Boccolacci : "Le classement ne reflète pas du tout mon potentiel"

Actuel huitième du championnat de GP3 Series, Dorian Boccolacci fait partie des meilleurs rookies cette saison, mais le Français a soif de victoire.

Vice-Champion de F4 France pour ses débuts en monoplace en 2014, Dorian Boccolacci est ensuite passé directement par la F3 Europe avec peu de réussite (19e, 27 points au compteur) avant de redescendre d'un échelon en Formule Renault Eurocup – avec succès, puisqu'il s'est classé deuxième du championnat.

Le moment était venu de rejoindre le GP3, et après des chronos très compétitifs en essais de pré-saison, Boccolacci enchaîne les places d'honneur – sept arrivées dans les points en 11 courses – mais la victoire lui échappe toujours.

Il y a également eu une certaine irrégularité de la part du pilote Trident, pas dans son niveau de performance, mais dans ses résultats. Désigné coupable d'une collision avec Alessio Lorandi qui l'a vu partir en tonneau en Autriche, Boccolacci a écopé de cinq places de pénalité pour la première manche de Silverstone. En Angleterre justement, un accrochage avec Niko Kari l'a fait rétrograder au huitième rang de la Course Principale, synonyme de pole position pour la Course Sprint... à laquelle il n'a pas pu participer à cause d'un problème technique. Le Français a également connu un contact avec Jack Aitken à Spa-Francorchamps avant d'être impliqué dans une touchette avec Dan Ticktum à Monza. Dans les deux cas, il a subi un aileron avant endommagé.

Si ce bilan pourrait refléter une certaine rugosité en piste, Boccolacci est prompt à faire son autocritique et se promet d'être plus prudent, d'autant qu'il a marqué des points dans toutes les autres courses.

"Le classement actuel au championnat ne reflète pas du tout mon potentiel, ni celui de l'équipe", déclare Boccolacci pour Motorsport.com. "On a eu beaucoup de contretemps avec plusieurs malchances. Le tonneau que j'ai fait au Red Bull Ring, c'est un peu de ma faute aussi. J'ai peut-être été un peu trop fougueux dans cette manœuvre. J'ai enchaîné avec des places de pénalité sur la course d'après ; c'était l'effet boule de neige, rien n'est allé dans le bon sens. Mais il faut apprendre de ses erreurs."

Chaos à Monza

Particulièrement animée par des incidents en tout genre qui n'ont pas épargné Boccolacci, la course de Monza a été symptomatique de ce début de saison mouvementé.

"Le problème de cette course, c'est qu'il y a beaucoup de grandes lignes droites avec des chicanes, donc beaucoup de variations de vitesse en très peu de temps", souligne le Cannois. "C'est difficile à gérer pour les pilotes, surtout pour les plus fougueux."

"Au premier virage, je n'ai rien tenté de fou, j'ai bien regardé dans les rétros où se situaient les autres pilotes. Quand j'en ai vu un [Arjun Maini, ndlr] arriver à Mach 12, je me suis dit qu'il fallait que je débraque un peu le volant, sinon il allait me rentrer dedans ! J'ai bien fait : il m'est quand même rentré dedans, mais il ne m'a rien cassé. Il m'a peut-être tordu quelques trucs, mais j'ai pu continuer la course."

"Quand il y a des enchaînements d'incidents comme ça, c'est compliqué à gérer. En plus, dans Ascari, un autre pilote [Dan Ticktum, ndlr] s'est rabattu sur moi et m'a arraché l'aileron avant. Ce sont des faits de course, peut-être qu'il faut être encore plus prudent que je ne l'ai été. On apprend toujours."

Trouver un bon volant pour 2018

Mathématiquement écarté de la lutte pour le titre, Dorian Boccolacci n'en est pas moins ambitieux pour la fin de la saison, d'autant que la vitesse pure est clairement présente : il s'est toujours qualifié entre la troisième et la septième place cette saison.

"On est très compétitifs en qualifications ; en course, on le devient. L'objectif de fin de saison est de tout mettre dans l'ordre et de montrer mon potentiel sur les deux derniers week-ends. Finir toutes les courses qui restent avec la voiture en un morceau. Faire de bonnes courses, prendre de l'expérience. Essayer de trouver un bon volant pour l'année prochaine, et de surprendre aussi !"

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries GP3
Pilotes Dorian Boccolacci
Équipes Trident
Type d'article Actualités