Matt Parry, heurté par un pneu - "C'est ridicule à notre époque"

La course 2 de Matt Parry à Spa-Francorchamps a pris fin prématurément lorsque le pilote Koiranen a percuté un pneu en perdition.

C'est après quelques tours de course seulement que le pneu avant-droit d'Aleksander Bosak a éclaté dans le virage de Blanchimont, expédiant le pilote polonais dans le mur de pneus à très haute vitesse.

Fort heureusement, l'impact a été bien moindre que celui de Daniiel de Jong en GP2. Cependant, un pneu arrière a été arraché dans le crash et est revenu sur la piste. Matt Parry n'a pu faire autrement que de le percuter, ce qui a mis un terme à sa course, suspension avant-gauche brisée.

C'est un incident que le Gallois n'a toutefois pas apprécié, pour des raisons de sécurité évidentes. On se souvient notamment que Henry Surtees avait trouvé la mort en Formule 2 lorsqu'il avait reçu une roue sur la tête, en 2009. Parry s'est confié à Motorsport.com après cet accident effrayant.

"Hier, nous avons un peu foiré et nous étions en fond de grille pour la course," relate le pilote Koiranen. "Nous avons bien progressé ; je ne sais pas où j'étais à ce moment-là, mais je me ménageais, j'essayais de gérer mes pneus. Nous aurions pu marquer de bons points, car nous avions un très bon rythme."

"J'ai passé Blanchimont et il y avait un pneu au milieu de la piste. Je ne sais pas pourquoi les pneus s'arrachent si facilement. Il y a vraiment une erreur de structure de la part du GP3. C'est ridicule qu'à notre époque, on ne puisse pas avoir un système où le pneu peut rester intact. Même mon pneu s'est détaché facilement. C'est vraiment dangereux."

"Il y a des accidents dont on aurait dû tirer des leçons. Ça a gâché ma course et vraiment endommagé ma voiture, donc ça ne va vraiment pas. Il faut que quelque chose soit fait pour résoudre ce problème."

A l'heure où l'on craint sincèrement pour la vie de Justin Wilson, actuellement dans le coma après avoir été touché à la tête par un élément de l'auto accidentée de Karam sur la course IndyCar de Pocono, le sujet revient tristement sur la table.

La déception domine pour Parry

Champion d'InterSteps en 2012 et de FR2.0 NEC en 2013, Parry a fait ses débuts en GP3 après une saison décevante en Eurocup FR2.0. Bien qu'étant le troisième meilleur débutant du championnat, le pilote Koiranen n'est pas vraiment satisfait de ses résultats.

Son weekend belge a mis un coup d'arrêt à deux meetings encourageants à Silverstone et en Hongrie, marqués par deux podiums : quatrième en essais libres, Parry n'a pu faire mieux que septième en qualifications, gêné par Marvin Kirchhöfer, avant que deux abandons hors de son contrôle ne le privent de tout point (tandis que l'envol catastrophique pris lors de la course 1, en revanche, lui est imputable).

"Je n'ai pas eu beaucoup de chance," déplore-t-il lorsque nous lui demandons de faire le bilan de sa saison jusqu'à présent. "Il y a eu des erreurs de ma part et nous avons eu des problèmes mécaniques. Je pense que nous avons une voiture fantastique qui peut vraiment gagner des courses."

"Nous allons nous battre pour le top 5 au championnat ; c'est très serré entre [Kevin] Ceccon, Jimmy [Eriksson] et moi. Mais je suis très déçu de quitter Spa, où notre voiture était si bonne, sans le moindre point, alors que nous aurions dû en marquer beaucoup," conclut un Parry amer de ne pas avoir pu concrétiser son rythme.

A propos de cet article
Séries GP3
Événement Spa-Francorchamps
Circuit Spa-Francorchamps
Pilotes Matt Parry , Aleksander Bosak
Équipes Koiranen GP
Type d'article Actualités
Tags crash, déclaration, sécurité