la 2ème position et relègue TANGRE à la 3ème place.  CAUCHI termine au pied du podium avec moins d’une seconde d’avance sur MILLE, 5ème.

À noter, après son passage par la voie des stands, NAGORSKI signe une belle remontée en terminant à la 8ème place.

En Challenger, c’est donc BAU qui l’emporte suite à sa 2ème place au scratch devant CAUCHI, 4ème. Mathias MICHAUD (Yamaha – Michelin) conclut sa course à la 6ème place et complète le podium de la catégorie des jeunes pilotes.

COURSE 2 : NOUVEAU DOUBLÉ POUR FROSSARD

Au départ de la 5ème place sur la grille, Ludovic CAUCHI (Yamaha – Pirelli) prend un excellent envol et bascule en tête dans le premier virage. Stéphane FROSSARD (Yamaha – Pirelli) et Maximilien BAU (Yamaha – Michelin) emboitent le pas et mettent immédiatement la pression sur l’homme de tête. Avec un rythme élevé, les trois Yamaha s’échappent du peloton d’entrée de jeu. Cédric TANGRE (Triumph – Pirelli), déterminé à ne pas laisser le podium lui échapper se met en embuscade au 4ème rang.

Après 6 tours, le groupe de tête est toujours emmené par CAUCHI, devant FROSSARD et BAU. Derrière, TANGRE fait la jonction et rejoint les leaders.

Peu avant la mi-course, FROSSARD poursuit son effort et prend la tête puis creuse l’écart. Dans la foulée, BAU tente de l’imiter pour s’échapper à son tour. Mais le leader est déjà loin, BAU se trouve alors isolé en 2ème position devant TANGRE et CAUCHI. À noter, la bataille pour la 5ème place est intense entre Thibault NAGORSKI (Suzuki – Pirelli) et Dylan MILLE (Yamaha – Pirelli).

À 8 tours de l’arrivée, FROSSARD pointe toujours seul en tête devant BAU pendant que TANGRE conforte la 3ème position à bonne distance de CAUCHI. Quant à ce dernier, il est rejoint par NAGORSKI et MILLE. La lutte pour le pied du podium est lancée entre les trois hommes !

À l’arrivée, FROSSARD savoure son 2ème doublé de suite devant BAU qui aura fort à faire pour conserver son titre cette saison. Comme en course 1 le paddock retrouve la Triumph de Cédric TANGRE à la 3ème place. Malgré ses quelques tours passés en tête de course, CAUCHI se classe 4ème après avoir résisté au retour groupé de NAGORSKI et MILLE, respectivement 5ème et 6ème.

En Challenger c’est une nouvelle fois BAU qui s’impose devant CAUCHI. Pour compléter le podium, Mathias MICHAUD (Yamaha – Michelin) se classe 8ème du scratch.

SUPERSPORT 300  

COURSE 1 : VICTOIRE ÉCRASANTE DE CARBONNEL

En Supersport 300, le départ profite à quatre pilotes qui s’échappent immédiatement : après le premier virage, Grégory CARBONNEL (Yamaha – Pirelli) se démarque en chef de file devant Colin DRYE (Yamaha – Michelin), Alexis BOUDIN (Yamaha – Michelin) et Florent DA CUNHA (Kawasaki – Pirelli).

Après 4 tours, CARBONNEL compte déjà une avance de plus de deux secondes sur son premier poursuivant DA CUNHA qui chute et doit abandonner. Alexis BOUDIN hérite alors de la 2ème place. De son côté, DRYE n’imprime plus le rythme de la Yamaha n°6 et se laisse peu à peu distancer. Dans son dos, un trio composé d’Anatole BEAUPERE (Kawasaki – Pirelli), Lucas SASSONE (Yamaha – Michelin) et Guillaume JUCHA (Yamaha – Michelin) se dispute la 4ème place.

Avec un rythme de course impressionnant, CARBONNEL s’impose sans trembler, 5’’083 devant BOUDIN, 2ème et DRYE, 3ème. La joute à trois profite à la Kawasaki de BEAUPERE qui fausse compagnie à ses deux adversaires pour décrocher la 4ème place. SASSONE termine finalement 5ème devant JUCHA 6ème.

COURSE 2 : CARBONNEL DOMINE DE NOUVEAU SON SUJET

Le poleman, Grégory CARBONNEL (Yamaha – Pirelli) et son daupin Alexis BOUDIN (Yamaha – Michelin), conservent leurs positions dans le premier virage. Ce qui permet aux deux hommes d’évoluer avec le champ libre et de creuser rapidement l’écart sur le reste du peloton.

Après 6 tours, BOUDIN semble déjà lutter pour ne pas être distancé par CARBONNEL. En 3ème position Florent DA CUNHA (Kawasaki – Pirelli) gère sa course avec plus de 3 secondes de retard sur le duo de tête mais à distance confortable de ses poursuivants Colin DRYE (Yamaha – Michelin) et Lucas SASSONE (Yamaha – Michelin).

