Karl Foitek : décès d’une grande figure de l’automobile en Suisse

partages
commentaires
Karl Foitek : décès d’une grande figure de l’automobile en Suisse
Par : Emmanuel Rolland
5 janv. 2019 à 18:05

Figure emblématique du sports mécaniques dans la Confédération Helvétique, le pilote d'origine autrichienne s'est éteint le 1er janvier à l'âge de 87 ans après une vie consacrée aux quatre roues.

Né à Oberndorf, en Autriche, le 28 avril 1931, Karl Foitek a appris le métier de mécanicien dès la fin de la guerre, en 1945, dans l'atelier de son oncle avant de venir en Suisse en 1951, pour travailler en tant que mécanicien sur les Jaguar de l'importateur Zurichois, l'entreprise Emil Frey AG.

Bien vite, il décide d'assouvir une passion déjà naissante : la course automobile, et effectue ses premiers tours sur un circuit en 1953 au volant d'une Jaguar XK120, en marge du Grand Prix de Suisse à Bremgarten, prenant brièvement le volant d'une voiture qu'il avait préparée pour Kurt Klaus. 

Related drivers:

En 1957, Karl Foitek quitte Emil Frey AG pour ouvrir son propre atelier à la Bauerstrasse de Zurich, où il prépare et met au point des véhicules de la marque Alfa Romeo. C'est d'ailleurs au volant de voitures de la marque italienne qu'il prend part à plusieurs courses de côte lors des années suivantes.

Naturalisé suisse, Karl Foitek remportera ainsi quatre titres nationaux dans trois catégories différentes, alors que son activité automobile se développe au fil des années, rencontrant une réussite florissante. Toujours fidèle à Alfa Romeo, il importe également des marques comme Jaguar, puis également Lamborghini et Lotus. 

Karl Foitek

Karl Foitek

Photo de: Uncredited

Au milieu des années 70, Karl Foitek fonde Autodino AG, se recentrant sur ses premières amours : Alfa Romeo, mais aussi Ferrari. Des marques avec lesquelles son entreprise allait être liée encore jusqu'à aujourd'hui par le biais de sa succursales d'Altendorf (SZ).

A plus de 40 ans, Foitek continue d'aligner les apparitions en compétition, que ce soit en course de côte, où il rencontre toujours un certain succès, ou dans des épreuves d'endurance réputées comme Le Mans, Sebring ou le Nürburgring, avec moins de réussite cependant. 

Related drivers:

Il stoppe progressivement ses activités de pilote pour se concentrer sur son activité mais aussi sur le début de carrière de Gregor, l'un de ses fils, lequel va gravir les échelons du sport automobile avec un titre de champion de Suisse de Formule 3 en 1986, puis une victoire en F3000 en 1988, avant d'accéder à la Formule 1 en 1989 avec EuroBrun Racing puis Rial Racing, sans avoir toutefois pu se qualifier pour une course lors de cette même saison. 1990 verra Gregor Foitek passer chez Brabham pour les deux premiers Grand Prix, puis chez Moneytron Onyx avec qui il allait disputer ses deux seuls Grand Prix (Monaco et Mexique), ratant de peu les points (septième) dans la Principauté, avant de jeter l'éponge avant la fin de la saison, son père ayant ainsi investi plusieurs millions dans l'aventure de son fils. 

Depuis, Gregor Foitek a intégré la direction de l'entreprise familiale aux côtés des quatre autres enfants de Karl Foitek : Carmen, Markus, Reto et Frank.

Touché par un cancer, Karl Foitek s'est ainsi éteint le jour de l'An de cette nouvelle année. L'équipe de Motorsport.com Suisse présente ses sincères condoléances à sa famille. 

 
Article suivant
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries General
Événement Rétrospective Karl Foitek
Catégorie Sujet Spécial
Pilotes Gregor Foitek , Karl Foitek
Auteur Emmanuel Rolland