Le test F1 d'Aitken à Jerez, avantage ou inconvénient ?

George Russell aborde l'avant-dernier meeting de la saison de GP3 Series en leader du championnat et avec de véritables chances de titre, mais son dauphin Jack Aitken n'a pas l'intention de le laisser faire.

Cinq pilotes sont mathématiquement en lice pour le titre, mais avec 96 points disponibles lors des quatre courses à venir, les chances de Nirei Fukuzumi, Anthoine Hubert et Giuliano Alesi sont très minces.

 PiloteÉquipePoints
1 United Kingdom George Russell ART Grand Prix 162
2 United Kingdom Jack Aitken ART Grand Prix 119
3 Japan Nirei Fukuzumi ART Grand Prix 99
4 France Anthoine Hubert ART Grand Prix 97
5 France Giuliano Alesi Trident 95

Quant à George Russell, il doit avoir au moins 49 points d'avance sur tous ses rivaux à l'issue de ce meeting pour triompher à coup sûr.

George Russell, ART Grand Prix
George Russell (ART Grand Prix)

C'est d'ailleurs la seule fois de la saison que la Formule 2 et le GP3 évoluent sans la Formule 1, en l'occurrence sur le circuit de Jerez, mais ce n'est pas pour autant que ce tracé est méconnu des pilotes... en particulier un certain Jack Aitken, qui vient d'y effectuer ses premiers essais dans la catégorie reine. Le protégé de Renault a passé une journée au volant de la Lotus E20 et va désormais devoir se réadapter à la GP3. Cela pourrait-il s'avérer désavantageux ?

"L'équipe a l'expérience de ce genre de situation, car Charles [Leclerc] a fait des EL1 l'an dernier lors de week-ends GP3", souligne le pilote ART Grand Prix pour Motorsport.com. "Ils ont expliqué qu'on croirait que c'est utile, mais que Charles a connu de grandes difficultés. Parce que dans la séance d'essais libres qui suit, quand on sort d'une F1 et qu'on remonte dans une GP3, aussi bonne qu'elle soit, elle est loin d'une Formule 1. La sensation est très étrange à ce moment-là, donc ils m'ont dit de m'y attendre, et nous allons faire tout notre possible pour réduire cet effet."

"Je sais que notre pilotage dépend tellement des sensations que la première fois que je monterai dans la voiture, je me serai acclimaté à la F1, et quand je vais freiner pour la première fois, je vais me dire 'Oh, ça n'a pas été très efficace' ou 'pourquoi le moteur manque-t-il de puissance ?'. C'est inévitable, mais nous allons pouvoir le gérer – à temps pour les qualifications, espérons."

Jack Aitken peut s'estimer heureux de ne pas être sous le coup d'une réglementation restrictive concernant le roulage sur un circuit avant une manche du championnat, comme en Formule V8 3.5 ou en F3 Europe, où des sanctions peuvent être imposées.

"Du côté positif, j'ai au moins pu rouler sur ce circuit avant que nous y allions. Espérons que cela équilibrera les choses", ajoute Aitken, qui a également remporté les titres 2015 d'Eurocup FR2.0 et de FR2.0 Alps sur le tracé andalou, il y a deux ans.

Jack Aitken
Jack Aitken (Koiranen GP) à Jerez en Eurocup Formule Renault 2.0

Notez en tout cas les horaires inhabituels pour ce meeting : les essais libres et les qualifications auront lieu ce vendredi à 10h et à 14h, alors que les deux courses se disputeront samedi et dimanche, à 11h. La course annulée à Monza n'aura définitivement pas lieu. Sur une piste de Jerez particulièrement abrasive, les pilotes auront les pneus durs à leur disposition.

Propos recueillis par Alex Kalinauckas

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries GP3
Événement Jerez
Circuit Circuito de Jerez
Pilotes Jack Aitken , George Russell
Équipes ART Grand Prix
Type d'article Preview