Detroit - Block et Sandell gagnent, Eriksson engrange

Ken Block et Patrik Sandell ont remporté les deux manches du Global Rallycross Championship disputées le week-end dernier à Détroit, en ayant été... globalement les deux pilotes les plus rapides sur l’ensemble des deux jours.

Si le résultat est donc logique, le rendez-vous de Motor City n’en a pas moins été un peu agité pour chacun des deux protagonistes, notamment l’Américain qui voit son avance au Championnat passer de 45 à 26 points sur Sebastian Eriksson alors que le cap de la mi-saison est atteint.

Vainqueurs de leur demi-finale respective le samedi, les deux pilotes se sont retrouvés côte-à-côte sur la première ligne de la grille en finale. Patientant jusque tard dans la course pour emprunter le tour joker qui permettait de gagner pas moins de six secondes au tour, alors que Block avait profité de sa position de tête pour le faire d’entrée, le Suédois, parti sur un rythme d’enfer, allait en ressortir en tête au nez – et surtout à la barbe – de son rival.

Hélas, un problème mécanique à trois tours de l’arrivée mettait un terme à ses espoirs de signer une seconde victoire en GRC après celle de Washington DC en 2014.

Un rien chanceux, Block signait donc son troisième succès de l’année en cinq manches disputées.

Block en fait trop, Sandell gagne enfin

Le dimanche, les pilotes des deux Ford Fiesta préparées en Angleterre chez M-Sport, respectivement pour le compte de Hoonigan Racing et Bryan Herta Rallysport, se retrouvaient cette fois dans la même demi-finale, qu’ils terminaient aux deux premières places. Mais c’est en finale que les choses se sont envenimées, celle-ci étant interrompue au drapeau rouge après un carnage survenu au deuxième virage et Block se voyant pénalisé et contraint de repartir du fond de grille.

Sandell, envoyé en tête-à-queue par Block et qui avait perdu beaucoup de temps, a été cette fois le grand bénéficiaire des événements puisqu’il est reparti de la pole et a dominé la finale pour remporter enfin une victoire après avoir occupé la tête lors des deux dernières manches.

Avant celle du samedi à Détroit, il menait en effet largement à New River, trois semaines plus tôt, avant que son avance ne soit réduite à néant par une interruption au drapeau rouge.

On a une voiture fantastique,” s’est réjoui l’ancien Champion du Monde Junior WRC. “L’équipe a trouvé le package parfait pour moi, et ça fait un moment qu’on montre notre rapidité sans parvenir à l’exploiter jusqu’au bout. Je suis tellement content pour Bryan Herta et ses gars, cette victoire est la leur.”

Estimant avoir été injustement pénalisé puisque poussé selon lui par Tanner Foust avant de heurter lui-même Sandell à l’arrière au deuxième virage, Block s’est pour sa part contenté, en guise de réaction, d’un cinglant “Merci les officiels!” L’humeur n’était plus aussi bonne que le vendredi, quand il avait emmené Henry Ford III faire un tour du circuit de Belle Isle dans sa Fiesta.

Speed et Eriksson ont passé un bon week-end

Presque dans l’ombre des deux principaux acteurs de cette “double affiche”, Scott Speed et Sebastian Eriksson ont pourtant connu un week-end plus limpide et finalement aussi prolifique avec deux 2e places pour l’un et deux 3e pour l’autre!

Ce résultat d’ensemble est un soulagement pour l’Américain, qui restait sur un podium lors de la première manche de la saison puis une succession de problèmes mécaniques sur sa VW Beetle, et une excellente affaire pour le jeune Suédois qui, on l’a vu, à réduit son retard de moitié au Championnat. Il rêve de rééditer l’exploit de son équipier Joni Wiman, titré grâce à sa régularité l’an dernier mais sans remporter une victoire alors qu’Eriksson, lui, en compte déjà une à son actif cette saison.

Nelson Piquet Jr, qui a compris que cette régularité est primordiale mais aurait bien aimé s’imposer samedi pour son 30e anniversaire, est pourtant passé à côté de son week-end et a perdu sa 3e place provisoire du championnat au profit d’un vrai métronome : Austin Dyne, coéquipier de Sandell dans l’écurie de Bryan Herta, dont le personnel impliqué en rallycross est le même que celui œuvrant en IndyCar depuis les débuts de l’écurie – victorieuse notamment des 500 Miles d’Indianapolis en 2011 avec le regretté Dan Wheldon.

GRC 2015 - Classement après Détroit (manches 5-6/12)

Pos.PiloteÉquipe/VoiturePoints
1 Ken Block Hoonigan/Ford 260
2 Sebastian Eriksson Olsbergs/Ford 234
3 Austin Dyne Herta/Ford 195
4 Joni Wiman Olsbergs/Ford 185
5 Scott Speed Andretti/Volkswagen 180
6 Nelson Piquet Jr. SH Racing/Ford 178
7 Steve Arpin Ganassi/Ford 161
8 Patrik Sandell Herta/Ford 157
9 Tanner Foust Andretti/Volkswagen 139
10 Sverre Isachsen Team USA/Subaru 76
A propos de cet article
Séries Global Rallycross , World Rallycross
Type d'article Résumé de course
Tags block, ford, grc, piquet