DTM
10 juil.
-
12 juil.
Canceled
C
Anderstorp
31 juil.
-
02 août
Canceled
WSBK
31 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
15 jours
C
Algarve
07 août
-
09 août
Prochain événement dans
22 jours
WRC
04 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
50 jours
C
Rallye de Turquie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
70 jours
WEC
13 août
-
15 août
Prochain événement dans
28 jours
C
Bahreïn
19 nov.
-
21 nov.
Prochain événement dans
126 jours
MotoGP
17 juil.
-
19 juil.
C
GP d'Andalousie
24 juil.
-
26 juil.
Prochain événement dans
8 jours
Moto3
C
GP d'Espagne
17 juil.
-
19 juil.
C
GP d'Andalousie
24 juil.
-
26 juil.
Prochain événement dans
8 jours
Moto2
C
GP d'Espagne
17 juil.
-
19 juil.
C
GP d'Andalousie
24 juil.
-
26 juil.
Prochain événement dans
8 jours
IndyCar
10 juil.
-
12 juil.
Événement terminé
C
16 juil.
-
18 juil.
Prochain événement dans
20 Heures
:
54 Minutes
:
31 Secondes
Formule E
C
E-Prix de Berlin I
05 août
-
05 août
Prochain événement dans
20 jours
C
E-Prix de Berlin II
06 août
-
06 août
Prochain événement dans
21 jours
FIA F3
10 juil.
-
12 juil.
Événement terminé
C
Hungaroring
17 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
1 jour
FIA F2
10 juil.
-
12 juil.
Événement terminé
C
Hungaroring
17 juil.
-
19 juil.
Essais dans
2 jours
Formule 1
10 juil.
-
12 juil.
Événement terminé
17 juil.
-
19 juil.

Domenicali : Une opportunité à saisir pour "remodeler" le sport auto

partages
commentaires
Domenicali : Une opportunité à saisir pour "remodeler" le sport auto
Par :
, Featured writer
29 avr. 2020 à 13:45

De l'avis de Stefano Domenicali, il serait "criminel" pour le sport automobile de ne pas saisir l'opportunité offerte par la crise mondiale actuelle afin de repenser le sport pour l'avenir.

Dans un entretien exclusif qu'il a accordé à Motorsport.com pour la série #thinkingforward, Stefano Domenicali, ancien team principal de la Scuderia Ferrari en F1, aujourd'hui PDG de Lamborghini et président de la Commission monoplace de la FIA, a déclaré que le sport auto a trop longtemps traîné les pieds face au besoin de mettre en place un contrôle efficace des coûts, entre autres mesures visant à assurer sa santé à long terme. Mais alors que l'effondrement économique engendré par la pandémie de COVID-19 pousse à la baisse les investissements des constructeurs, des sponsors et des équipes de F1, un effort énorme est fourni en coulisse pour repenser la discipline.

"Je sens que ce à quoi la FIA et Liberty, ainsi que les équipes, pensent vraiment pour l'avenir va dans la bonne direction", a déclaré Stefano Domenicali. "C'est une opportunité à prendre ou à laisser, et on ne peut pas la laisser passer, il faut la saisir, sans quoi le risque sera très élevé de ne pas retrouver la plateforme précédente. Il ne faut pas oublier que si l'on regarde le nombre de billets vendus pour les Grands Prix qui auraient dû avoir lieu jusqu'à présent, ils étaient incroyablement élevés. C'était la situation avant la crise et il est du devoir de toutes les parties prenantes de s'assurer que ce genre d'attention sera bien là après la crise."

La semaine dernière, la FIA a introduit une clause de "sauvegarde" dans le Code Sportif International qui va lui permettre de mettre en place des modifications pour 2021 dans un délai plus court que la normale, et en obtenant le consentement de la majorité des équipes et non pas l'unanimité. Le moment clé pour que cela soit mis à profit sera la réunion du Conseil Mondial du Sport Automobile, prévue le 19 juin.

"Je pense qu'il serait criminel de ne pas profiter de cette opportunité pour repenser les points que nous savons devoir améliorer", a ajouté Stefano Domenicali. "C'est pourquoi nous travaillons vraiment durant ces semaines afin de nous assurer que nous pourrons présenter au Conseil Mondial de la FIA, en juin, des idées qui étaient déjà en discussion mais que nous reportions sans cesse parce que le système faisait que l'on acceptait cela lorsque la situation [économique] était vraiment bonne. Nous devons désormais en tenir compte, sachant que si nous manquions cette opportunité, ce serait criminel."

"Je vois cela comme une opportunité pour l'industrie du sport automobile de se remodeler. Il ne fait aucun doute que les sports mécaniques seront un élément essentiel à l'avenir, mais à court terme nous devons revoir le niveau d'investissement, et peut-être le niveau de technologie et le nombre de championnats. Et peut-être aussi l'attitude des constructeurs, entre le fait d'être fournisseurs d'équipes privées ou impliqués en tant que constructeurs. Ce sont des discussions qui doivent être menées immédiatement car il est fondamental que nous maintenions la dynamique, même si la perturbation est énorme."

"Nous devons avoir un point de référence à zéro afin d'envisager la manière dont nous allons nous reconstruire, en considérant qu'au cours des deux prochaines années la situation va s'améliorer et le sport automobile restera une plate-forme très importante pour notre industrie."

Lire aussi :

Stefano Domenicali a par ailleurs fait remarquer que, si l'attention se concentre actuellement sur la Formule 1, où des écuries comme McLaren veulent abaisser le plafond budgétaire à 100 M$ alors que Ferrari a fait savoir qu'un budget inférieur à 145 M$ ne serait pas acceptable, la nécessité d'une refonte profonde se fait sentir dans toutes les catégories. Par son rôle à la FIA, il est en charge de la filière monoplace allant de la F4 à la F1, souvent considérée comme l'échelle à gravir dans les carrières.

"En tant que président de la Commission monoplace de la FIA, [je peux dire que] nous réfléchissons à la bonne décision pour la reprise de la F4, la F3 et la F2 et, lorsque cela sera possible, à ce qui peut être fait pour réduire encore les coûts et s'assurer que ce 'monde des formules' puisse rester attrayant pour l'avenir. Nous allons retarder l'introduction de nouvelles évolutions de technologies pour aider à maintenir les équipes en vie. Tout le monde essaie de maintenir les championnats en vie dans la deuxième partie de la saison, mais nous devons également identifier le moment où nous devrons basculer sur 2021 pour nous y concentrer pleinement."

L'Italien, qui a ramené Lamborghini dans la compétition avec un programme GT ayant mené à des victoires aux 24 Heures de Daytona, aux 12 Heures de Sebring et dans les séries GT internationales, a exprimé une pointe de prudence quant à l'éventualité d'organiser des courses automobiles avant septembre. "C'est assez compliqué en raison des différentes législations qui doivent être envisagées", a-t-il souligné. "Il ne s'agit pas seulement du pays où la course a lieu, mais aussi d'équipes de différentes nationalités qui doivent respecter la législation de leur pays. Je ne veux pas fermer la porte à cela, car vous savez qu'en F1, ils essaient de faire quelque chose [plus tôt], ce qui serait fantastique mais qui serait clairement très difficile [à réaliser]."

Article suivant
Une reprise des événements sportifs en août/septembre en France ?

Article précédent

Une reprise des événements sportifs en août/septembre en France ?

Article suivant

La FIA demande aux championnats d'éviter les "guerres de territoire"

La FIA demande aux championnats d'éviter les "guerres de territoire"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1 , General
Auteur James Allen