Pourquoi l’Arabie Saoudite investit autant dans le sport automobile

Actuellement, aucun autre pays n’investit autant dans le sport automobile que l’Arabie saoudite. Leurs efforts seront bientôt propulsés sur le devant de la scène mondiale puisqu’en décembre prochain un nouveau circuit urbain, à Djeddah, accueillera l’avant dernier Grand Prix de la saison de Formule 1. La F1 et l’Arabie Saoudite ont signé un contrat à long terme, un nouveau circuit est construit pour accueillir la Formule 1 et est en cours de développement à Qiddiya. Ils ont également le Dakar, la Formule E et les épreuves d'Extreme E.

Pourquoi donc l'Arabie saoudite investit autant dans le sport auto ? Pour mieux comprendre les ambitions de ce pays envers les sports mécaniques et comment il traitera le message #WeRaceAsOne, nous nous sommes entretenus avec le ministre des Sports, le Prince Abdulaziz, pour cette édition de #ThinkingForward.

"Ce ne sont pas seulement les sports mécaniques, mais peut-être qu’ils sont un important centre d’attention. Nous investissons réellement dans de nombreux sport avec le royaume", déclare le Prince. "Le gouvernement comprend que le sport joue un rôle important dans le futur des jeunes. 70% de la population est âgée de moins de 40 ans. Nous devons donc les rendre actifs. Nous devons davantage les engager et nous assurer que nous le faisons de la bonne manière. En 2017, nous avions 32 fédérations [sportives], aujourd’hui nous en avons 92. Cela vous montre qu'il y a un gros investissement qui se fait au sein du royaume."

Le modèle Saoudien, qui fait partie de la stratégie Vision 2030 pour le pays, est d’investir dans le sport et d’intensifier le niveau des compétitions au rang international afin que les athlètes locaux puissent apprendre des athlètes internationaux et ainsi améliorer leur niveau. Le sport automobile en a fourni un premier exemple avec le Championnat du monde FIA Baja, où le pays a remporté plusieurs titres pilotes, notamment la catégorie T3 avec la pilote saoudienne Dania Akeel. Celle-ci sera présente sur le Dakar 2022.

 

"Il y a seulement quatre ans, les femmes n'étaient pas autorisées à conduire [en Arabie saoudite], donc vous pouvez voir que le développement ne concerne pas seulement le sport", annonce-t-il. "Il s'agit de qualité de vie, il s'agit de donner une chance à la jeunesse, il s'agit d'être présent sur la scène internationale."

Cependant, cette importance accrue sur la scène mondiale attire les regards sur le pays. Et dans les prochaines semaines, cette attention sera plus forte avec l’arrivée de la communauté de la F1 en Arabie saoudite et de son message de justice sociale #WeRaceAsOne. Comment vont-ils l'accueillir ?

"Tout le monde est le bienvenu dans le pays. Nous avons notre culture et nos habitudes comme tous les autres pays, et nous les respectons", déclare le Prince Abdulaziz. "Et c’est tout. Nous sommes impatients d’accueillir de nombreux événements à l’avenir. Nous souhaitons la bienvenue à toutes les personnes qui viennent du monde entier pour voir et visiter l’Arabie saoudite. Tout le monde est le bienvenu. Nous respectons tout le monde, et nous allons mettre en place un spectacle qui convient à tous et nous nous assurerons d’y parvenir… En espérant que tous ceux qui assisteront à la course vivront une expérience différente de toutes celles vécues ailleurs."

Circuit urbain de Djeddah
Circuit urbain de Djeddah
1/5

Photo de: Uncredited

Circuit urbain de Djeddah
Circuit urbain de Djeddah
2/5

Photo de: Uncredited

Circuit urbain de Djeddah
Circuit urbain de Djeddah
3/5

Photo de: Uncredited

Circuit urbain de Djeddah
Circuit urbain de Djeddah
4/5

Photo de: Uncredited

Circuit urbain de Djeddah
Circuit urbain de Djeddah
5/5

Photo de: Uncredited

Le Prince Abdulaziz observe que c’est l’arrivée de la Formule E en 2018 qui a incité à la création d’un visa touristique, chose qui n’existait pas auparavant en Arabie saoudite. "Il n’y avait pas de visa touristique accepté dans le monde entier, en Arabie saoudite, avant 2017. Un processus a été initié par le biais de la Formule E. En trois mois, le ministère du Tourisme a adopté ce système puis l'a mis en place dans le domaine du sport", explique-t-il. "Aujourd’hui, plus de 50 pays/nationalités ont la capacité de recevoir un visa à leur arrivée. Dans le passé, nous ne pouvions accueillir d’autres événements car le pays n’était pas ouvert à ça."

Concernant la Formule 1, le récent Sondage mondial des fans a montré que le public est de plus en plus jeune et féminin. Il y a également une forte convergence avec les gamers/joueurs de moins de 24 ans.

"Je pense que c’est le bon moment pour nous. Je pense vraiment que la Formule 1, avec son nouveau management, a changé sa philosophie à propos de ce qu’est la discipline. Elle est davantage engagée auprès de ses fans", déclare-t-il. "On les voit très actifs sur les médias sociaux et on voit la série Netflix. Tout cela a attiré beaucoup de monde vers la Formule 1. Des personnes qui ne sont pas vraiment intéressées par la course ont regardé cette série. Et maintenant, ce sont des fans. Je pense que c’est cette approche qui va changer la donne ; amener les jeunes, la prochaine génération, à faire partie du futur de la Formule 1. Pour nous c’est incroyable car comme je l’ai mentionné, 70% de la population à moins de 40 ans, et ils sont très à l’aise avec la technologie."

Quant aux jeux vidéo et à l'eSport, Abdulaziz estime qu'ils représentent une belle opportunité pour le royaume, en raison de la démographie de la population et de la passion pour le sport.

 

"La beauté du jeu vidéo, c'est qu'on peut le pratiquer n'importe où, n'importe quand. Nous avons sponsorisé la course Le Mans Virtual qui s’est déroulée pendant le confinement. Nous avons constaté que beaucoup de personnes du royaume souhaitaient y participer."

"C'est important que nous ayions notre propre fédération, qui gère le gaming au sein du royaume. Je pense que c'est l'avenir. Et je pense que nous devrions lui donner autant d'importance qu'à n'importe quel sport."

"C'est très important pour la jeunesse et pour le futur. Nous devrions faire partie de cette évolution."

partages
commentaires
Le Mans Virtual Series par Motorsport Games : troisième manche ce week-end
Article précédent

Le Mans Virtual Series par Motorsport Games : troisième manche ce week-end

Article suivant

Pourquoi Cupra, sacré en Pure ETCR, a choisi le sport auto électrique

Pourquoi Cupra, sacré en Pure ETCR, a choisi le sport auto électrique
Charger les commentaires