GP3 - Portrait : Mardenborough se confie à Spa

Deux fois quatrième à Spa-Francorchamps, Jann Mardenborough continue son chemin en monoplace

Deux fois quatrième à Spa-Francorchamps, Jann Mardenborough continue son chemin en monoplace. Repéré par la GT Academy, qui permet aux meilleurs gamers de passer aux choses sérieuses sur circuit, le Britannique évolue cette saison en GP3. ToileF1 l'a rencontré à Spa-Francorchamps pour mieux vous le faire connaître.

Celui qui a impressionné les observateurs en s'adaptant à la monoplace aussi vite et bien sait à quel point ses résultats comptent : « J'espère que ma victoire à Hockenheim et mon podium au Hungaroring apporte la preuve que je peux concourir à un niveau aussi relevé en sport mécanique et en monoplace. Cela peut servir d'exemple à d'autres joueurs qui veulent s'impliquer en sport mécanique, tirer profit de la Nissan GT Academy et participer à des compétitions de haut-niveau », s'enthousiasme-t-il.

Jann Mardenborough n'a pas vraiment fait ses gammes en karting. Les compétitions auxquelles les autres pilotes prennent part ne ressemblent pas à son parcours en karting - qui s'apparentait davantage à un loisir !

« Effectivement, j'ai fait du karting avant ce programme, mais ce n'était pas la même chose que pour la plupart des pilotes : c'était du karting indoor, du type 25€ l'heure, » confie-t-il. « Cela a duré deux ans, où j'en faisais une fois tous les deux mois. J'ai arrêté, car l'endroit que je fréquentais a fermé, je ne pouvais aller ailleurs. Ce n'étaient pas des courses comme d'autres ont pu en faire en karting ! Les karts étaient très lents, aussi… »

Plusieurs observateurs ont loué l'adaptation du jeune pilote de 22 ans à la monoplace. S'attendait-il à fanfaronner de la sorte ? « Il n'y avait pas de référence passée à la GT Academy, qui me permettait de me projeter et voir comment je m'habituerais à la monoplace. Ce qui est sûr, c'est que passer du GT à la F3 était très dur ! La voiture est différente, de même que le style de pilotage. C'était un véritable défi. J'ai fait un an de F3 avant de venir en GP3. Cela me permet aujourd'hui de profiter de cette expérience. »

Passé par les F3 européenne et britannique, Jann Mardenborough a pu se former à la monoplace dans l'une des écoles de champions les plus citées par les spécialistes :
« La F3 est peut-être le meilleur championnat à disputer pour un jeune pilote qui doit s'habituer aux monoplaces. L'aérodynamique y est poussée, la gestion du couple est à prendre en compte et la contribution du pilote a aussi un impact fort. Je me suis aussi beaucoup entraîné à Silverstone grâce au programme Nissan, ce qui m'a permis de bien m'améliorer. »

Nissan sera présent en catégorie LMP1

en 2015. L'occasion, pour Jann Mardenborough, de se voir confronté à un dilemme entre monoplace et endurance ?

« J'aimerais bien avoir ce problème », s'exclame-t-il. « On verra… Nissan sera en catégorie LMP1 l'année prochaine, ce qui est très tentant. En ce qui concerne la monoplace, elle me permet de bien progresser et d'apprendre. Je ne sais pas trop ce qui va se passer ; je me contente de continuer d'attaquer et de me donner à 100%. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries GP3
Pilotes Jann Mardenborough
Type d'article Actualités