Finalement, BOUDIN ne pourra rien faire face à CARBONNEL qui s’impose pour la 4ème fois de la saison. De son côté, DA CUNHA valide son ticket pour le podium devant DRYE, 4ème et SASSONE, 5ème.

OBJECTIF GRAND PRIX- PRÉ MOTO 3
COURSE 1 : GIABANNI TOUJOURS DOMINATEUR

En s’élançant de la 3ème place, le leader du Championnat Clément GIABBANI (Moriwaki MD), prend un bel envol et bascule en tête. À l’inverse, le poleman Charly MALTERRE (Moriwaki MD) manque complètement son début de course et recule à la 7ème place. De leur côté, Élie ROUSSELOT (Beon Yamaha) et Leandro QUINTANS SANS (Beon Yamaha) tentent de rester dans au contact de Clément GIABBANI.

Au fil des tours, GIABANNI creuse pourtant un écart conséquent avec ses poursuivants. ROUSSELOT et QUINTANS SANS, se disputent alors la 2ème place. À moins de trois secondes des motos n°17 et n°77, Nathan AMIRAULT (Moriwaki MD) s’accroche.

Finalement, GIABANNI s’impose sans suspense alors que QUINTANS SANS remporte son duel face à ROUSSELOT et monte sur la 2ème marche du podium. De son côté, malgré un bon rythme en course, AMIRAULT ne revient pas sur les deux hommes et se classe 4ème.

COURSE 2 : AMIRAULT TRANSFORME SA POLE EN VICTOIRE

Parti depuis de la pole position, Nathan AMIRAULT (Moriwaki) ne conserve pas sa place au terme du premier tour, le pilote se laisse surprendre par les favoris Leandro QUINTANS SANS (Beon Yamaha), Clément GIABBANI (Moriwaki) et Elie ROUSSELOT (Beon Yamaha). Cependant, cette fois, le pilote de la Moriwaki n°91 parvient à conserver une place au sein du groupe de tête.

À la mi-course, ROUSSELOT part à la faute et voit ses adversaires s’échapper avec QUINTANS SANS en position de pointe devant GIABBANI et AMIRAULT.

Les dépassements se succèdent entre les trois pilotes avant que ROUSSELOT ne soit à son tour distancé. C’est alors AMIRAULT qui occupe la 1ère place devant GIABBANI. QUINTANS SANS est à son tour distancé à 6 tours de l’arrivée et gère sa course au 3ème rang.

Finalement, AMIRAULT ne laisse plus l’opportunité à GIABBANI de le dépasser et transforme sa pole position en victoire. GIABBANI conserve la 2ème place malgré le beau retour de ROUSSELOT qui se rattrape bien en fin de course et monte sur le podium après avoir pris le meilleur sur QUINTANS SANS finalement 4ème.

SIDE-CAR 

COURSE 2 : DELANNOY / BIDAULT FACE AUX F600

Dans le 1er tour, le poleman LEGLISE / LAVOREL garde l’avantage devant DELANNOY / BIDAULT et PEUGEOT / PEUGEOT.

Après 6 tours, LEGLISE / LAVOREL ne peut plus résister aux attaques du side n°1 qui s’empare de la tête de la course et creuse l’écart dans la foulée. En 3ème position, PEUGEOT / PEUGEOT n’est plus dans la partie pour concurrencer LEGLISE / LAVOREL mais semble en bonne voie pour conserver sa place avec plus de 20 secondes d’avance sur le side de VINET / SERET, lui-même, au coude à coude avec le F1 de CHAPILLON / LAFON.

Dans le 14ème tour de course, un incident dans le dernier virage provoque un drapeau rouge, le classement est alors figé au tour précédent.

Finalement, le F1 de DELANNOY / BIDAULT remporte la course devant les F600 de LEGLISE / LAVOREL et PEUGEOT / PEUGEOT. Sans surprise, VINET / SERET termine en 4ème place et se classe 3ème dans la catégorie F600.

Pour compléter le top 3 en F1 derrière DELANNOY / BIDAULT, CHAPILLON / LAFON se classe 5ème au scratch devant LUNEAU / LUNEAU, 10ème.

Sur le podium F2, le paddock retrouve CHANAL / PIRAT et LEGUEN / CESCUTTI 7ème et 8ème au scratch devant MICHON / COLOMBIN, 9ème.

Qualifications à rebondissements pour la 2e manche sur le circuit Carole

Article précédent

Qualifications à rebondissements pour la 2e manche sur le circuit Carole

Article suivant

FSBK-FE 2020 : Étape cruciale sur le circuit de Lédenon

FSBK-FE 2020 : Étape cruciale sur le circuit de Lédenon
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries FSBK
Événement Carole
Lieu Circuit Carole