Une pluie de dépassements en ETCR sur le Hungaroring

La difficulté de dépasser est un sujet de débat interminable dans des championnats comme la Formule 1, avec les "trains DRS" ou les pistes étroites qui donnent lieu à un manque de spectacle. En ETCR, où les voitures sont presque identiques, il serait légitime de penser qu'il en est de même. Mais il n'en est rien.

Start action, Adrien Tambay, Cupra EKS, Cupra e-Racer lead

En ETCR (le championnat de tourisme tout électrique), les voitures ont une puissance maximale de 500 Kw pour les tours de qualification, tandis que pour les courses des quarts, des demies et de la finale, la limitation passe à 300 Kw, avec la possibilité d'utiliser le "Power Up". Il s'agit d'une augmentation instantanée de la puissance à 450 Kw qui dure 40 secondes pour les quarts de finale, et seulement 20 secondes pour les demi-finales et la finale.

L'utilisation de ce bouton est très importante pour la stratégie car, contrairement au DRS en F1, cette puissance supplémentaire est utilisée à la fois pour attaquer la voiture qui précède et pour se défendre contre un éventuel dépassement. Le travail des ingénieurs sur le muret des stands est de prédire, d'avertir et de conseiller le pilote lorsqu'il est préférable de dépenser ce boost et lorsqu'un rival est prêt à l'utiliser.

Ce week-end au Hungaroring, il a été démontré que les pilotes optimisent de plus en plus leur utilisation du "Power Up". Non seulement parce qu'ils essaient de dépenser uniquement la quantité qui est juste et nécessaire, mais aussi parce qu'ils en gardent jusqu'aux derniers virages pour pouvoir surprendre leurs rivaux au moment le plus inattendu.

Adrien Tambay, Cupra EKS, Cupra e-Racer

Adrien Tambay, Cupra EKS, Cupra e-Racer

Deux exemples très clairs de dépassements, qui devraient être enseignés dans les écoles de pilotage, étaient ceux de Mattias Ekström et de Jordi Gené. Le pilote suédois a dépassé Mikel Azcona avec une manœuvre soudaine, ne laissant aucun espace au pilote Hyundai pour lui fermer la porte. Profitant de toute la largeur de la piste, il a réussi à s'infiltrer sans laisser au pilote espagnol la moindre chance de se défendre. Le pilote CUPRA Gené a, quant à lui, trouvé un trou de souris dans le dernier virage pour insérer sa voiture entre le mur et la Hyundai de Kevin Ceccon, qui n'avait plus de "Power Up" pour se défendre.

Lors de la dernière manche des qualifications, où Adrien Tambay fut sacré "King of the weekend", l'action était également au rendez-vous, de l'excellent départ de Gené à l'accident entre Luca Filippi et Jean-Karl Vernay, dans lequel ce dernier n'a pas pu continuer la course. En milieu de grille, tout le monde se battait pour obtenir la deuxième place derrière le leader Tambay, mais Tom Blomqvist a laissé ceux qui étaient devant se battre et dépenser tout leur "Power Up" pour finalement s'approprier la deuxième place tranquillement, derrière son coéquipier Tambay, donnant ainsi un exemple différent de l'importance de la stratégie dans ce type de courses.

Mattias Ekström, Adrien Tambay, Cupra EKS, Cupra e-Racer

Mattias Ekström, Adrien Tambay, Cupra EKS, Cupra e-Racer

L'ETCR poursuivra sa route dès le week-end prochain à Jarama, dans la banlieue de Madrid, pour une nouvelle manche qui s'annonce riche en spectacle.

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Le Mans Virtual Series revient, avec la course primée des 24H du Mans Virtuelles
Article suivant La Dorna et Motorsport Network s'associent pour le Sondage Mondial des Fans MotoGP

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse