Andreas Jenzer : "Nous voulons être à nouveau au top au plus vite"

Le team de Lyss retourne au succès après quatre années. Les progrès ne sont pas le fruit du hasard. "Quel bonheur d'avoir deux pilotes parmi les trois premiers", a commenté le numéro un de l'équipe suisse.

C'est exactement depuis le 21 Juillet 2012 que la Jenzer Motosport ne vainquait pas une course en GP3. À l'époque, c'est Niederhauser qui avait porté la Dallara-AER de l'équipe de Lyss devant tous à Hockenheim. La saison suivante, le porte-drapeau helvétique figurait parmi les possibles vainqueurs du titre, mais Patric n'a pas reussi à aller au-delà d'une deuxième et troisième place dans la course inaugurale de Barcelone.

 

C'est Arjun Maini qui a dû répéter l'entreprise du pilote helvétique quatre années plus tard, maintenant engagé dans l'ADAC GT Masters. Sur le même circuit, le porte-couleurs de la Jenzer a triomphé en Course 2 en précédant Dorian Boccolacci et le coéquipier Alessio Lorandi, sur la marche la plus basse du podium même dans la première course. "Nous n'avons jamais eu deux pilotes sur le podium", a déclaré orgueilleux le team manager Andreas Jenzer. 

La double troisième place en Espagne a projeté l'Italien à la deuxième place du classement des pilotes derrière le Japonais Nirei Fukuzumi, alors qu'Arjun ferme le top 3 à quatre points du coéquipier.

"Après les essais d'hiver régnait la sensation que nous aurions pu faire bien, mais nous ne nous attendions pas à avoir deux pilotes sur le podium après la première étape de la saison", continue le numéro un de l'équipe capitoline.

"Le dernière victoire s’est passée il y a bien longtemps, mais ce n'est absolument pas un coup de chance ou un hasard. Nous voulons être à nouveau au top et nous le ferons bientôt, celle-ci est la bonne voie", admet le Bernois, convaincu du potentiel de son équipe.

 

Sur quels aspects se concentre-t-il l'optimisme d'Andreas ? "Nous avons développé une excellente connaissance et maîtrise des nouveaux pneus Pirelli. Toutefois, nous sommes encore trop loin du sommet en qualification. Et la voiture et les pilotes ont de marges de croissance importantes, et c'est l'aspect qui me rend positif".

L'orgueil Jenzer n'est pas seulement le jeune et talentueux Arjun Maini, mais aussi Alessio Lorandi est en train de bien impressionner. L'Italien s'est joint au team suisse lors des deux derniers rendez-vous de la saison passée. "Alessio a réalisé deux compétitions parfaites, en réussissant à se confirmer à la troisième place même dans la deuxième course, où il est parti à la septième place. Les pilotes de la ART Grand Prix n'ont pas non plus réussi en cette entreprise".

 

Pourquoi la comparaison bien avec l'équipe française ? "Par rapport à eux, nous avons un budget nettement réduit. Ils ont quatre pilotes, nous en avons deux, même si le budget a été préparé pour une troisième monoplace. Arrivera-t-elle ? Oui, mais nous devons porter notre attention sur le budget".

Probablement le troisième pilote qui sera aux cotés de Maini et Lorandi pourra être vu en action pendant le deuxième rendez-vous de la GP3, prévu pour le weekend du 9 juillet à Spielberg.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries GP3 , Formula 4
Pilotes Patric Niederhauser , Arjun Maini , Alessio Lorandi , Nirei Fukuzumi
Équipes Jenzer Motorsport
Type d'article Interview
Tags andreas jenzer, jenzer motorsport