GP3 - Interview exclusive d'Arthur Pic

A Jerez, Arthur Pic a pris le volant de la monoplace du championnat de GP3 Series pour la première fois

A Jerez, Arthur Pic a pris le volant de la monoplace du championnat de GP3 Series pour la première fois. Après trois journées d'essais, le jeune pilote français est satisfait de l'expérience.

Son avenir passera sûrement par la Formule Renault 3.5 ou par la GP3 Series la saison prochaine, il doit encore prendre sa décision, qui devrait arriver la semaine prochaine. Il répond en exclusivité aux questions de ToileF1.com.

A Jerez en Espagne, vous êtes monté pour la première fois dans la monoplace de GP3 Series. Quelles sont vos impressions sur vos essais ?

"Les essais en GP3 Series se sont bien passés alors que je découvrais la voiture. Beaucoup de pilotes m’avaient dit que la monoplace ressemblait à une voiture de Formule 3 mais comme je n’avais jamais roulé en F3, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Le pilotage est assez différent de la Formula Renault 2.0 et de la 3.5. Ce n’est pas pareil car il faut garder beaucoup de vitesse. L’une des choses les plus dures était de changer d’équipe lors de chaque journée. Tous les matins, je devais me réadapter à la voiture car les équipes utilisent des réglages complètement différents. C’est donc pour cela que lors des séances matinales, j’étais un peu en retrait. L’après-midi, cela allait de mieux en mieux. Je pense que je ne suis pas trop mal puisque je fais deux fois sixième et une fois huitième. Pour moi ce sont de bons résultats, mais je pense que nous aurions pu encore améliorer sur notre dernier train de pneus aujourd’hui mais nous avons été gêné par un drapeau rouge."

Avant la trêve estivale, vous étiez revenu sur Kévin Korjus mais sur les derniers meetings, cela ne s’est pas très bien passé. Qu'est-ce qui n'a pas fonctionné?

"Lors des trois derniers meetings de Formule Renault 2.0, je pense que nous étions un peu en retrait. Contrairement à certains pilotes comme Kévin Korjus, je n’avais pas roulé avant de revenir à Hockenheim. C’était donc la reprise pour moi en Allemagne et je pense que c’est pour cela que j’ai été un peu moins performant là-bas. A Silverstone, je fais une grosse erreur en qualifications, ce qui me fait partir 13ème et 21ème. Comme le niveau est assez élevé en Formule Renault 2.0, il est difficile de remonter dans le classement même si la voiture était performante. Tandis qu’à Barcelone, j’ai eu un problème moteur en qualifications qui a ruiné mon week-end même si le niveau de performance était là."

Après des essais en Formule Renault 3.5, vous avez donc testé en GP3 Series, votre avenir passera par l’une des deux catégories l’an prochain ?

"Pour l’instant, aucune décision n’a été prise. Je voulais tester en Formule Renault 3.5 et en GP3 Series pour me faire une idée sur les deux catégories. Maintenant, je vais en discuter avec les personnes qui m’entourent et je prendrais bientôt une décision, qui devrait arriver la semaine prochaine normalement."

En Formule Renault 3.5, vous étiez chez Tech 1 Racing. Est-il possible de vous voir évoluer au sein de l’équipe française l’an prochain ? Que ce soit en GP3 Series ou en Formule Renault 3.5 ?

"Pourquoi pas continuer avec Tech 1 Racing mais lors des essais de GP3 Series, je n’ai pas testé que pour eux donc je ne sais pas. Il y a déjà pas mal d’équipes qui sont remplies donc il faudra voir où il reste de la place une fois que ma décision sera prise."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries GP3
Pilotes Arthur Pic , Kevin Korjus
Type d'article Actualités