Le GP3 est désormais plus proche du GP2

Quand le GP3 a été créé en 2010 pour être l'antichambre logique du GP2, la première monoplace conçue par Dallara pour la discipline, la GP3/10, comprenait un moteur Renault turbocompressé

Quand le GP3 a été créé en 2010 pour être l'antichambre logique du GP2, la première monoplace conçue par Dallara pour la discipline, la GP3/10, comprenait un moteur Renault turbocompressé.

La voiture a couru tout au long du cycle de trois ans habituel, puis en 2013, la toute nouvelle GP3/13 a été dotée d'un moteur atmosphérique cette fois, alors même que la Formule 1 s'apprêtait à emprunter le chemin inverse. Directeur technique GP2/GP3, l'ingénieur français Didier Perrin nous a expliqué les raisons de ce choix qui peut paraître étonnant au premier abord.

"Ce n’est pas la technologie qui importe, c’est le résultat livré par le groupe motopropulseur", souligne Perrin. "Nous avons surtout fait le choix de repositionner la série plus près de la GP2, car nous pensions qu’avant 2013, la marche entre GP3 et GP2 était trop grande, donc nous avons décidé de rapprocher la GP3 pour la positionner à 400 chevaux environ. À ce moment-là, la GP3 devient la meilleure préparation pour la GP2 qui, elle-même, est la meilleure préparation à la F1".

Cependant, ces dernières années, plusieurs pilotes sont passés directement du GP3 à la Formule 1, l'un d'entre eux avant même que la monoplace ne soit rapprochée de la GP2 : c'est le cas de Valtteri Bottas, qui a toutefois passé une année en tant que pilote essayeur entre temps. Daniil Kvyat, quant à lui, a fait le grand saut directement cette année. Bien que Perrin comprenne cette situation, il estime qu'elle n'est pas idéale pour les pilotes en question.

"Cela a toujours été le cas", rappelle le Français. "Nous avons vu des champions du passé aller directement de la F3 à la F1, cela demeure possible. Un pilote extrêmement talentueux va y arriver. Maintenant, je pense quand même que la marche est plus difficile et que la préparation idéale, c’est d’apprendre en GP2 à gérer les pneumatiques".

Pourtant, il est bien possible que cette situation se répète dans un avenir proche : l'actuel leader du championnat GP3, Alex Lynn, nous a confié récemment avoir pour objectif la Formule 1 dès 2015.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries GP3
Pilotes Valtteri Bottas , Daniil Kvyat , Alex Lynn
Type d'article Actualités