WRC
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
MotoGP
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
Moto3
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
Moto2
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
Formule E
23 nov.
-
23 nov.
Événement terminé
17 janv.
-
18 janv.
Prochain événement dans
37 jours
FIA F2
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé
Formule 1
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé
ELMS
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
WTCR
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
C
Sepang
13 déc.
-
15 déc.
Prochain événement dans
2 jours

Ferdinand Piëch, ancien dirigeant de Volkswagen, est mort

partages
commentaires
Ferdinand Piëch, ancien dirigeant de Volkswagen, est mort
Par :
Co-auteur: Fabien Gaillard
27 août 2019 à 09:32

Ferdinand Piëch, architecte de la conception de la Porsche 917 deux fois victorieuse aux 24 Heures du Mans, est décédé à l'âge de 82 ans.

La mort de l'Autrichien ce dimanche est intervenue quatre ans après son départ du poste de président du conseil de surveillance du Groupe Volkswagen (VW), mettant fin à une carrière de six décennie aux plus hauts niveaux de l'industrie automobile. Il fut responsable du développement de Porsche avec une prédisposition pour les sports mécaniques dans les années 1960, a transformé Audi, constructeur de niche, en une marque globale dans les années 1970 et 1980, et a ensuite changé le destin de sa compagnie mère, VW, dans les années 1990.

Piëch a dirigé la conception de la Porsche 917 pour exploiter ce qui était alors un vide réglementaire dans le cadre du Groupe 4 des voitures d'Endurance. Le bras armé de la FIA, la Commission Sportive Internationale (CSI), avait abaissé l'exigence d'homologation de 50 à 25 voitures pour la saison 1969 afin de permettre à des machines telles que la Lola T70 de courir malgré l'imposition d'une limite de trois litres pour les prototypes.

La réponse de Porsche n'avait alors pas été envisagée par la CSI : le constructeur allemand a développé une voiture à part entière, avec la 917 coupé, pour en tirer profit et tenter de l'emporter au Mans. La Porsche remporta la victoire dans la Sarthe en 1970 et 1971, accrochant également le Championnat du monde des voitures de sport les mêmes années.

En 1972, une nouvelle réglementation incite la marque à quitter la discipline pour s'engager outre-Atlantique en Can-Am, avec des versions ouvertes de la 917 qui remporteront le championnat en 1972 et 1973. Cette domination sur plusieurs continents ainsi qu'un rôle de choix dans le film Le Mans avec Steve McQueen en 1971 ont assuré à la machine de Piëch sa place dans l'Histoire.

Piëch a ensuite été contraint de quitter l'entreprise fondée par son grand-père, Ferdinand Porsche, en 1972 et est passé dans le giron d'Audi l'année suivante, gravissant rapidement les échelons vers la direction, où il officiera en tant que responsable de l'ingénierie. Il n'a cependant jamais perdu son intérêt pour les sports mécaniques. Il a notamment inspiré l'Audi Quattro, qui a remporté une série de titres en Championnat du monde des Rallyes au début de l'ère du Groupe B en 1982.

En tant que président de Bentley après la reprise par VW qu'il a initiée, Piëch a concrétisé le programme qui a ramené la marque au Mans après une absence de 70 ans, en 2001, avant de finalement gagner l'épreuve en 2003. 

Il a quitté le poste de directeur exécutif de VW en 2002 mais a conservé du pouvoir et de l'influence en tant que président du conseil de surveillance. Il a joué un rôle clé dans les tractations qui ont abouti à l'intégration de Porsche à l'empire Volkswagen. 

Article suivant
L'avant-première du film Heroes a rassemblé des stars du sport auto

Article précédent

L'avant-première du film Heroes a rassemblé des stars du sport auto

Article suivant

Motorsport.com lance sa nouvelle application mobile

Motorsport.com lance sa nouvelle application mobile
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries General
Auteur Gary Watkins